Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

Première partie : 1er chapitre

 daniel 3.png

 

 

nebu3.png

 

 

Le monarque chaldéen Nébucadnetzar, qui vivait au VI° siècle avant Jésus-Christ eut, au cours de son règne, un songe extraordinaire. Les événements prophétiques contenus dans ce songe se déroulent du début de son règne jusqu'à la fin des temps. Sur ce songe plein de mystère, interprété en partie seulement par le prophète Daniel, des centaines, des milliers, de commentateurs ont pâli sans parvenir à en donner une explication qui fût corroborée en tous ses détails par l'histoire. Le voile qui, sur les points les plus importants, en cachait le sens, a été entièrement levé, vers la fin du XVIII° siècle, par Ben-Ezra. La révélation que le Saint-Esprit lui en a donnée éclaire merveilleusement les événements historiques qui se sont déroulés depuis 2.500 ans, en particulier les temps actuels, confirmant de la façon la plus péremptoire la sûreté, l'infaillibilité des prévisions divines.       

Songe de Nébucadnetzar : Le prophète Daniel va rappeler au roi le rêve qu’il a eu, en décrivant la fameuse statue entrevu, dont les diverses parties sont faites de métaux différents. La tête d’or est identifiée à Nébucadnetzar lui-même, le grand roi, qui personnifie l’empire babylonien. Les autres parties de la statue représentent également trois autres royaumes encore à venir, dont le dernier, marquera la fin des temps.   

Lisons Daniel : chap. II, 26 à 45 :        

« Le roi s’adressa à Daniel, et lui demanda : Es-tu capable de me faire connaître le songe que j’ai eu et son explication?     

Daniel s’adressa au roi et lui dit : Le secret que Sa Majesté demande, aucun sage, aucun magicien, aucun mage, aucun enchanteur n’est capable de le lui faire connaître. Mais il y a, dans le ciel, un Dieu qui révèle les secrets ; et il a fait savoir au roi ce qui doit arriver dans les temps à venir. Eh bien, voici ce que tu as rêvé et quelles sont les visions que tu as eues sur ton lit : pendant que tu étais couché, ô roi, tu t’es mis à penser à l’avenir. Alors celui qui révèle les secrets t’a fait connaître ce qui doit arriver.
 Toi, ô roi, tu regardais, et voici une grande statue, immense et d'une splendeur extraordinaire ; elle se dressait devant toi, et son aspect était terrible.      

Cette statue avait la tête d'or fin, la poitrine et les bras d'argent, le ventre et les cuisses d'airain, les jambes de fer, les pieds en partie de fer et en partie d'argile. Tu regardais, jusqu'à ce qu'une pierre se détacha sans l'intervention d'aucune main, frappa la statue à ses pieds de fer et d'argile et les brisa. Alors, furent brisés en même temps le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, et ils devinrent comme la balle qui s'élève de l'aire en été, et le vent les emporta sans qu'il en restât aucune trace ; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre. Voici le songe ; ce qu'il signifie, nous allons le dire devant le roi.

Toi, ô roi des rois, à qui le Dieu du ciel a donné l'empire, la puissance, la force et la gloire, à qui Dieu a livré, en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes et les bêtes des champs et qu'il a fait dominer sur eux tous, c'est toi qui es la tête d'or. Après toi, il s'élèvera un autre royaume, moindre que toi, puis un troisième d'airain qui dominera sur toute la terre. Un quatrième royaume sera fort comme le fer ; de même que le fer écrase et brise tout, ainsi, pareil au fer qui met en pièces, il écrasera et mettra en pièces tous les autres.
     

Si tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, c'est que ce sera un royaume divisé ; il y aura en lui de la solidité du fer selon que tu as vu du fer mêlé à l'argile. Mais comme les orteils des pieds étaient en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile. Si tu as vu le fer mêlé à l'argile, c'est qu'ils seront mêlés de semences d'hommes; mais ils ne tiendront pas l'un à l'autre, de même que le fer ne peut s'allier avec l'argile.

Dans le temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit et dont la domination ne passera pas à un autre peuple. Il brisera et anéantira tous ces royaumes-là et lui-même subsistera à jamais, selon que tu as vu qu'une pierre s'est détachée de la montagne sans le secours d'aucune main et qu'elle a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui arrivera dans la suite ; le songe est véritable et sa signification certaine. »

 

 

 

soulign.gif

 

LAISSONS MAINTENANT PARLER BEN-EZRA :

 

Ce songe extraordinaire contient l'une des plus grandioses prophéties des Saintes Ecritures. Son interprétation historique est, comme on va le voir, facilement vérifiable. Il n'est pas possible d'en faire une étude attentive sans une profonde émotion.    

Il fut donné au prophète Daniel d'entrevoir et d'identifier, représentés par une colossale statue composée de quatre métaux différents, les quatre plus célèbres royaumes du monde (du monde alors connu), ou plus exactement les quatre plus célèbres dominations politiques de l'histoire, et cela sur une durée de plus de vingt-cinq siècles.       

Le caractère propre de chacun de ces royaumes, ou dominations, est fixé d'une telle manière qu'il est impossible de les confondre. Et la destruction, encore dans le futur, de la quatrième domination, figurée par le coup que porte aux pieds de la statue une « pierre » mystérieuse, — que ne touche aucune main humaine, et qui se change aussitôt en une montagne immense, — cette destruction est telle que la statue vole en poussière qu'emporte le vent [sans qu'il en restât aucune trace précise le texte].    

Quant à la « pierre », avons-nous dit, elle devient une gigantesque montagne qui couvre la terre entière.    

Voici l'explication que le prophète donne de ce songe :   

— Les quatre métaux différents dont la statue se compose représentent quatre Empires, ou formes de gouvernement, appelés à jouer successivement un rôle de premier plan dans le monde. Le premier de ces Empires, symbolisé par la tête d'or, est, dit-il, celui-là même que venait de fonder le grand Nébucadnetzar par ses prodigieuses autant que rapides conquêtes.

Des trois Empires, le prophète dit simplement que, le second, figuré par la poitrine d'argent, « sera moindre que le premier » ; que le troisième, d'airain, « dominera sur toute la terre ». Sur le quatrième, le prophète s'étend beaucoup plus longuement : « Il sera fort comme du fer, il ne fera qu'écraser et semer des ruines..., il sera divisé... »

Telles sont les explications du prophète. A nous de chercher à les compléter. L'histoire seule, évidemment, peut faire la preuve que la prophétie cadre bien, dans tous ses détails, avec les empires ainsi dépeints.

Mais cette pierre mystérieuse qui se détache soudain, mue par une puissance invisible, qui frappe aux pieds la statue et la met en pièces, cette pierre, qu'est-elle ? C'est le sens de cette pierre qui donne la clé de tout le reste de la prophétie.

 

 

barre 10.png

 

Explication de la statue

fleche_d_mini.jpg

 

 

 

    Table des matières     

fleche_g_mini.jpg      

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

MES LIVRES / CONTACT / VIDEOS

 

 

 

 



08/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 818 autres membres