Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

En attendant la Seconde Venue du Seigneur

 

 

 

 

 

« En attendant la seconde venue du Seigneur

efforçons-nous de rester attachés à Dieu

et de mener une vie qui lui soit 

entièrement agréable et consacrée. »

 

(Cf. 2 Pierre 3, 10-11)

 

 

 

 

 

 

LA GRÂCE SANCTIFIANTE DE DIEU EN NOUS

 

pour le titre.jpg

 

 

 

 

 

«Ce qui est impossible aux hommes

est possible à Dieu. »

(Notre Seigneur en Luc 8, 27)

  

Après notre conversion, nous nous sommes très sincèrement consacrés à Dieu. Cependant, certains d’entre nous n’ont-ils pas été amenés à se dire malgré tout : « Oui, mais voilà je ne vois pas comment je peux actuellement vivre comme un homme absolument consacré à Dieu à chaque instant de ma vie : dans mon foyer, dans ma vie professionnelle, dans mon sacerdoce, au milieu des épreuves et des tentations » ? Ne serait-Il donc pas enfin temps d’assimiler cette grande leçon divine du Seigneur dès aujourd'hui ? : « Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. » Si nous savons que nous ne pouvons pas y parvenir, nous sommes sur le bon chemin, à condition de nous laisser conduire par Dieu et non par nos propres forces humaines.

 

Acceptons donc cette position et disons à Dieu : « Le désir de mon cœur et ma joie, Seigneur, c’est d’être entièrement consacré à Toi, mais je ne peux y parvenir ; il m’est impossible de vivre cette vie d’entière consécration, c’est au-dessus de mes forces ». Je lâche prise pour m’abandonner en Toi.

 

Ce n’est que lorsque nous aurons enfin compris cette grande leçon divine : que nous sommes absolument sans force, que Dieu viendra accomplir Son œuvre en nous et nous donnera non seulement Sa Volonté, mais Son Pouvoir de réaliser notre sanctification. Car c’est à une Vie Divine qu’Il nous a appelés et c’est humainement impossible pour l’homme de la réaliser car sa nature n’en a pas les moyens. C’est donc Lui et Lui seul qui l’accomplira en nous : « Sans moi vous ne pouvez RIEN FAIRE. » nous dit le Seigneur.

 

Inconsciemment ou consciemment nous avons du mal à accepter que nous ne puissions rien faire par nos propres capacités humaines pour notre sanctification (ou déification) ! Ce n’est que lorsque nous avons finalement compris et, surtout, accepté que nous ne sommes que misère et faiblesse que Dieu peut enfin commencer Son Œuvre de sanctification en nous. Il a alors devant Lui un disciple dans le vrai REPOS, dans le vrai ABANDON et Il peut dès lors « opérer » : nous soigner, nous guérir et, principalement, former Son Fils en nous.

 

Imaginons un homme qui doit être opéré par un chirurgien, croyons-nous que ce dernier puisse opérer sans que le patient soit dans un total repos, un total abandon entre les mains du chirurgien? On anesthésie d’abord le corps tout entier ou une partie du corps, selon la gravité du cas, en étant assuré que le patient ne peut gesticuler ou ressentir la douleur du bistouri pour ne pas compromettre l’opération du chirurgien. Toutes les capacités humaines de ce patient sont mises de côté, « mortes » pour ainsi dire.

 

Selon cette analogie, il en va de même dans « l’opération » divine, celle de former le Christ tout entier en nous ; Notre Père Céleste, le Divin Chirurgien a fait beaucoup mieux que de nous anesthésier, Il nous a crucifiés avec Christ à la croix ! « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui » (Rom. 6, 3-6). «Et si je vis ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Christ qui vit en moi. » (Ga. 2, 20).

 

Quand nous aurons enfin compris et que nous n’ignorerons plus que notre vieil homme a été crucifié, donc MORT aux yeux de Dieu, nous serons alors dans une paix et un repos profonds, sachant que je ne peux plus RIEN FAIRE par moi-même puisque « j’ai été crucifié avec Christ ». Un mort ne sait plus rien faire n’est-ce pas ?! « Et si je vis ce n’est plus moi (le vieil homme naturel) qui vis, mais c’est Christ (le Nouvel Homme Spirituel) qui vit en moi » et cela n’est pas une image, mais est la pure et absolue réalité divine ! Pour Dieu, la vielle nature de tous ceux qui ont foi en Christ n’a plus d’existence, elle a été crucifiée avec Christ. Désormais c’est l’homme NOUVEAU qui, aux yeux de Dieu, est devant lui : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5, 17). Aux yeux de Dieu nous sommes devenus des femmes et des hommes nouveaux, les choses anciennes sont passées, pour Dieu elles n’existent plus. Nous devons adopter cet état d’esprit puisque c’est la réalité pour Notre Père. 

