Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

TRUMP : La carte maîtresse de Dieu !

 

 

de cyrus le grand.png

à.png 

 

cooltext368900897594956.png

 

 

 

l'étrange similitude.png 

 

tri5.png
 

 

 

 

 Contenu  :

 

 

 

PREMIÈRE PARTIE 

 

CYRUS LE GRAND :
LA 
PREMIÈRE LUMIÈRE
DANS LES TÉNÈBRES DE LA BARBARIE

 

 

DONALD J. TRUMP :
la carte maÎtresse de Dieu
POUR FAIRE ENTRER L'HUMANITÉ DANS LA TRANSITION

 

 

 

DEUXIÈME PARTIE

 

LA TRANSITION : 

Passage inÉvitable avant LE JOUR DU SEIGNEUR.

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

  

 

 

 

 

PRÉAMBULE

 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici une présentation de ces deux personnages qui, sans aucun doute ont été choisis par Dieu pour accomplir ses desseins. Cyrus fut choisi il y a 2500 ans en vue de libérer les peuples et en particulier Israël de l’hégémonie de l’ancienne et mystérieuse Babylone et Donald Trump l’est de nos jours pour détruire définitivement la Babylone de l’Apocalypse.

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

 

 

PREMIÈRE PARTIE 

 

 

 

Cyrus le Grand.png

ou.png

La première lumière.png


Nous sommes à la veille de la prise de Babylone par Cyrus, soit en 539 av. J.-C. et, à l’époque, Belschatsar est le roi de Babylone. Voici comment est décrite l’annonce de cette chute par le prophète Daniel :

 

 « Le roi Belschatsar donna un somptueux festin pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence. [...]

Soudain on vit apparaître, en face du candélabre, les doigts d’une main d’homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s’entrechoquèrent. [...]

main qui écrit.PNG

Le roi Belschatsar en était épouvanté : son visage changea de couleur, et les grands du royaume furent atterrés. [...]

On fit venir Daniel devant le roi, et le roi lui dit : « Es-tu bien Daniel, l’un de ces déportés amenés de Juda par le roi mon père ?

J’ai entendu dire qu’un esprit des dieux réside en toi, et qu’on trouve chez toi une clairvoyance, une intelligence et une sagesse extraordinaires. [...]

J’ai entendu dire aussi que tu es capable de donner des interprétations et de résoudre des questions difficiles. Si tu es capable de lire cette inscription et de me l’interpréter, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras un collier d’or et tu seras le troisième personnage du royaume. »

Daniel répondit au roi : « Garde tes cadeaux, et offre à d’autres tes présents ! Moi, je lirai au roi l’inscription et je lui en donnerai l’interprétation.

Ô roi, le Dieu Très-Haut avait donné à ton père le roi Nebucadnetsar la royauté, la grandeur, la gloire et la splendeur.

La grandeur qui lui était donnée faisait trembler de crainte devant lui tous les peuples, nations et gens de toutes langues. Il tuait qui il voulait, laissait vivre qui il voulait ; il élevait qui il voulait, abaissait qui il voulait.

Mais lorsque son cœur devint hautain, son esprit dur jusqu’à l’orgueil, il fut jeté à bas de son trône royal, et sa gloire lui fut retirée.

On le chassa d’entre les hommes, son cœur devint comme celui des bêtes ; il demeura avec les ânes sauvages, on le nourrissait d’herbe comme les bœufs ; son corps était trempé par la rosée du ciel, jusqu’au moment où il reconnut que le Dieu Très-Haut est maître du royaume des hommes et place à sa tête qui il veut.

Toi, son fils Belschatsar, tu n’as pas abaissé ton cœur, et pourtant, tu savais tout cela.

Tu t’es élevé contre le Seigneur du ciel ; tu t’es fait apporter les vases de sa Maison, et vous y avez bu du vin, toi, les grands de ton royaume, tes épouses et tes concubines ; vous avez entonné la louange de vos dieux d’or et d’argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre, ces dieux qui ne voient pas, qui n’entendent pas, qui ne savent rien. Mais tu n’as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et tous tes chemins.

C’est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription.

En voici le texte : Mené, Mené, Teqèl, Ou-Pharsine.

