Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

Début de l'Apocalypse financière : Notre argent est en danger !

  

En cas de crise, les banques pourront
prélever les dépôts des épargnants !

 

Les représentants de l'Union européenne ont décidé de mettre
à contribution les épargnants à partir de 2016.

 

PNB.JPG

 

 Le 11 décembre 2013, l’Europe a entériné la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. L'accord, scellé le mercredi 11 décembre, est passé inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants.

Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers.

Les représentants du Parlement européen, du Conseil qui représente les Etats et de la Commission européenne se sont mis d'accord au cours d'un "trilogue" sur ce texte, qui s'appliquera aux 28 Etats membres.


Cette nouvelle directive s'articulera avec le Mécanisme unique européen de résolution des banques, qui fait toujours l'objet de difficiles négociations au niveau des ministres, et destiné lui à la seule zone euro.

Selon la directive, lorsqu'une banque sera en difficulté, les autorités nationales pourront intervenir pour l'empêcher de sombrer. De source européenne, on a indiqué qu'une recapitalisation préventive et des instruments publics de stabilisation étaient prévus sous de strictes conditions.

La recapitalisation ne concernera ainsi que les banques solvables qui doivent être recapitalisées en cas de faiblesses identifiées par les tests de résistance.

Si une banque est proche de la faillite, le renflouement interne ou "bail-in" s'appliquera, par opposition au "bail-out" privilégié pendant la crise et qui faisait appel à l'argent public, creusant ainsi les déficits.

Ainsi, les premiers à payer seront les actionnaires puis les créditeurs (autrement dit, les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l'on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire.

 Entrée en vigueur le 1er janvier 2016

Les règles du "bail-in" entreront quant à elles en vigueur au 1er janvier 2016. La Commission avait d'abord prévu une application à partir de 2018, mais la Banque centrale européenne avait fait part de ses inquiétudes pour la période intermédiaire, craignant que le Mécanisme de résolution unique de la zone euro n'ait à régler le sort de certaines banques sans disposer de cet outil.

 

Jusqu'ici, ce sont les Etats, avec l'argent des contribuables, qui renflouaient les banques (un "bail out"). Ce renversement pose un certain nombre de questions, notamment sur la transparence de la gestion des banques pour les épargnants. 

Les informations disponibles pour les clients sont souvent très compliquées à décrypter pour juger de la santé financière de leur établissement bancaire. En outre, cela assure les banques que tout sera fait pour qu'elles ne fassent pas faillite, ce qui pourrait les inciter à être moins prudentes sur les marchés.

Source : Challenges

  

Bref, à partir du 1 janvier 2016 :
Si votre banque est dans la m . . . .,
celle-ci aura le DROIT de prélever au minimum
8% sur vos épargnes
et sur tous vos placements !

MERCI à L’UNION européenne !

 

 

 https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe

 Publié le 19 mars 2015 par Gold Broker


Notons le silence des grands médias sur ces faillites bancaires en Autriche, Allemagne, Andorre, Espagne (avec à chaque fois un risque de contagion) et peut être en Grèce, mais c’est vrai, surtout n’effrayons pas l’épargnant européen !

Désormais nul épargnant européen ne doit ignorer que sa banque peut être mise "en résolution" et ses comptes possiblement ponctionnés, le temps d’une annonce au journal télévisé un dimanche soir. Non la crise n’est pas terminée, mais désormais les Etats reportent le renflouement des banques sur les actionnaires, les détenteurs d’obligations bancaires, et les épargnants, le plus légalement du monde, chacun est prévenu.

 

Source : Gold Broker

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_2965306_201311012307696.png

 

Encore plus grave : Le risque de tout perdre !

« Bel » exemple au Portugal le 22 mars 2015
de ce qui pourrait nous arriver très bientôt :

Les vies brisées des petits épargnants de BES

 

Agriculteurs, retraités ou chômeurs, ils ont fait confiance à leur banque et 
investi l'épargne de toute une vie. Ils étaient clients de Banco Espirito Santo (BES), dont la chute a fait trembler le secteur financier portugais.