 

Restons donc dans ce total repos et abandon en Dieu, laissons Dieu le Saint-Esprit « opérer » et former le Christ tout entier en nous en laissant le vieil homme là où il est, c’est-à-dire dans la tombe ! Laissons la Toute-Puissance Divine agir en nous librement. Alors le nouvel homme ou la nouvelle femme que nous sommes devenus par la foi en Jésus-Christ, agira en son temps et à son heure « car c’est Lui qui produit en nous le vouloir et le faire » selon Sa Volonté. (Philippiens 2, 13).

 

 

UNE VIE DIVINE HUMAINEMENT IMPOSSIBLE !

 

Bien des chrétiens ont appris cette leçon : « C’est impossible à l’homme », cependant malgré leur bonne volonté à vouloir suivre le Christ, ils se sont quelque peu démoralisés et se sont résignés à vivre une vie chrétienne, certes très honorable, mais spirituellement parlant en deçà de leur véritable nouvelle nature d’enfants de Dieu. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas cru par la FOI et c’est justement par la FOI qu’il faut s’approprier les Vérités de la Parole de Dieu.

 

Néanmoins, Dieu ne les abandonne pas dans leur incompréhension des leçons divines, Il ne laissera pas dans la résignation et l’accablement ses enfants qui veulent Le suivre, Il les aime trop pour les laisser dans la défaite. Notre Seigneur ne dit-IL pas : « Le roseau froissé, Il ne le brisera pas et la mèche fumante, Il ne l’éteindra pas jusqu’à ce qu’Il ait mené le Droit au triomphe » (Mt 12, 20). Ainsi donc, remettons avec une joyeuse confiance nos âmes à un si tendre et fidèle Ami. Loin de le briser, Il fortifiera le roseau meurtri ; loin d’éteindre la mèche qui fume encore, Il soufflera plutôt doucement dessus pour en ranimer la flamme. Et tandis que nous sommes encouragés par la gentillesse gracieuse de Notre Seigneur, son Esprit nous ranimera de sa Flamme, soyons-en certains.

 

Mais Dieu est tenace et patient, un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour à ses yeux, Il a tout le temps ! Et ce qu’Il a décidé pour ses enfants cela se fera même si cela doit durer toute une vie… Il le fera durer, sans jamais nous culpabiliser, jusqu’à ce que nous VOYIONS par les yeux de la foi que « tout est possible à Dieu ». C’est pour cela qu’Il permet que nous soient resservis les mêmes « plats » de notre propre volonté, de nos chutes et de nos incompréhensions jusqu’à ce que nous en soyons gavés jusqu’à la nausée, que nous nous abandonnions totalement à Lui et comprenions finalement que « tout est possible à Dieu » et que c’est Lui qui doit agir, qui doit opérer et prendre TOUTES les initiatives car « c’est impossible aux hommes ».

 

Dieu nous a appelés à vivre une Vie Divine humainement impossible ! Notre vie chrétienne de chaque jour doit être une preuve que Dieu peut accomplir ce qui est impossible à l’homme ; notre vie chrétienne doit être une succession d’impossibilités rendues possibles par la Puissance de Dieu. C’est là ce qui est nécessaire à un chrétien. Le chrétien possède un Dieu Tout-Puissant qu’il adore, et il doit apprendre et comprendre ceci : Ce dont j’ai besoin, ce n’est pas l’aide de Dieu ni non plus une partie de la puissance divine, ce dont j’ai besoin, c’est de la Puissance de Dieu tout entière, afin de vivre comme un vrai fils et une vraie fille de Dieu, comme un autre Christ, comme son propre enfant. Et cette Toute-Puissance Divine dont nous avons besoin est en nous, n’en doutons pas un seul instant. Seulement nous devons la laisser agir librement en nous, car : « Il faut qu’Il croisse et que je diminue » (Jean 3, 30).