Et voici l’interprétation de ces mots : Mené (c’est-à-dire “compté”) : Dieu a compté les jours de ton règne et y a mis fin ;

Teqèl (c’est-à-dire “pesé”) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger ;

Ou-Pharsine (c’est-à-dire “partagé”) : ton royaume a été partagé et donné aux Mèdes et aux Perses. »

Alors, Belschatsar ordonna de revêtir Daniel de pourpre, de lui mettre au cou un collier d’or et de proclamer qu’il deviendrait le troisième personnage du royaume. 

Cette nuit-là, Belschatsar, le roi des Chaldéens, fut tué. » (Daniel, ch. 5)

Il y a donc vingt-cinq siècles, un Perse, Cyrus, descendait des montagnes de l'Iran, et fondait, à la tête de ses armées, un « empire universel ». Il vainquit des rois héritiers de dynasties anciennes et redoutables, comme ceux de la farouche Médie, de la riche Lydie (le pays de Crésus) et surtout le roi Belschatsar de la mystérieuse Babylone afin que s’accomplisse la prophétie. En effet, comme le prophète Daniel l’avait annoncé au roi Belschatsar, Cyrus le Grand envahit la Babylonie en 539 av. J.-C., la transformant en une zone administrative de l'empire achéménide (Perse).

 

Mais Cyrus, le maître de l'Empire perse, n'était pas un conquérant comme les autres. « Roi des quatre coins du monde » comme on l’appelait à l’époque, il a apporté aux peuples soumis à son autorité une liberté qu'ils n'attendaient pas et il rechercha pour ses sujets le bien-être, l'amitié divine et, par-dessus tout, la paix, ce qui ne s’était jamais vu dans les temps reculés.

 

Ainsi en 538, à peine une année après la chute de Babylone, il autorisa les déportés de Babylone, notamment les Hébreux, à rentrer dans leur pays pour y reconstruire leur temple. De ce fait, se réalisa une autre prophétie, celle de Jérémie, comme il est écrit en Esdras 1, 1-5 :

 

 

« LA PREMIERE ANNEE du règne de Cyrus, roi de Perse, pour que soit accomplie la parole du Seigneur proclamée par Jérémie, le Seigneur inspira Cyrus, roi de Perse. Et celui-ci fit publier dans tout son royaume – et même consigner par écrit : « Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : Le Seigneur, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre ; et il m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, en Juda.

Quiconque parmi vous fait partie de son peuple, que son Dieu soit avec lui, qu’il monte à Jérusalem, en Juda, et qu’il bâtisse la Maison du Seigneur, le Dieu d’Israël, le Dieu qui est à Jérusalem.

En tout lieu où résident ceux qui restent d’Israël, que la population leur vienne en aide : qu’on leur fournisse argent, or, dons en nature, bétail, qu’on y joigne des offrandes volontaires pour la Maison de Dieu qui est à Jérusalem. »

Alors les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les lévites, bref, tous ceux à qui Dieu avait inspiré cette décision, se mirent en route et montèrent à Jérusalem pour bâtir la Maison du Seigneur. »

 

Cyrus fut dès lors le symbole de la tolérance aux yeux des prophètes bibliques et à l’heure actuelle, 2500 ans plus tard, Israël en garde toujours le souvenir comme nous le démontre cette organisation à but non lucratif israélienne qui a fait frapper, en signe de gratitude, une pièce de monnaie à l’effigie de Cyrus et de Trump pour célébrer le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël le 14 mai 2018.

 

téléchargement.png

 Les deux hommes en superposition

 

 

 

Cyrus pour avoir rendu la liberté à Israël captive depuis 70 ans à Babylone et Donald Trump pour sa décision de reconnaître officiellement, au nom des Etats-Unis d’Amérique, Jérusalem capitale d’Israël et d’avoir déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Acte et geste du président Trump qu’aucun président américain n’avait jamais fait avant lui, même le Vatican à l’heure d’aujourd’hui ne reconnait toujours pas Jérusalem capitale d’Israël !

 

De nombreux historiens considèrent, ce que l’on appelle le Cylindre de Cyrus, découvert en 1879, comme la plus ancienne déclaration des droits de l’Homme au monde. En effet, ce cylindre d’argile comporte une série d’inscriptions cunéiformes représentant une déclaration du roi de Perse Cyrus le Grand écrite après sa conquête de Babylone en 539 avant J-C. Elle liste l’ensemble de ses conquêtes et décrit la capture du dernier roi babylonien (Belschatsar).