 
AFP Video, durée: 02:31

22/03/2015 

Quand vous avez ouvert la vidéo, cliquez sur :  visonner sur YouTube


  

Comme l’écrit Charles SANNAT à la fin de ses articles sur le site 
Le Contrarien :

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

 

 "À vouloir étouffer les révolutions pacifiques,
on rend inévitables les révolutions violentes" 
(JFK)

 

 https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_2919227_201310242835170.png

 

 

 L’Apocalypse financière de la fin des temps, 

prophétisée par l’Apôtre Jean

 

 

Lecture de l’Apocalypse chapitre 18 :   

 

 

« Je vis un autre ange descendre du ciel ; il détenait une grande autorité, et toute la terre fut illuminée du rayonnement de sa gloire. Il cria d’une voix forte : Elle est tombée ! Elle est tombée Babylone la Grande. Elle n’est plus qu’un repaire de démons ! Car toutes les nations ont bu du vin de son dévergondage effréné, tous les hommes se sont grisés de sa sensualité passionnée ; les grands de ce monde se sont livrés à la débauche avec elle, et les marchands de la terre ont fait fortune en satisfaisant son amour excessif du luxe.    

Ses péchés se sont amoncelés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de toutes ses injustices… Autant elle s’est complu dans la gloire et le luxe, autant rendez-lui de tourment et de deuil. Puisqu’elle dit en son cœur : je trône en reine et ne suis point veuve, jamais je ne verrai le deuil, à cause de cela viendront sur elle, en un seul jour, les fléaux qui lui sont destinés : mort, deuil, famine, et elle sera consumée par le feu. Car puissant est le Seigneur Dieu qui l’a jugée. Alors ils pleureront et se lamenteront sur elle, les puissants et les souverains de la terre qui ont partagé sa prostitution et son luxe, quand ils verront la fumée de son embrasement. Ils se tiendront à distance par crainte de son tourment, et ils diront : Malheur ! Malheur ! O grande cité, Babylone, cité puissante, il a suffi d’une heure pour que tu sois jugée ! 

Et les marchands de la terre pleurent et prennent son deuil, car nul n’achète plus leurs cargaisons, cargaisons d’or et d’argent, de pierres précieuses et de perles, de lin et de pourpre, de soie et d’écarlate ; bois de senteur, objets d’ivoire, de bois précieux, de bronze, de fer ou de marbre, cannelle et amome, parfums, myrrhe et encens, le vin et l’huile, la fleur de farine et le blé, les bœufs et les brebis, les chevaux et les chars…[bref, pour nous aujourd’hui cela signifie que tous les domaines du commerce mondial sont touchés en plein cœur de ce système économique planétaire : la MONDIALISATION est enrayée !]…           

Le fruit que désirait ton âme s’en est allé loin de toi. Tout ce qui est raffinement et splendeur est perdu pour toi. Jamais plus on ne le retrouvera. Les marchands, qu’elle avait enrichis de ce commerce, se tiendront à distance par crainte de son tourment. Dans les pleurs et le deuil, ils diront : Malheur ! Malheur ! … Il a suffi d’une heure pour dévaster tant de richesses ! Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent dans les parages, les marins et tous ceux qui exploitent la mer [les industries pétrolières, les méga bateaux de pêche, les immenses navires destinés au transport de conteneurs, etc.] se tenaient à distance, et s’écriaient en voyant la fumée de son embrasement : Quelle cité était comparable à la grande cité ?

Ils se jetaient de la poussière sur la tête, poussaient des cris de larmes et de deuil en disant : Malheur ! Malheur !  La grande cité dont l’opulence a enrichi tous ceux qui ont des vaisseaux sur la mer, il a suffi d’une heure pour qu’elle soit détruite ! Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et il la jeta dans la mer, en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et on ne la retrouvera plus, parce que tes marchands étaient les grands de la terre, parce que toutes les nations ont été séduites par tes enchantements… »                           

 

 

Olivier Delamarche :
Sortez votre argent des banques

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3027766_201311085659612.png

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES  

MES LIVRES / CONTACT / VIDEOS

 

 

 



26/03/2015
52 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 643 autres membres