 

Lisons attentivement ceci : « Que le Dieu de Notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints (nous tous, enfants de Dieu) et quelle est, envers nous qui croyons, l’infinie grandeur de Sa Puissance se manifestant avec efficacité par la vertu de Sa Force. » (Éphésiens 1, 17-19).

 

Où donc cette « Infinie Grandeur de Sa Puissance » se manifeste-t-elle « avec EFFICACITÉ par la Vertu de Sa Force » sinon en nous ! Laissons-la donc agir librement en nous. Dieu VEUT nous déifier, pas moins que cela ! C’est cela aussi, surtout et principalement, le salut de l’homme : SA DÉIFICATION. Et ce que Dieu VEUT, Il l’obtient toujours car Sa Volonté s’accomplit toujours ! « Que Ta volonté soit faite sur la terre (donc dans ma vie d’ici-bas) comme au ciel ». Et comme nous avons répété cette prière des milliers de fois, croyez-moi, Dieu nous a déjà exaucés dès la première fois que nous lui avons fait cette demande car elle est selon Sa Volonté ! Notre déification ne se réalise que par la sanctification car sans elle nul ne verra le Seigneur (Héb. 12, 14). Dieu nous sanctifiera donc d’une manière ou d’une autre, mais IL le fera, cela est certain.

 

Si nous y consentons librement, La Volonté de Dieu s’accomplira donc en nous infailliblement parce qu’IL le VEUT : « Vous serez saints, car Je Suis Saint, Moi, le SEIGNEUR, votre Dieu. Vous serez saints pour Moi car Je Suis Saint, Moi, le SEIGNEUR ; et  Je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à Moi. » (Lévitique 19, 2 ; 20, 26). Et l’apôtre Pierre de nous certifier cette prodigieuse « impossibilité » humaine : « puisque celui qui vous a appelés est Saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit : vous serez saints, car Je Suis Saint » (1 Pierre 1, 6) ; « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte...» (1 Pierre 2, 9).

 

C’est Dieu Lui-Même qui accomplit et réalise Sa Sainteté en nous par « l’Infinie Grandeur de Sa Puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de Sa Force. »

 

Le Christianisme tout entier et véritable est l’œuvre de la Toute-Puissance divine. Considérons la naissance du Christ : ce fut un miracle accompli par la Puissance Divine. L’ange dit à Marie : « La Puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu... Car rien n’est impossible à Dieu. » (Luc 1, 35,37).

 

Considérons maintenant la résurrection du Christ. La Parole de Dieu nous enseigne que c’est par la même infinie grandeur de Sa Puissance que Dieu a ressuscité Christ d’entre les morts : « l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force, Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts… » (Éphésiens 1, 19,20).

 

Dans chaque âme où le Véritable Christianisme s’épanouit, c’est uniquement par la Toute-Puissance de Dieu qu’il s’épanouit. Toutes les possibilités d’une vie chrétienne plus haute ont pour origine une nouvelle perception par la foi de la Puissance du Christ qui peut accomplir en nous toute La Volonté de Dieu.

 

Apprenons à vivre dans une telle communion avec un Dieu Tout-Puissant, sachant que celle-ci agit en nous ! : « Moi-même, dit l’apôtre Paul, j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte et de grand tremblement ; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de Puissance. »  (1 Cor. 2, 3,4). Du côté humain régnait donc la faiblesse, mais du côté divin régnait la Puissance Divine. Ceci est vrai de toute vie véritablement chrétienne. Et si nous apprenons mieux cette leçon, si nous donnons à Dieu tout notre cœur et toute notre vie, nous connaîtrons quelle bénédiction il y a à vivre chaque jour et à chaque instant en compagnie d’un Dieu Tout-Puissant qui peut tout en nous.

 

 

LA PUISSANCE DU TRES HAUT TE COUVRIRA DE SON OMBRE

 

Nous savons très bien que c’est la Puissance de Dieu qui a créé le monde, qui a fait surgir la lumière des ténèbres, et qui a créé l’homme. Mais comment percevons-nous l’action de la Puissance Divine dans l’œuvre de la Rédemption ? Regardez Abraham. Quand Dieu l’appelle à être le père du peuple d’où le Christ devait naître, Dieu lui dit : « Je suis le Tout-Puissant. Marche devant ma face et sois intègre. » (Ge. 1, 17). Et Dieu enseigne à Abraham à croire en Lui comme en CELUI QUI PEUT TOUT.