 

Mais le plus intéressant est que ces inscriptions décrivent également une série de thèmes persans forts, encore inconnus à l’époque en Occident : la liberté de culte, l’abolition de l’esclavage, la liberté de choix de profession et l’expansion de l’Empire. De la parole aux actes, la déclaration explique également de quelle manière Cyrus le Grand a amélioré la vie des citoyens babyloniens et comment l’Empereur a libéré nombre d’esclaves et a facilité leur retour chez eux. 

 

 

 

Cylindre de Cyrus : 
la première déclaration des droits de l'homme

 

 

Cyrus_cilinder.jpg

 Le cylindre de Cyrus est gardé 

au British Museum situé à Londres  

 

 

Nous avons donc ici affaire à un homme qui n’a rien de commun avec les Hébreux, Cyrus le Grand, que Dieu a prédestiné afin d’accomplir son plan en faveur de tous les hommes, et en particulier de son Peuple, prisonniers de la tyrannie de Babylone. En effet, Cyrus, cet homme prédestiné, fut prophétisé par Isaïe 200 ans avant sa naissance, le nommant même par son propre nom ! 

 

 

« Je dis à Cyrus : « Il est mon berger », il accomplira toute Ma Volonté ; il dira de Jérusalem : « Qu’elle soit rebâtie !  Et du Temple : « Qu’il soit rétabli ! »

« Ainsi parle le Seigneur à son oint, à Cyrus, qu’il a pris par la main pour lui soumettre les nations et désarmer les rois, pour lui ouvrir les portes à deux battants, car aucune porte ne restera fermée ;

MOI, JE marcherai devant toi ; les terrains bosselés, JE les aplanirai ; les portes de bronze, JE les briserai ; les verrous de fer, JE les ferai sauter.

JE te livrerai les trésors cachés, les richesses dissimulées, pour que tu saches que Je suis le Seigneur, celui qui t’appelle par ton nom, MOI, LE DIEU d’Israël.

À cause de MON serviteur Jacob, d’Israël MON élu, JE t’ai appelé par ton nom, JE t’ai donné un titre, alors que tu ne me connaissais pas.

Je suis le Seigneur, il n’y en a pas d’autre, non, en dehors de MOI, il n’y a pas de Dieu. JE t’ai rendu puissant, alors que tu ne me connaissais pas, c’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, que hors MOI il n’y a point de Dieu : C’est moi qui suis le SEIGNEUR, il n’y en a point d’autre. » (Isaïe 44, 1 & 45, 1-6)

Cela nous paraît-il étrange que le prophète Isaïe, 200 ans avant la naissance de Cyrus, l’appelle par son propre nom ? Eh bien, le roi Josias, fut lui aussi appelé par son propre nom trois siècles avant sa naissance (Cf. 1 Rois 13, 1-2) 

 

 

 

Rien n’est impossible à Dieu ! 
De toute éternité, Il connait même notre nom
et notre prénom !
 

  

Pour résumer, Cyrus le Grand fut un homme prédestiné par Dieu pour accomplir ses desseins en faveur de son peuple en un temps également prédestiné par son Omniscience. 

 

Tout ceci pour démontrer que Dieu est le seul et unique à détenir TOUT POUVOIR et TOUTE AUTORITÉ sur la Terre comme au Ciel et, qu’en des temps très particuliers, il délègue ce pouvoir et cette autorité à qui il veut pour que ses desseins se réalisent comme il le veut, soit pour châtier son peuple soit pour son bien. « Le Dieu Très-Haut est Maître du royaume des hommes et place à sa tête qui il veut. » (Daniel 4, 22)

 

  

 

AUJOURD’HUI même, en ce temps très particulier de la fin des derniers temps, Dieu s’est choisi un autre « Cyrus » pour rendre l’autonomie et la liberté aux nations captives de la dictature infernale DE L'ÉTAT PROFOND qui n’est autre que la Babylone de l’Apocalypse. Et ce nouveau « Cyrus » n’est autre que Donald J. Trump !

 

Comme Cyrus, grand stratège prédestiné par Dieu, reçu Pouvoir et Autorité sur les nations, ainsi en est-il de Donald J. Trump, Pouvoir et Autorité lui sont accordés sur les nations captives de la Babylone de la fin des temps !

