Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

L'Apocalypse financière de la fin des temps (Apocalypse 18)

 

 

 L’Apocalypse financière de la fin des temps, 

prophétisée par l’Apôtre Jean

 

 

Lecture de l’Apocalypse chapitre 18 :   

 

 

« Je vis un autre ange descendre du ciel ; il détenait une grande autorité, et toute la terre fut illuminée du rayonnement de sa gloire. Il cria d’une voix forte : Elle est tombée ! Elle est tombée Babylone la Grande. Elle n’est plus qu’un repaire de démons ! Car toutes les nations ont bu du vin de son dévergondage effréné, tous les hommes se sont grisés de sa sensualité passionnée ; les grands de ce monde se sont livrés à la débauche avec elle, et les marchands de la terre ont fait fortune en satisfaisant son amour excessif du luxe.           

 

Ses péchés se sont amoncelés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de toutes ses injustices… Autant elle s’est complu dans la gloire et le luxe, autant rendez-lui de tourment et de deuil. Puisqu’elle dit en son cœur : je trône en reine et ne suis point veuve, jamais je ne verrai le deuil, à cause de cela viendront sur elle, en un seul jour, les fléaux qui lui sont destinés : mort, deuil, famine, et elle sera consumée par le feu. Car puissant est le Seigneur Dieu qui l’a jugée. Alors ils pleureront et se lamenteront sur elle, les puissants et les souverains de la terre qui ont partagé sa prostitution et son luxe, quand ils verront la fumée de son embrasement. Ils se tiendront à distance par crainte de son tourment, et ils diront : Malheur ! Malheur ! O grande cité, Babylone, cité puissante, il a suffi d’une heure pour que tu sois jugée ! 

 

Et les marchands de la terre pleurent et prennent son deuil, car nul n’achète plus leurs cargaisons, cargaisons d’or et d’argent, de pierres précieuses et de perles, de lin et de pourpre, de soie et d’écarlate ; bois de senteur, objets d’ivoire, de bois précieux, de bronze, de fer ou de marbre, cannelle et amome, parfums, myrrhe et encens, le vin et l’huile, la fleur de farine et le blé, les bœufs et les brebis, les chevaux et les chars… [bref, pour nous aujourd’hui cela signifie que tous les domaines du commerce mondial sont touchés en plein cœur de ce système économique planétaire : la MONDIALISATION est enrayée !]…                 

 

Le fruit que désirait ton âme s’en est allé loin de toi. Tout ce qui est raffinement et splendeur est perdu pour toi. Jamais plus on ne le retrouvera. Les marchands, qu’elle avait enrichis de ce commerce, se tiendront à distance par crainte de son tourment. Dans les pleurs et le deuil, ils diront : Malheur ! Malheur ! … Il a suffi d’une heure pour dévaster tant de richesses ! Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent dans les parages, les marins et tous ceux qui exploitent la mer [les industries pétrolières, les méga bateaux de pêche, les immenses navires destinés au transport de conteneurs, etc.] se tenaient à distance, et s’écriaient en voyant la fumée de son embrasement : Quelle cité était comparable à la grande cité ?     

 

Ils se jetaient de la poussière sur la tête, poussaient des cris de larmes et de deuil en disant : Malheur ! Malheur !  La grande cité dont l’opulence a enrichi tous ceux qui ont des vaisseaux sur la mer, il a suffi d’une heure pour qu’elle soit détruite ! Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et il la jeta dans la mer, en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et on ne la retrouvera plus, parce que tes marchands étaient les grands de la terre, parce que toutes les nations ont été séduites par tes enchantements… » 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3027766_201311085659612.png

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES  

MES LIVRES / CONTACT / VIDEOS

 

 

 



27/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 690 autres membres