VIE NOUVELLE

VIE NOUVELLE

La reconquête totale de Jérusalem

 

 



Le 7 juin 1967 : La reconquête totale

 

de Jérusalem par l'armée israélienne

 

 

 

reconquête 1.png

reconquête 2.png

 

 

"Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations,

 

jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis"

 

(Luc 21, 24)

 

 

 

Prophétie du Christ accomplie le 7 juin 1967 !



En effet, par la libération de Jérusalem-Est au cours de la Guerre des Six Jours en 1967, à peine 20 ans après la proclamation d'indépendance, la prophétie du Christ se réalise donc à la lettre après 19 siècles ! Jérusalem n'est plus foulée aux pieds par les nations, car la ville redevient la capitale de la nation d'Israël.

 

 

  

 

Jérusalem, si Je t'oublie,

 

que ma droite se dessèche

 

(Ps. 137, 5)

 

  

 

La fin du mépris de Jérusalem marque donc la fin de son occupation par les nations et simultanément la fin prochaine du temps qui leur a été accordé comme il est écrit : "Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que le temps des nations soient accomplis" En conséquence, du fait que Jérusalem n'est plus foulée aux pieds par les nations depuis le 7 juin 1967, la fin du temps des nations est très proche, c'est-à-dire en terme eschatologique que les nations sont entrées de manière irréversible dans la phase finale des derniers temps.

 

Ainsi, avec la récupération de la Vieille Ville de Jérusalem par l'armée israélienne le 7 juin 1967, la prophétie de Jésus se réalise sous nos yeux et déclenche le compte à rebours de la fin des temps. Cette prophétie réalisée à notre époque nous oblige à regarder ce signe eschatologique comme irréfutable ! La proximité de la fin de cette ère est là devant nous, le compte à rebours est ainsi déclenché pour les nations. Depuis le 7 juin 1967, les nations ont au-dessus de leur tête une épée de Damoclès, c'est-à-dire que le châtiment divin sur les nations est sur le point de se réaliser ! Qu'on se le dise, les nations sont en train de vivre leurs derniers temps !  Si donc les prophéties concernant l'Exil et le Retour du peuple élu se sont réalisées à la lettre à notre époque, immanquablement la prophétie concernant la fin des temps des nations se réalisera elle aussi bientôt à la lettre ! Avec la proclamation de l'Évangile parmi toutes les nations, le Retour d'Israël sur sa terre ancestrale et la récupération de Jérusalem dans sa totalité nous voilà avertis :

 

« Vous savez en quels temps nous sommes c'est l'heure de vous réveiller. »  (Romains 13, 11).  « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. » (Ap 1, 3)

 

Ne commettons donc pas la même erreur que les Autorités religieuses juives du temps de Jésus. Erreur qui fut fatale à toute la Nation, sauf pour ceux qui avaient cru en Jésus, car Israël en grande partie n'avait pas voulu reconnaître la présence du Messie, alors qu'Il le prouvait par ses miracles exceptionnels. En effet, Israël dut subir la grande catastrophe de l'an 70 et plus tard celle de 135, le peuple juif fut déporté à travers le monde entier et vendu comme esclave, et ceux qui n'avaient pas été déportés furent crucifiés ! On ne trouvait même plus du bois dans le pays pour fabriquer des croix ! Plus de six cent mille Juifs furent crucifiés ou tués par les armées de Titus. La prophétie de Jésus s'était donc réalisée à la lettre à cause de leur incrédulité et faute de n'avoir pas su reconnaître les signes des temps :

 

« Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t'environneront de retranchements, t'investiront, te presseront de toute part. Ils t'écraseront sur le sol, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le temps où tu fus visitée ! » (Luc 19, 43-44). Prophétie accomplie à la lettre !

 

Nous devons donc être prudents et ne pas commettre la même erreur que la majeure partie d'Israël au temps de Jésus. Car aujourd'hui, certains de nos Hiérarques commettent la même erreur fatidique que les Chefs d'Israël de l'époque ! Effectivement, la plus Haute Instance de l'Eglise, lorsqu'il était encore pape, Joseph Ratzinger (Benoît XVI) nous disait lors de l'Angélus du 15 novembre 2009 « qu'il est inutile de s'interroger sur la fin des temps. » !