 

C’est de Dieu que viennent le Pouvoir et l’Autorité légitimes. Or, le N.O.M., l’Etat Profond, la Babylone de l’Apocalypse, n’a AUCUNE légitimité devant Dieu, elle n’est qu’un parasite d’essence satanique qui s’est incrusté au sein des Institutions humaines en les corrompant et en les dénaturant. Babylone n’a donc AUCUN Pouvoir ni AUCUNE Autorité légitimes sur les nations. C’est pourquoi, en ces jours qui sont ceux de la fin des derniers temps, par l’entremise de « Cyrus-Trump », Dieu a compté les jours de Babylone de l’Apocalypse en la jugeant sous nos yeux ébahis ! (Cf. Ap 17, 18, 19, 1-2) 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

 

 

DJT.png
 ou.png

La carte maîtresse de Dieu.png

 

 En anglais, Trump veut dire ATOUT !

 

 

 

Il est évident qu’en 2016 aux USA et dans le monde, les politiques et les médias furent tous consternés lorsque Donald Trump fut élu président des Etats Unis d’Amérique ! Personne de L’establishment  n’aurait parié un seul kopeck sur sa victoire !

 

Les Politiques et les médias anti-Trump en 2016 regardaient même sa campagne avec amusement et dédain. Comment donc un tel outsider sans aucune chance pouvait-il prétendre à la présidence des Etats-Unis d’Amérique ? Une telle personne n’ayant aucun antécédent important en politique, même pas sénateur, même pas député et ne faisant aucunement partie de la caste politique de l’establishment. Bref, Trump était vu comme une « hérésie »  pour la caste dirigeante US.

 

En Amérique on connaissait très bien Donald Trump, on savait qu’il était un homme d’affaire milliardaire qui réussissait tout ce qu’il entreprenait et qu’il avait construit un empire financier par ses seules capacités ; on savait qu’il était  un homme très sûr de lui, allant jusqu’au bout de ses projets sans jamais rien concéder à qui que ce soit et sans jamais abandonner ; on savait qu’il était une personnalité publique américaine importante, d’ailleurs sa popularité lui a même permis d'apparaître dans plusieurs films et séries, où il s’interprétait bien sûr… lui-même.

 

Bref, Trump était un phénomène aux USA, ne laissant personne indifférent, soit on l’aimait soit on le détestait, mais il n’existait pas de neutralité, ce qui est toujours le cas aujourd’hui.

 

Mais pouvons-nous imaginer un seul instant que Donald Trump, cet homme « amusant », « cocasse », même souvent « comique » et sans antécédent majeur en politique, puisse devenir président et entrer à la Maison Blanche ???!!!

 

Voilà donc la carte maîtresse que Dieu allait lancer dans l’arène politique aux USA et sur l’échiquier mondial ! Voilà donc L’ATOUT de Dieu ou le COUP de pied DIVIN dans la fourmilière de « Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre » (Ap 17, 5). En effet, « Dieu a choisi ce que le monde considère comme une folie pour confondre les [soi-disant] sages, et IL a choisi ce qui est faible pour couvrir de honte les puissants. » (1 Corinthiens 1:27). Non pas que Trump soit un homme faible, bien au contraire, mais il n’avait aucune expérience de l’exercice politique lorsqu’il s’engageât en 2016.

 

Et depuis lors, les médias au service de l’Etat Profond (Babylone) n’ont jamais cessé de lui faire la guerre. Et ces mêmes médias ne rapporteront jamais le SACRIFICE financier que Trump fit et qu’il fait toujours en s’engageant comme président des Etats-Unis d’Amérique. En effet, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche en fin 2019, Trump a assuré que ce poste lui a déjà coûté entre 2 et 5 milliards de dollars : « Si je devais le refaire, je le ferais tout de suite, car qui s'en soucie, si vous pouvez vous le permettre, quelle différence cela fait-il ? (...) Que j'aie perdu 2 milliards, 5 milliards ou moins, ça ne change rien. Je m'en fous. Je fais ça pour le pays. Je le fais pour le peuple » a-t-il expliqué, lors de cette conférence de presse. Et plus encore, Trump ne veut rien recevoir de son salaire en tant que président, salaire qui est reversé automatiquement à des institutions caritatives.