 

Quand Abraham quitta sa patrie pour aller dans un pays qu’il ne connaissait pas, quand il fut un pèlerin parmi les milliers de Cananéens, dans le pays que Dieu avait promis de donner à sa postérité, quand espérant contre toute espérance, il attendit pendant plus de vingt ans la naissance du fils que Dieu lui avait promis et quand il monta sur la montagne de Morija pour offrir à Dieu son fils unique, dans toutes ces circonstances, Abraham crut Dieu. Il était fort par la foi, parce qu’il croyait que Dieu était capable d’accomplir ce qu’il avait promis. La foi c’est être SUR et CERTAIN de la Parole de Dieu.

 

Nous devons venir à Dieu avec notre faiblesse et notre impossibilité, et laisser Dieu agir en nous totalement. Notre seule part de collaboration humaine est celle d’être disposés à laisser Dieu agir en nous, c’est notre « fiat » : « qu’il me soit fait selon ta parole ! » 

 

Dieu ne transforme pas une personne sans sa coopération active, sans son « fiat ». L’Esprit Saint œuvre lorsqu’il y a confiance et dépendance totale du croyant à son égard et Il agira glorieusement car c’est Dieu le Fils qu’Il VEUT former en nous ! C’est de l’ordre du surnaturel divin : « La puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. »

 

Nous avons, par la Toute-Puissance Divine, à enfanter le Christ en nous ! Et nous sommes tous d’accord pour affirmer que, comme il fut impossible à Marie d’engendrer par Elle-même le Fils de Dieu, de même il nous est impossible de réaliser par nous-mêmes le Christ en nous. Mais Dieu ne pourra Le réaliser totalement en nous que si, comme Marie, nous lui donnons notre « fiat », notre consentement : « qu’il me soit fait selon ta parole ! » Car sans notre consentement, la liberté qu’Il nous a octroyée ne serait qu’un leurre, qu’une farce, nous ne serions que des marionnettes.

 

Or, il n’en est pas ainsi. Dans une union parfaite entre deux êtres, les deux sont parfaitement UN, LIBRES ET D’ACCORD ; ils sont parfaitement en harmonie de pensées et de sentiments. Il en est strictement ainsi de la relation entre le Divin Époux et chacun d’entre nous qui sommes nés de Dieu. Christ a une Épouse, Son Église et c’est ce que nous sommes. Et cette Épouse : « Il a voulu se la présenter à Lui-Même splendide, immaculée, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; il a voulu son Église sainte et irréprochable. » (Éphésiens 5, 27). « Cela est impossible aux hommes mais à Dieu tout est possible. »

 

C’est là ce que nous avons besoin de comprendre si nous voulons marcher par l’Esprit Saint et arriver : « à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ » (Éphésiens 4, 13). Dieu est en train de nous déifier, nous sommes dans le processus divin de divinisation : « Dieu nous a prédestinés à être conformes à l'image de son Fils. » (Romains 8 :29). Dès lors quelle autre voie pourrions-nous suivre plus sûrement pour atteindre Dieu que celle qu'il nous a Lui-Même tracée par les enseignements de Sa Parole et par les exemples de sa vie ? Voie certes étroite, mais voie Royale !

 

« Dans le mystère du Dieu fait homme, dira Saint Augustin, il y a quelque chose pour ton infirmité, mais autre chose pour ta perfection : que le Christ t'élève par ce qui le fait homme ; qu'il te guide par ce qui le fait homme-Dieu ; qu'il te conduise à ce qui le fait Dieu. » (In Johann. Tr. XXIII,6). Là réside tout le secret de notre déification. Dans la conformité de notre être intégral à l'image du Fils est renfermée toute la perfection de notre vie surnaturelle.

 

 

« D’autant que vous savez en quel temps nous sommes : 
c’est bien l’heure de vous réveiller du sommeil,

car maintenant le salut est plus proche de nous que lorsque

nous sommes venus à la foi. » 

 

(Romains 13, 11) 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

 

LIVRES CONTACT / VIDEOS

 

 



17/07/2019
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 827 autres membres