 

Nous sommes donc très étonnés qu'un pape nous enjoigne de faire tout le contraire de ce que Jésus nous enseigne. Et il faut avouer qu'aujourd'hui cette façon de considérer les prophéties bibliques constitue la pensée générale de ceux qui n'attendent quasiment plus rien des interventions eschatologiques de Jésus-Christ, comme s'Il ne Lui était plus permis d'agir dans les affaires de Son Église et de celles du monde ! Cette position est bien celle qui prédomine aujourd'hui dans l'Intelligentsia théologique néo-Moderniste Catholique et qui ressemble étrangement à cette position qu'avaient les Chefs de la nation d'Israël au temps du Christ ! Quant à cette position d'indifférence systématique des néo-Modernistes par rapport aux prophéties bibliques, voici une petite remarque qui a son importance… Jésus prophétisa sur les châtiments qu'allait subir la nation d'Israël à cause de ses Chefs qui n'ont pas cru les prophètes que Dieu leur avait envoyés et surtout à cause du crime qu'ils allaient commettre en crucifiant le Messie :

 

«Voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre… Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu ! Voici, votre maison [nation] vous sera laissée déserte… » (Matthieu 23, 34-38).

 

Et dans l'évangile de Luc, Jésus prévient ses Apôtres et ses disciples qu'ils devront faire très attention aux signes avant-coureurs de ces châtiments. Et contrairement au Pape Benoît XVI, Jésus intime formellement l'ordre à ses disciples de s'intéresser aux signes eschatologiques de la fin des temps :

 

« Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche. Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n'entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance, pour l'accomplissement de tout ce qui est écrit. » (Luc 21, 20-22).

 

Si les Apôtres et les disciples du Christ s'étaient appliqué la suggestion de Benoît XVI, c'est-à-dire qu'il était inutile de s'interroger sur les prochains malheurs de la nation d'Israël prophétisés par le Christ, ils n'auraient pas fui dans les montagnes, ils n'auraient pas quitté Jérusalem et ils auraient subi le même sort que les centaines de milliers de Juifs qui furent pris au piège, crucifiés, déportés et vendus comme esclaves à travers le monde. Car ces signes avant-coureurs : « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées,… », furent les signes eschatologiques qui précédèrent la destruction du temple de Jérusalem et la déportation du peuple juif en l'an 70. S'il était vraiment « inutile de s'interroger »  sur les prophéties eschatologiques, les fidèles de l'Église de Jérusalem et des alentours n'auraient pas vu les signes précédant la ruine de Jérusalem et auraient été pris au piège ! En faisant fi des instructions du Christ, on tombe dans l'indifférence et dans l'aveuglement spirituel : « Ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme.» (Mt 24, 39).

 

Non seulement le Christ a donné des instructions de vigilance pour la génération qui allait vivre cette grande catastrophe de 66 à 70, mais Il a aussi donné des instructions concernant la génération qui allait vivre la fin des temps. Alors que les signes eschatologiques de la fin des temps sont visibles sous nos yeux, ce qui suppose que nous sommes bien cette génération, on nous dit en Haut Lieu « qu'il est inutile de s'interroger sur la fin des temps » !!!