 

Donc clairement, les Etats-Unis d’Amérique ont à leur tête un président totalement BÉNÉVOLE au service du peuple et de son pays ! Cela ne ressemble-t-il pas à ce que Notre Seigneur a dit à ses apôtres lorsqu’IL les envoyât en MISSION : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Mt 10, 8). Cette ligne de conduite fut absolument respectée par les apôtres et c’est d’ailleurs ce qui leur permit de compter uniquement sur la Providence de Dieu. Il n’est donc pas déraisonnable de penser que Trump, qui ne l’oublions pas est un fervent Chrétien, ait été appelé par Dieu pour une MISSION bien particulière en cette fin des temps et que, pour cette mission, Dieu lui aurait signifié intimement de compter uniquement sur Lui et Sa Providence comme il en a été pour sa réussite financière.

 

  

 

Il y a deux motivations qui sont concomitantes pour lesquelles Donald Trump s’est engagé pour occuper la présidence des Etats-Unis :

 

1) Celle de supprimer définitivement l’Etat Profond pour rendre la VRAIE démocratie au peuple américain en nettoyant de fond en comble la corruption arrivée à son apogée touchant toutes les couches de la politique des USA.

 

2) Et l’autre motivation, qui lui est concomitante, c’est celle d’avoir répondu OUI à l’appel de Dieu pour cette mission. Car il s’agit bel et bien d’une mission divine !



 

 

Concernant l’Etat Profond, Trump l’a dit ouvertement lors d’une interview à la Maison Blanche : « Je combats l'Etat Profond ».

 

7'



 

Son combat est donc d’ordre apocalyptique puisqu’il s’agit de la Babylone de la fin des temps qui, selon les Ecritures, doit être mise à nu, c’est-à-dire qu’elle doit tout d’abord sortir de l’ombre afin d’exposer au monde toutes ses horreurs et ensuite être TOTALEMENT détruite AVANT le jugement des nations (ou JOUR DU SEIGNEUR) comme il est écrit dans l’Apocalypse. Nous y reviendrons en détails après la présentation de Donald Trump.

 

Ainsi, lors de cette interview télévisée où Donald Trump dit : « Je combats l’Etat Profond », il dit en réalité et très clairement  au Diable et à la face de sa progéniture, Babylone : « Je suis entré en  GUERRE contre toi Babylone et je n’aurai de repos que le jour où je t’aurai TOTALEMENT écrasée comme Dieu l’a déterminé » !

 

Dieu avait suscité Cyrus le Grand en lui donnant victoire sur victoire sur tous les royaumes afin qu’il devienne tout puissant pour accomplir les desseins de Dieu en faveur de Son Peuple. De même, en cette fin des temps, Dieu, de toute évidence a choisi un homme de la trempe d’un Cyrus pour libérer l’humanité, et en particulier la Chrétienté, de l’emprise despotique du Nouvel Ordre Mondial qui n’est autre que l’émanation de l’Etat Profond, progéniture de la Babylone de l’Apocalypse, la mère des abominations de la terre et fille de Satan.

 

En effet, comme nous allons essayer de le démontrer dans cet article, tout porte à croire que Dieu a bel et bien choisi Trump pour redonner l’autonomie et la liberté aux nations en commençant par les Etats-Unis, et en particulier à la Chrétienté du monde entier, asservies par cette dictature du N.O.M. comme l’a fait comprendre en février 2019, l’ancienne porte-parole de la présidence américaine, Sarah Sanders qui déclarait dans un entretien accordé à la chaîne de télévision chrétienne CBN : « Je crois que Dieu veut que tous assument divers rôles en différentes périodes, et je crois que c'est Dieu qui a voulu que Donald Trump devienne Président et que c’est pour cela qu’il est ici »

 

En août 2019, Trump lui-même semblait le sous-entendre. Alors qu'il évoquait sa guerre commerciale avec la Chine, il avait précisé qu'il était «l'Élu» en regardant vers le ciel.   

 

Autre témoignage : Avant de quitter la Maison-Blanche en 2019, Rick Perry (secrétaire à l'Énergie dans l'administration du président Donald Trump de 2017 à 2019) a accordé une interview à «Fox & Friends» et en a profité pour avancer que le président américain avait été choisi par Dieu pour gouverner :

 

« Dieu a utilisé des personnes imparfaites à travers l'histoire, a-t-il déclaré sur Fox. Le roi David n'était pas parfait, Saül n'était pas parfait, Salomon n'était pas parfait. J'ai donné au président un petit texte sur ces rois de l'Ancien Testament, et je lui ai dit : Monsieur le président, certaines personnes disent que vous êtes l'Élu, et c'est le cas ! »

 