 

C'est donc grâce à sa vigilance aux signes annoncés par le Christ et grâce aux avertissements des prophètes que l'Église du temps des Apôtres a pu échapper à cette grande catastrophe comme nous le retransmet Eusèbe de Césarée (265-340) dans son Histoire Ecclésiastique :

 

« Le peuple de l'Église de Jérusalem reçut, grâce à une prophétie, l'avertissement de quitter la ville avant la guerre et d'aller habiter une certaine ville de Pérée que l'on nomme Pella. C'est là que se retirèrent les fidèles du Christ sortis de Jérusalem. Ainsi, la métropole des Juifs et tout le pays de la Judée furent entièrement abandonnés par les Chrétiens. »

 

Et à la génération qui vivra et verra les signes de la fin des temps, Jésus lui dit:

 

« Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l'été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses [celles que nous sommes en train d'énumérer], sachez que le Fils de l'homme est proche, à la porte. » (Mt 24, 32-33)

 

Ceux qui suivront ce mauvais conseil : « qu'il est inutile de s'interroger sur la fin des temps », ceux-là à coup sûr ne reconnaîtront aucun signe, ils ne se douteront de rien et ne discerneront pas « l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. » (Ap 3, 10)

 

Seuls ceux qui, comme les disciples du Christ au temps des Apôtres, auront pris au sérieux les paroles du Christ, discerneront ces signes eschatologiques : « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie…Car le temps est proche. » (Ap 1, 3). Seuls ceux-là verront les signes. Mais aujourd'hui les « vierges sages » sont devenues, aux yeux de certains de nos Pasteurs, des « sinistrologues », des hystériques, des illuminés ou des allumés comme ils disent, voire même des prophètes de malheur !

 

La question se pose donc pour nous aujourd'hui : Voyons-nous les signes eschatologiques qui doivent précéder la fin des temps et la réalisation des prophéties eschatologiques concernant l'intervention de Dieu dans les affaires du monde ? Si oui, comment ne pas être surpris lorsqu'au plus haut sommet de la hiérarchie de l'Église on nous dit aujourd'hui, alors que les signes sont là, « qu'il est inutile de s'interroger sur la fin des temps » ?! Or, ce que nous sommes aujourd'hui déterminera ce que nous serons demain !

 

Revenons sur la récupération de Jérusalem par l'armée israélienne en juin 1967, afin de démontrer que ce qui s'est passé en Israël lors de la « Guerre Des Six Jours » est encore et incontestablement un Miracle, une démonstration de la fidélité de Dieu et de ses promesses envers son peuple et que c'est la réponse de Dieu à toutes les nations actuelles. Premièrement à celles qui entourent directement Israël, mais aussi et surtout, aux nations européennes qui ont abandonné depuis belle lurette leur héritage chrétien, et qui, de ce fait, en retombant dans le paganisme le plus ignoble, font remonter à la surface leur antisémitisme viscéral et ancestral ! Hé bien, que toutes ces nations le sachent : désormais Dieu est avec Israël, que ça plaise ou non au monde, cette nation d'Israël restera à tout jamais plantée là, sur sa terre, et aucune puissance ne pourra plus l'en déloger, oracle du Seigneur Dieu :

 

« Je ramènerai les captifs de mon peuple d'Israël… ils ne seront plus jamais arrachés de leur terre. » (Amos 9, 14-15).

 

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende, que celui qui a des yeux pour lire, lise la prophétie : « ils ne seront plus jamais arrachés de leur terre » !

 

Nous devons nous poser dès à présent de sérieuses questions par rapport aux prophéties qui s'accomplissent sous nos yeux : De quel côté notre cœur balance-t-il ? Du côté de Dieu qui, AUJOURD'HUI, est incontestablement avec son peuple ou du côté de tous ses ennemis qui ne veulent que l'anéantissement d'Israël ? Le Plan de Dieu, selon les prophéties bibliques, c'est la restauration d'Israël en vue de sa conversion prochaine au Messie Jésus. N'oublions pas que Satan veut toujours détruire les plans de Dieu et donc détruire son peuple Israël, c'est ce qu'il a essayé de faire tout au long de son histoire et dernièrement de 1940 à 1945 par la Shoah. Satan, connaissant les Écritures, savait que Dieu allait restaurer le Peuple Juif sur la terre d'Israël et savait que cela était tout proche, donc « sachant qu'il a peu de temps » (Ap 12,12), il a essayé de détruire le peuple Juif. En effet pendant la Seconde Guerre mondiale, Satan, par l'entremise de l'Allemagne nazie, a exterminé six millions de Juifs, c'est-à-dire  les trois quarts des Juifs de l'Europe occupée !