Et lors de son allocution dans sa campagne le 15 octobre 2020 à Greenville après avoir été guéri de la Covid-19 en 3 jours seulement, voici comment Trump glorifia publiquement son Maître : « C’est le BOSS, Jésus-Christ qui m’a guéri de la Covid-19 ». Reconnaissant par ses propres mots que son Maître est bien Notre Seigneur Jésus-Christ ! Ecoutons-le ici 2 petites minutes : 

 

 

   

 

On a l’impression d’entendre le roi David dans ses psaumes ! Quel est donc de nos jours l’homme politique sur cette terre qui parle du Christ et de Dieu comme le fait Donald J. Trump ? A ma connaissance, il est le SEUL président au monde à le faire de cette manière avec autant de fierté !!! Gloire à Dieu ! 

 

Je n'ai jamais entendu un seul politicien oser confirmer sa foi dans le Christ comme le fait Trump publiquement et sans complexe et c'est bien pour cette raison qu'il est autant haï, persécuté et méprisé par la quasi-totalité des gouvernements européens, des médias et surtout de tous les gauchistes et communistes de ce monde. C’est bien de cela que le Christ nous avertissait : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (Jean 15, 18-19).

 

Même le pape François déteste Donald Trump ! Or, si le pape le hait, c’est que ce pape ne fait pas partie du Corps Mystique du Christ, mais qu’il fait partie du monde qui hait tout ce qui vient de Dieu. En effet, en 2016 lors de la campagne à la présidence entre Trump et Hillary Clinton, le pape s'est immiscé avec fracas dans la campagne présidentielle américaine en jugeant que le favori du camp républicain, Donald Trump, « n'était pas chrétien », ce qui a aussitôt provoqué la fureur de Trump qui lui a répondu immédiatement : « Qu'un leader religieux mette en doute la foi d'une personne est honteux ». Et il suffit de voir quelques photos pour se rendre compte de l’exécration du pape envers Trump :

  

 

obama 1.jpg
 

 Avec Obama

 

 

pape biden.jpg
 

Avec Biden

 

 

trump pape 4.PNG

 

Mais avec Trump le pape n’a pas l’air heureux,
c’est le moins que l’on puisse dire !

 

Le monde, et même ce pape, peuvent se liguer contre Trump, le Seigneur Tout-Puissant le soutient, le bénit et le fortifie comme IL l’a fait avec Cyrus. Dieu lui donne, et lui donnera encore de réussir TOUT ce qu’il doit entreprendre afin de réaliser les desseins de Dieu pour faire entrer l’humanité dans la TRANSITION, passage inévitable avant LE JOUR DU SEIGNEUR.

 

Un tel homme, et qui plus est, le Président de la plus grande puissance militaire du monde qui glorifie Dieu publiquement « est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : TOUT CE QU'IL FAIT LUI RÉUSSIT. » (Ps 1, 3)

 

 

je suis ton serviteur 2.PNG

 

  

Comme je l’écrivais plus haut, le nom de Trump en Anglais veut dire ATOUT. Dans le jeu de la belotte, le valet d’atout est la carte la plus élevée et pourtant elle n’est qu’un VALET ! Or, dans la réalité, le valet comme son nom l’indique, est un serviteur ou un domestique. En cette fin des derniers temps, il en va de même pour la personne de Donald Trump entre les mains de Dieu, il est son VALET D’ATOUT, la carte maîtresse qu’IL a choisie pour détruire le DEEP STATE, la Babylone de l’Apocalypse.

 

Croyons-nous sérieusement que Dieu aurait appelé Donald Trump uniquement pour 4 années, de 2016 à 2020 ?! Ces quatre années lui ont surtout servi à se défendre contre les embûches des satanistes du Deep State dont les sanctuaires se trouvent aux USA ; d’éviter 27 attentats contre sa personne depuis son élection ; d’éviter une destitution montée de toute pièce par le parti Démocrate avec à sa tête Obama, Biden, Hillary Clinton, le FBI et la CIA ;  de faire face aux FAKE NEWS des médias à la solde du Deep State ; de combattre la censure des réseaux sociaux ( Twitter, Facebook, Youtube, etc.) ; de mettre en lumière la corruption des politiques qu’ils soient Démocrates ou même Républicains ; de démasquer les juges pourris de la nation américaine et même ceux de la Cour Suprême ; et finalement de démasquer la fraude électorale Démocrate du 3 novembre 2020.