 

Alors, serons-nous avec Dieu du côté d'Israël ou du côté de ses ennemis ? Dieu nous donne la réponse en respectant notre libre arbitre :

 

« Je bénirai ceux qui te bénissent et je maudirai ceux qui te maudissent. » (Genèse 12, 3). « Celui qui vous touche, touche à la prunelle de mon œil. » (Zacharie 2, 7-8). « Ne courez pas le risque d'avoir combattu contre Dieu. » (Actes 5, 39).

 

Imaginez : En 1967 l'Egypte, la Jordanie, laSyrie etl'Irak, donc plus de 50 millions d'Arabes, entourent Israël, un pays d'à peine 3,8 millions d'habitants et se coalisent pour lui faire la guerre afin d'exterminer tous ses habitants !

Aujourd'hui ce n'est plus 50 millions d'ennemis qui entourent Israël, mais près de 200 millions ! Ces nations vont donc courir le risque de combattre contre Dieu puisque leur slogan reste toujours le même : Détruire tout Israël ! Or, en 1967 c'est le Miracle éclatant du Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob en faveur d'Israël qui éclate à la face de toutes les nations du monde en commençant par les nations qui se sont coalisées contre Israël lors la Guerre des Six Jours !  

 

Il est évident que ces dites nations n'ont toujours pas compris aujourd'hui ce que Dieu leur avait fait savoir par cette débâcle humiliante de 1967 ! Qu'est-il arrivé par exemple à l'Irak depuis lors ?! Que va-t-il arriver aux nations qui se ligueront encore contre Israël ?

 

« Je poserai Jérusalem face à tous les peuples comme un bloc de pierre impossible à soulever.  Quiconque voudra la soulever s'y écorchera. » (Za 12, 3)

 

Ainsi, Dieu avertit solennellement le monde entier que lorsque celui-ci se liguera contre Israël, il se heurtera à Dieu Lui-Même !!! En effet, en 1967, Israël ne s'est pas réveillé un beau matin en décidant de partir en guerre. Le tout petit État d'Israël s'est réveillé ayant à toutes ses frontières des armées coalisées, les canons pointés sur lui résolus à l'anéantir ! Mais c'est sans compter sur le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.

 

En six jours (!!!), du 5 au 10 juin, l'armée israélienne a mis en déroute sur tous les fronts, toutes les armées des États arabes coalisés ! Humainement parlant cela était impossible, comme cela était impossible au petit David, sans le soutien miraculeux de Dieu, de vaincre et de tuer d'une pierre en plein front le géant Goliath. L'histoire sainte se répète donc de nos jours !

 

« Aussi toutes les nations de la terre vont-elles se coaliser contre Jérusalem… Ce jour-là, le Seigneur étendra [encore !] sa protection sur les habitants de Jérusalem : le plus chancelant d'entre eux en ce jour-là sera comme David, et la maison de David [Israël] sera là comme Dieu, comme l'ange du Seigneur devant eux. Ce jour-là, je m'appliquerai à exterminer tous les peuples venus attaquer Jérusalem.  » (Za 12, 8-9).

 

Ce qui est arrivé aux nations coalisées contre Israël en 1967, arrivera à toutes les nations qui viendront attaquer Israël à la fin des temps, donc très bientôt et, pour ces nations, la note à payer en ce jour-là sera très salée car elles auront pris le « risque d'avoir combattu contre Dieu. » (Actes 5, 39)

 

Ainsi donc, le 7 juin 1967, la prophétie de Jésus concernant Jérusalem se réalisa à la lettre :

 

 « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis. » (Luc 21, 24b).

 

En conséquence, le fait que Jérusalem soit redevenue capitale indivisible d'Israël après 19 siècles démontre que le temps des nations est sur le point de prendre fin ! Voilà encore un signe irréfutable pour notre époque.

 

  

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

 Retour : Israël dans le plan de Dieu

 



30/10/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 280 autres membres