 

Bref, de 2016 à 2020 Trump a non seulement combattu l’Etat Profond, mais il l’a fait uniquement avec les armes que lui donne LA JUSTICE et LE DROIT américains contrairement à l’Etat Profond qui lui n’a cure de la justice et du droit, car les armes qu’il emploie sont la corruption, le chantage, le crime, les attentats, les fraudes et bien d’autres méthodes mafieuses des plus abominables. 

 

  

Lorsque l'ordre sera rétabli aux USA

et après la réélection officielle de Donald Trump, celui-ci commencera alors le véritable travail
pour lequel Dieu l’a destiné.

 

 

Sous le prochain mandat de Trump et de son Administration, les USA vont connaître un changement radical dans tous les domaines. Ces changements se répercuteront au-delà des Etats-Unis, le monde va connaître une nouvelle « ère » et découvrir ce qu’est vivre réellement libéré de la dictature satanique du N.O.M. Car le Nouvel Ordre Mondial va s’évanouir et fondre comme neige au soleil puisqu’il ne peut fonctionner sans les USA dans son système globaliste, rien ne peut être réalisé dans le monde par le N.O.M. sans le leadership des USA en son sein, RIEN, NADA !

 

Ainsi, le rêve d’un monde asservi par cette oligarchie de milliardaires psychopathes ; un monde sous surveillance H24 et 7/7; un monde confiné et contrôlé par une tyrannie sanitaire jamais terminée ; un monde où l’argent n’existera que sous une forme numérique pour mieux contrôler tout un chacun, en un mot, pour mieux nous fliquer. Bref, leur rêve d’un contrôle total dans « Le meilleur des mondes » d’ Aldous Huxley… NE SE RÉALISERA PAS ! Et encore moins leur « truc bazar » qui porte le nom de Grande Réinitialisation (The Great Reset)… 

 

Leur rêve n’est au final qu’un… pétard mouillÉ ! Car le petit grain de sable qui a enraillé leur machinerie infernale s’appelle Donald J. Trump, la carte maîtresse de Dieu, son VALET D’ATOUT ! Et, du même coup, leur « Grand Reset » mondial se fait « TRUMPER » ! Un néologisme qu’il faudra bientôt faire entrer  dans le dictionnaire… 

 

Avant de poursuivre, rappelons-nous ce que disent les Ecritures :


 

 

 « Ne placez pas votre foi dans les puissants de ce monde ni dans des humains incapables de sauver !

 

Dès qu’ils ont poussé leur dernier soupir, ils retournent à la terre et, au même instant, leurs projets s’évanouissent.

 

Heureux l’homme qui a pour appui le Dieu de Jacob et dont l’espérance est dans l’Eternel son Dieu. » (Ps 146, 3-5)

 

« Ainsi, votre foi ne repose pas sur la sagesse des hommes, mais bien sur la puissance de Dieu. » (Cor 2, 5)

 

 

Ce que je veux dire, c’est que le fait que Donald Trump soit un instrument de Dieu et sa carte maîtresse pour réaliser Son Plan en cette fin des derniers temps, ne fait pas de lui une personne à aduler, ni un saint, ni une star, etc. Car Trump est, comme chacun d’entre-nous, un serviteur de Dieu. Nous ne devons placer notre foi et notre espérance qu’en Dieu seul et non en des hommes, car ceux-ci, comme nous venons de le lire : « Dès qu’ils ont poussé leur dernier soupir, ils retournent à la terre et, au même instant, leurs projets s’évanouissent. »

 

Mais nous avons le devoir de soutenir et de prier pour ceux et celles qui travaillent pour le Bien Commun de l’humanité. Or, il est absolument évident qu’aujourd’hui en ces temps de ténèbres, Trump et son Administration sont les seuls dans le monde, en tant que grande nation et grande puissance, à combattre de front Babylone la Grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre, autrement dit L’ETAT PROFOND, en un mot LE MAL que Dieu veut détruire et juger avant le jugement des nations (JOUR DU SEIGNEUR).

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png
 

 

 

Suite de l'article à paraître très prochainement 

 

DEUXIÈME PARTIE

 

la transition.png

 

cooltext373796411312890.png

 

OU
L’ultime PÉRIODE DE PURIFICATION

 

 

 https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

  ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

LIVRES CONTACT / VIDEOS

 



13/01/2021
42 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres