VIE NOUVELLE

VIE NOUVELLE

Apostasie en acte de la Haute Hiérarchie de l'Eglise !

 Rome perdra la foi.png

 

Apostasie  déclarée  en  haut  lieu ! 

Attachez vos ceintures,  

car le choc risque de faire mal ! 

 

« A loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, 

il n’y aura point d’aurore pour le peuple. » 

(Isaïe 8, 19)  

 

 

 

Avant d’aborder le douloureux et triste sujet suivant et afin de comprendre notre démarche,
nous allons au préalable lire un extrait du Code de Droit Canonique :

 

 

 

 

Ainsi, en accord avec le Droit Canon, notre démarche n’est pas de juger la conscience (For Interne), de tel ou tel Pape ou de tel ou tel évêque. Nous tenons à déclarer au préalable que nous reconnaissons l’évêque de Rome, le Pape, comme étant le successeur de l’Apôtre Pierre sur le siège épiscopal de Rome et comme chef du collège épiscopal. En ce qui concerne les évêques, nous reconnaissons qu’ils sont les successeurs des Apôtres, et à ce titre, ils sont Docteurs de la Foi, chargés de l'enseigner et de la transmettre avec fidélité.     

Notre démarche sera donc d’essayer de comprendre et de donner notre avis sur des actes et des discours qui sont du domaine public (For Externe). Ainsi, dans ce qui suivra, surtout lorsqu’il s’agira de l’activité pastorale d’un Pape et de ses discours (du Pape Jean-Paul II en particulier), le commun des fidèles pourra se demander à juste titre d’ailleurs, s’il est permis à un Catholique, surtout à un simple laïc, d’exprimer son avis sur une matière assurément grave, nous prions donc le lecteur de se souvenir du Droit Canon 212 - § 2. et §3. 

Ne dit-on pas : - L’exemple vient d’en haut - Que les enfants prennent exemple sur leurs parents - Tel père tel fils - On reconnaît un arbre à ses fruits - ? Dans une famille, surtout lorsque celle-ci est chrétienne, il existe une hiérarchie dans l’amour qui est lourde de responsabilités pour celui qui en est le chef et le père. Mais si le chef en venait à pratiquer des activités en complète contradiction avec les mœurs, les us et coutumes de cette famille, les enfants devraient-ils garder le silence par respect pour sa position ou devraient-ils au contraire demander des comptes au père afin de comprendre ses activités illicites ?
   

Serait-ce manquer de respect envers le Saint Père que de demander des comptes et de crier notre désarroi et nos inquiétudes face à ses nombreuses activités extra pastorales qui nous laissent souvent dans l’étonnement, l’effroi et parfois dans l’épouvante ? Comme il est écrit dans le Droit Canon, « tout fidèle a le droit et même le devoir…de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l'Église et de la faire connaître aux autres fidèles… »
 

Nous allons donc faire connaître et donner notre opinion sur certains actes publics, discours et écrits des Hauts responsables de l’Église ; vous en tirerez vos propres conclusions. Mais avant de continuer sur ce sujet, il est de la plus haute importance de s’arrêter sur le Message de la Très Sainte Vierge Marie à Fatima qui, justement, a trait aussi aux activités extra pastorales des Hautes Autorités de l’Église :
        

«
 Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix…Si on accepte mes demandes… » 

Notre Dame est venue à Fatima nous révéler que l’Église allait passer par une terrible épreuve de la foi et que son avenir dépendra de l’obéissance ou non à ses demandes "Si l'on fait ce que je vais vous dire...si on accepte mes demandes"
      

Mais voilà, aujourd’hui nous le savons, les conditions demandées par le Ciel depuis tant d’années n’ont pas toutes été respectées, ni accomplies par la Hiérarchie de l’Église ! Et de ce fait, l’Église subit le châtiment spirituel annoncé par Notre Dame dans le 3ème
 secret de Fatima. L’apostasie est entrée dans l’Eglise depuis les années 1960, date à laquelle le fameux troisième secret de Fatima devait être révélé. 

Cette apostasie a été confirmée par le Pape Paul VI en 1972 lorsqu’il disait avec stupeur et effroi : « les fumées de Satan sont entrées dans l’Église ». Résultat ? En juin 2000, nous avons eut droit à la divulgation par Rome d’un faux 3ème
 secret ! (Laurent Morlier – Le troisième secret de Fatima publié par le Vatican le 26 juin 2000 est un faux… Éditions D.F.T.). Une mascarade, un mensonge éhonté dont personne aujourd’hui n’a souvenance !!! Or, le Père Malachie Martin, à l’époque très proche des Hautes Autorités du Vatican, nous révèle dans ses livres ou lors d’interview que le plus effrayant est que ce secret correspond aux textes eschatologiques des Saintes Écritures concernant justement l’apostasie des derniers temps, et qu’à ce titre, le 3ème secret est d’ordre apocalyptique ! Voici ce qu’il dit en substance :      

« Si le Vatican révélait le véritable 3ème
 secret tous les confessionnaux du monde entier seraient remplis tous les jours de la semaine du matin au soir et y comprit le samedi ».        

En tout cas, ce n’est pas ce qui s’est produit depuis le 26 juin 2000 lorsque le Vatican « révéla » ce pseudo 3ème
 secret ! C’est le contraire qui se passe ! Les églises se vident de plus en plus, les scandales se multiplient et les confessionnaux se sont transformés en placards pour ranger le matériel de nettoyage !!! Et depuis l’annonce de ce faux 3ème secret, les consciences dorment et s’enfoncent de plus en plus dans le sommeil de la mort vu que les Autorités de l’Église n’appellent plus à la repentance. C’est ce que Sœur Lucie disait au Père Fuentes : 

« Père, n’attendons pas que vienne de Rome, un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde ; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des Congrégations religieuses […] Maintenant il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme ; il doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.»
 

Comprenons bien, si le 3ème
 secret est d’ordre apocalyptique cela ne veut pas dire qu’il annonce une Troisième Guerre Mondiale nucléaire ou des châtiments d’ordre matériel, tout cela est déjà annoncé dans le 2ème secret en une seule phrase lapidaire : «plusieurs nations seront anéanties », la Vierge Marie ne se répète pas. Mais le 3ème secret de Fatima annonce une terrible catastrophe d’ordre spirituel en rapport avec la Foi et la venue de l’Antéchrist ! Le 10 septembre 1984 lors d’une séance de questions-réponses dans l’aula magna de l’Université technique de Vienne, l’évêque de Leira-Fatima Mgr Cosme do Amaral a fait une déclaration publique d’une importance capitale. Il a déclaré : 

« Le 3ème
 secret de Fatima ne parle ni de bombes atomiques, ni de têtes nucléaires, ni de missiles Pershing ou SS-20. Son contenu ne concerne que notre Foi. Identifier le 3ème secret avec des annonces catastrophiques ou avec un holocauste nucléaire, c’est déformer le sens de ce message. La perte de la Foi d’un continent est pire que l’anéantissement d’une nation ; et il est vrai que la foi diminue continuellement en Europe. »     

Sœur Lucie dit aussi :
 

« C’est maintenant qu’il faut sauver son âme, attendre c’est trop tard, car le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et une bataille décisive est une bataille finale où l'on saura de quel côté est la victoire, de quel côté la défaite. Aussi,
 dès à présent, ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon ; il n'y a pas de moyen terme ! » 

La messagère de Dieu (Sœur Lucie) est donc claire, si nous ne prenons pas position « dès à présent », nous risquons de tomber dans le piège de l’apostasie. Et cela vaut non seulement pour le commun des fidèles, mais aussi et surtout, pour les Autorités de l’Église. Persister volontairement, obstinément et en connaissance de cause hors de la Volonté Divine, c’est se placer dans une position très périlleuse, nous nous exposons à une puissance d’égarement prévue pour la fin des temps, car nous sommes au temps de l’apostasie, au temps de l’esprit de l’Antéchrist :
 

« Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux
 qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.» (2 Th 2, 11-12) 

« C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit :
 Aujourd’hui, si vous entendez Sa Voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hb 3, 7). 

Le 3ème
 secret de Fatima s’adresse, non exclusivement, mais en premier lieu au Saint-Père ainsi qu’aux Hautes Autorités de l’Église et concerne l’avenir apocalyptique très proche de l’Église Hiérarchique. Si ces Hautes Autorités, à commencer par le Pape, persistent dans le refus d’obéir aux demandes de Notre Dame de Fatima, cette partie de l’Église (les Hautes Autorités) sombrera dans l’apostasie et tombera entre les mains de l’Antéchrist !      

En août 1931 à Rianjo, Jésus révéla à Sœur Lucie de terribles paroles à l’encontre des Hutes Autorités de l’Eglise à commencer par le Saint-Père lui-même :
 

« Fais savoir à mes ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du roi de France en retardant l’exécution de ma demande,
 qu’ils le suivront dans le malheur. Jamais il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et à Marie» (Fr. François de Marie des Anges : «Fatima, joie intime, événement mondial », 2ème éd., 1993, p. 213)       

C’est ce qui est en train de se réaliser de façon progressive depuis une cinquantaine d’années déjà, les Ministres de Jésus-Christ sont en train de sombrer dans le malheur ! Le Christ nous donne expressément l’exemple terrible de la royauté française « ils suivent l’exemple du roi de France » qui ne voulut pas exécuter les demandes du Sacré Cœur, ce qui engendra la Révolution et la décapitation de la royauté française !

 

 

 

 

 barre 10.png

 

Apostasie de la Haute Hiérarchie :  

les églises d’Assise livrées aux idolâtres  

depuis 1986 ! 

  

 

Rappel : N’oublions pas que le Code de Droit Canonique (Can. 212 - § 2. et § 3.) nous donne le droit et même le devoir de parler, d’écrire et de dénoncer ce que nous avons vu de nos yeux et ce que nous avons lu, sans pour cela nier la fonction divine de ces mêmes Hautes Autorités de l’Église. N’oublions pas que Judas fut lui aussi l’un des 12 Apôtres ! 

«Vous tous mes frères, si vous êtes condamnés à voir le triomphe du mal, ne l’acclamez jamais, ne dites jamais au mal : tu es le bien ; à la décadence : tu es le progrès ; à la nuit : tu es la lumière ; à la mort : tu es la vie […]
 Opposez-y l’énergie de vos œuvres et de vos efforts, toute votre vie pure des erreurs, libre des entraînements mauvais, de telle sorte qu’après avoir vécu ici-bas, unis avec l’Esprit du Seigneur, vous soyez admis à ne faire qu’un avec Lui dans les siècles des siècles.» (Chanoine Etienne Catta : La doctrine politique et sociale du Cardinal Pie (p. 371)   

À l’initiative de feu le Pape Jean-Paul II, dans la ville d’Assise le 27 octobre 1986, toutes les grandes religions non chrétiennes du monde s’assemblèrent pour prier leurs dieux aux côtés des différentes Communautés Chrétiennes y compris l’Église Catholique en vue de la paix dans le monde ; ce fut la démonstration d'un acte d'apostasie des Hautes Autorités de l'Église ! Pourquoi parler d’acte d’apostasie en ce jour-là ? Pour la simple raison qu’il est
 impossible que les dieux des religions païennes puissent s’unir dans une même prière avec le Dieu des Chrétiens, c’est une impossibilité qui est même révélée par Dieu : 

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre le Christ et le Diable ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur. » (2 Corinthiens 6, 14-17)

 

 

 

  

 La Bible déclare que :

 

 
 

« Paix ! Paix ! disent-ils ; alors qu'il n'y a point de paix. » (Jr 6, 14). « Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » (1 Th 5, 3).        

Les Bouddhistes, les Hindous, les Musulmans, les Jaïnas Shintoïstes, les Parsis, les Religions Traditionnelles Africaines, les Juifs et les Chrétiens ont offert à leurs « divinités » respectives leurs prières pour la paix. Ainsi se tenaient les unes à côté des autres les différentes voies de salut comme ils disent ! Tous les chemins mènent à Rome dit-on, cela est vraisemblable, et ce qui est absolument vrai, c’est que seule la Voie du Christ mène au Père et au Salut, toutes les autres voies sont donc fausses par définition. Notre Seigneur le dit lui-même : « Je suis le chemin, la vérité et la vie.
 Personne ne va au Père si ce n’est par moi. » (Jean 14, 6).

Jésus-Christ ne dit pas qu’Il est un chemin parmi tant d’autres, mais Il est LE Chemin, LA Vérité et LA Vie. 

« Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez.
 Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4, 11-12).

« Ne vous associez pas avec les incroyants, ne faites pas cause commune avec eux… Qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Le Christ peut-il s’accorder avec le Diable ? … Ne touchez rien d’impur… » (Cf. 2 Co 6, 14-17).
     

Malgré tous les avertissements de Dieu, les Hautes Sphères de l’Église, le Saint-Père en première ligne, ont osé Le défier en s’associant pour une « cause commune… avec les ténèbres… avec les incroyants… avec les idoles », et pour couronner le tout, « avec le Diable » puisque par définition, tous les dieux des peuples sont des démons (Ps 96, 5) ! 

 

 

 

 


 

 

C’est un fait très peu connu, voire pas du tout, par les Catholiques mais un fait prophétique sans précédant et compréhensible par n’importe qui. Si nous n’avions pas de photos, nous n’aurions pas les preuves flagrantes de ces actes d’apostasie, mais les faits, les photos et les déclarations sont là pour les prouver. Comment les Autorités de l’Église ont-elles pu laisser les Bonzes et les Lamas Tibétains installer leur Bouddha en or sur le Tabernacle de l’autel de l’église Saint-Pierre ?! Il n’y a qu’une réponse, et c’est encore Notre Dame de La Salette qui nous la donne : « Rome perdra la foi » ! Croire que la paix puisse être donnée par Dieu en se mettant aux côtés des religions païennes qui rejettent le Christ et Sa Divinité, c’est vraiment être aveuglé par une force souveraine qui les fait croire au mensonge : «Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » (2 Th 2, 11&12)  

Les réunions de ce genre, quelles qu’en soient les raisons, ont été condamnées par tous les Papes qui ont précédé 1960. La réunion de toutes les religions à Assise est la démonstration la plus visible de l’apostasie ! Cet évènement annonce l’avènement prochain de l’Antéchrist n’en doutons pas, nous vivons donc cette préparation ! L’Antéchrist approche, c’est une évidence ! L’heure est donc grave. Le 3ème
 secret de Fatima annonce non seulement l’apostasie dans l’Église qui aboutira au reniement du Christ qui sera mis au même rang que les idoles païennes (ce qui est en train de se réaliser sous nos yeux), mais ce secret annonce également les conséquences de cette apostasie, c’est-à-dire la venue de l’Antéchrist et la fin de la papauté romaine !

 

 

 

Assise 1986, quel signe ?

 

Cette réunion de 1986, concoctée par les Autorités de l’Église avec les religions païennes afin de prier Dieu et les idoles pour la paix dans le monde, et toutes les réunions suivantes n’ont rien à voir avec du dialogue, c’est du vent, du sophisme pur ; elles sont la mise en œuvre, par le Prince des ténèbres, d’un vieux projet qui avait capoté il y a bien des siècles lors de la construction de la tour de Babel, nous vivons ce remake ! Bonjour les dégâts !        

Alors que la réunion d’Assise en 1986 fut l’un des signes les plus évidents de l’apostasie, certains fidèles n’osent toujours pas donner leur avis contre ce genre de manifestation interreligieuse de peur de se voir taxer de fondamentalistes ou de rétrogrades ! Comme dit le proverbe : « qui ne dit mot consent ». En revanche, ceux et celles qui prennent position contre la mascarade d’Assise et toutes les autres depuis lors sont non seulement menacés mais aussi traités d’attardés et d’obscurantistes par les promoteurs de cette nouvelle « multinationale » religieuse.
 

Comme nous disait le pape Benoît XVI lors de l'Angélus du dimanche 15 novembre 2009 : « il est inutile de s'interroger sur la fin des temps », de ce fait on n’attend donc plus les promesses du Ciel, c’est-à-dire l’avènement du Règne de Dieu et la Paix Divine sur la terre. Mais on attend qu’advienne le règne de l’homme selon… Pélage !
    

Or, le message de Pélage est que tout homme peut atteindre la sainteté par ses propres forces et par son libre arbitre et que la raison humaine de tous les hommes, donc de toutes les religions, de toutes les philosophies, des croyants et des non-croyants et même la raison des athées, n'est pas viciée par le péché originel. La perfection serait donc possible sans la grâce de Dieu ! Cette doctrine fut bien entendu condamnée en son temps par le Pape Zosime en 418, car elle niait l'existence du péché originel, enseignant que l'homme était en lui-même et par nature, capable de choisir le bien. Cependant, cette doctrine sous une forme différente, mais dont le fond reste identique, est très curieusement, depuis le Concile Vatican II (1962 à 1965), admise implicitement pour toutes les religions non chrétiennes en affirmant qu’en elles se trouveraient très certainement des voies de salut, d’où l’évènement d’Assise en 1986 ! Ainsi, étant donné qu’on n’attend plus le Règne de Dieu sur la terre comme au Ciel, on s’est dit dans les Hautes Sphères de l’Eglise, comme « mon Maître tarde à venir » (Luc 12, 45), la paix du monde elle aussi risque de tarder, alors allons prier pour la paix du monde aux côtés des idoles païennes et de leurs Puissances Supérieures !
       

Alors que tous les dimanches nous récitons dans le Credo «…. IL VIENDRA…. », nos Hiérarques croient-ils vraiment à ce qu’ils professent ? Attendent-ils réellement le Retour de Jésus-Christ ? Comment pourrons-nous faire face, comme Jésus nous le dit, aux événements dramatiques et aux temps difficiles qui doivent précéder son intervention eschatologique dans les affaires du monde si nous ne nous y préparons pas ?!
 

Certains de nos Hiérarques ne tournent-ils pas les prophéties du Christ et celles des Apôtres concernant la fin des temps en dérision, voire en raillerie ? N’a-t-on pas tourné en dérision les Messages, pourtant de nature eschatologique, de Notre Dame de La Salette et de Fatima ? L’Apôtre Pierre nous avertit :
     

« Sachez, avant tout, que dans les derniers jours il viendra des moqueurs pleins de railleries, qui iront au gré de leurs propres désirs et diront : « Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères se sont endormis dans la mort, tout demeure comme depuis le commencement de la création. » (2 Pi 3, 3-4).
     

Ces paroles de l’Apôtre Pierre se confirment lorsque le Pape Benoît XVI nous dit : « il est inutile de s'interroger sur la fin des temps ». Aujourd’hui on attend plus l’Avènement du Christ et on prêche aux ouailles de ne pas s’occuper des signes de la fin des temps. Aujourd’hui on leur dit : Occupez-vous plutôt de sociologie, de l’homme, et surtout allons prier aux côtés des idoles païennes pour la paix dans le monde puisque le Maître tarde à venir…
      

Assise 1986 n’est pas du dialogue, il faut arrêter de nous mener en bateau et de nous bourrer le crâne avec ce genre de sophisme. Car la réunion de toutes les religions du monde en 1986 à Assise est la démonstration indiscutable de la fausse espérance en l’homme qui met de côté le Message du Salut en Jésus-Christ, Lui, le Prince de la Paix. Comme lors de l’épisode de la construction de la tour de Babel, cette réunion est, qu’on le veuille ou non, un syncrétisme humaniste religieux béat où chacun peut se tourner vers sa puissance supérieure (idole ou démon) qui anime sa religion ou sa philosophie. Et les bases de cet esprit-là, l’esprit d’Assise, ce soi-disant « dialogue » interreligieux comme nos Hautes Autorités de l’Église aiment à l’appeler, est le texte que le Concile Vatican II adopta le 28 octobre 1965 lors de la déclaration Nostra Aetate. Citons-en un extrait (c’est nous qui soulignons) :
     

« L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint [ ?!] dans ces [fausses] religions… Elle reconnaît que, malgré les différences [et quelles différences !], ces croyances apportent souvent
 [donc en règle générale] un rayon de la Vérité qui illumine tous les hommes. » Donnons quelques synonymes du mot SOUVENT : couramment, d’ordinaire, dans la majorité des cas, de coutume, en général, la plupart du temps, toujours, etc., etc. Ainsi, affirmer que ces religions païennes puissent SOUVENT illuminer tous les hommes, c’est affirmer que ces dites religions sont des révélations divines au même titre que le Christianisme !  

Donc en clair, et en sachant lire entre les lignes, ces fausses religions, selon Nostra Aetate, APPORTENT SOUVENT l’illumination à tous les hommes ! Avec seulement cet hypothétique « rayon de la Vérité » ces fausses religions apportent « souvent » aux hommes l’illumination alors que l’Eglise ayant TOUTES les Paroles de la Vérité n’arrive plus à remplir les églises depuis le Concile Vatican II !
        

Et Jean-Paul II de renchérir à la Curie Romaine le 22 décembre 1986, donc tout juste après la réunion d’Assise :
   

«
 La clé appropriée de lecture pour un si grand événement [Assise 1986] jaillit en effet de l’enseignement du Concile Vatican II » Pour lire en entier ce discours (en italien) du Pape Jean-Paul II : Cliquez ici     

Jean-Paul II fait ici allusion à cette déclaration de Nostra Aetate et non pas à l’Enseignement de l’Eglise de toujours. Et voici la phrase qui résume son discours à la Curie Romaine : «
 La Rencontre d’Assise est le signe de l’unité établie par le Verbe de Dieu entre tous les hommes. » (??!!) 

Ainsi, quelque soit la religion, quelque soit la croyance, même si ces religions rejettent le Salut en Jésus-Christ et ne croient pas en la Divinité du Christ, pour Jean-Paul II : « La Rencontre d’Assiseest le signe de l’unité établie par le Verbe de Dieu entre tous les hommes
 » sous-entendu entre tous les hommes de toutes les religions ! C’est affolant, c’est un pur mensonge ! C’est même un blasphème contre la Vérité ! Pour Jean-Paul II « la signification profonde de cet événement [d’Assise 1986] se comprend mieux quand on y réfléchit à la lumière de l’enseignement du Concile Vatican II », et non plus à la lumière de la Parole de Dieu ni à la lumière de l’Enseignement du Magistère de l’Église depuis 2000 ans, ni à la lumière des autres Conciles, mais uniquement depuis le Concile Vatican II (1962-1965) ! 

Sachons, en passant, que Notre Dame de Fatima demandait que le 3ème
 secret ne soit révélé au monde qu’en 1960, car disait-Elle, « il apparaîtra plus clair» ! (Réponse de Sœur Lucie au Cardinal Ottaviani. Documentation Catholique, 19 mars 1967, col. 542)        

Ainsi, depuis les années 1960, depuis ce Concile (1962-1965) tout est clair ! Nous sommes bel et bien dans l’apostasie annoncée pour la fin des temps !
   

Non, Dieu n’a pas uni tous les hommes en dehors de Son Fils. Dieu le Père NE PEUT PAS UNIR les ténèbres à la Lumière. Au contraire, Dieu nous demande impérativement de nous séparer de ceux qui invoquent des démons ou des idoles ; Dieu nous demande même de sortir du milieu d’eux :
 

« Ne vous associez pas avec les incroyants, ne faites pas cause commune avec eux…
 Sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur. » (2 Co 6, 14 &17).        

Or, par ses actes et ses discours publics, le Pape Jean-Paul II nous dit tout le contraire : «
 La Rencontre d’Assise est le signe de l’unité établie par le Verbe de Dieu entre tous les hommes. » ! Jean-Paul II expose ici un énorme mensonge !!! Il fait même mentir le Verbe de Dieu! Car le Verbe de Dieu n’a pas établi une telle unité et ne la fera jamais ! La rencontre d’Assise est, au contraire, un des plus grands signes de l’apostasie. 

Pourtant, on a beau chercher une même grille de lecture, cette fameuse clé de lecture appropriée pour ce grand évènement de toutes les religions selon Jean-Paul II,
 avant le Concile Vatican II… on ne trouve rien, nada ! Et ce que la déclaration Nostra Aetate a appelé les « autres religions » a toujours été appelé plus proprement par l'Église depuis 2000 ans : « les fausses religions »      

« Est fausse toute religion non chrétienne, en tant que ce n'est pas la religion que Dieu a révélée et veut voir pratiquer. » (Roberti-Palazzini : Dizionario di teologia morale, p. 813)
        

On nous répète, on nous bourre le crâne, on nous assure qu’il ne s’agit pas d’interpréter cette réunion de prières interreligieuses dans un sens syncrétiste.
 

Mais on pourra nous dire tout ce que l’on voudra sur « l’esprit d’Assise » pour justifier cet esprit venu des abîmes infernaux, une telle unanimité entre toutes les religions du monde dont le Pape Jean-Paul II fut l’initiateur principal, est du JAMAIS VU dans toute l’histoire de l’Église. Chacun était invité à prier sa divinité ou sa « Puissance Supérieure » (dixit le Cardinal Etchegaray) en faveur de la paix dans le monde ! Assurément cela ne vient pas de l’Esprit Saint ! La question se pose donc d’elle-même : quelle est dès lors l’entité spirituelle qui anime l’esprit d’Assise 1986 si ce n’est pas Dieu le Saint-Esprit ?! Poser la question n’est-ce pas y répondre… ?
     

A peine 11 ans plus tard, le 26 septembre 1997, à 2h33’ du matin, un tremblement de terre ravage Assise ! Quelques heures plus tard, le cauchemar recommence. À 11h42’, une secousse plus violente fait s'effondrer une partie de la voûte de la basilique d’Assise et fait de nombreuses victimes. Les secousses telluriques ont fait s'écrouler les deux clefs de voûte situées à chaque extrémité de la grande nef. Elles sont tombées d'une hauteur de 19 mètres, laissant sur le carreau un puzzle géant de trente mille morceaux ! On n'avait plus connu une telle catastrophe en Italie depuis les bombardements sur Padoue en 1943 ! Était-ce un SIGNE réprobateur du Ciel pour le blasphème commis à Assise en 1986 ? En tous les cas, ce ne fut pas bon signe, ce fut certainement UN SIGNE du Ciel ! « Comprenne qui peut comprendre ! » dit le Seigneur.
 

C’est incroyable ! Incroyable ! Nous avons vraiment l’impression, non, nous en sommes plutôt certains, que l’on prend les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, pour ne pas dire des idiots !
    

« Si l’on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, qui poussent des sifflements et des soupirs,
 répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? » (Isaïe 8,19). 

Pourquoi nous pousse-t-on (car l’exemple vient d’en haut) à prier pour une paix illusoire aux côtés de ceux qui ne veulent pas le Christ dans leur vie et qui invoquent leurs idoles ?! « Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu » dit Isaïe ? Le peuple Chrétien ne consulterait-il pas Son Dieu ? La Haute Hiérarchie de l’Eglise aurait-elle besoin aujourd’hui d’un appui autre que celui de Son Dieu ?! Quelle est donc la raison cachée ?!
 

« Quel accord y a-t-il entre le Christ et le Diable ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? » (2 Co. 6, 15-16)
   

Ce n’est pas parce que 2000 ans se sont écoulés depuis cette divine mise en garde de l’Apôtre au sujet des fausses religions et de leurs représentants qu’elle ne serait plus d’actualité aujourd’hui au point de s’associer pour prier ensemble. Pour Dieu cet avertissement est toujours d’application puisque 1000 ans sont à ses yeux comme un jour ! Cet avertissement ne date donc que « d’avant-hier ». Pourquoi veut-on nous faire croire que ces religions non- chrétiennes pourraient être entendues du Dieu Vivant par l’intermédiaire de leurs puissances supérieures et de leurs idoles sourdes et muettes alors qu’elles rejettent le Prince de la Paix ???!!! C’est de la folie !
   

« Paix ! Paix ! disent-ils ; alors qu'il n'y a point de paix. »
 (Jr 6, 14) 

« A la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y aura point d’aurore pour le peuple. Il sera errant dans le pays, accablé et affamé ; et, quand il aura faim, il s’irritera, maudira son roi [le Vicaire du Christ ?] et son Dieu, et tournera les yeux en haut ; puis il regardera vers la terre, et voici, il n’y aura que détresse, obscurité et de sombres angoisses : Il sera repoussé dans d’épaisses ténèbres. » (Isaïe 8, 19-22).
 

Voilà où nous en sommes aujourd’hui :
 «…dans d’épaisses ténèbres » ! 

Mais en définitive, à qui donc Chrétiens et membres des religions non-chrétiennes, côte à côte, ont-ils demandé la paix en 1986 à Assise et durant toutes les années qui allaient suivre jusqu’à nos jours ? Il n’y a aucun doute possible, ce n’est ni à Dieu le Père ni à Dieu le Fils ni à Dieu le Saint-Esprit, mais c’est à l’esprit qui a planifié et animé cette réunion blasphématoire qu’a été demandée cette paix illusoire et chimérique ! Ils ont invoqué les puissances démoniaques et occultes, tels les adorateurs du feu, les adorateurs du serpent, du Grand Manitou, les adorateurs de Krishna, de Vishnou et les autres avatars divins de l’Hindouisme etc., etc. Voilà en réalité à qui a été demandée cette « paix » !
    

À part la religion Chrétienne, aucune autre religion ne croit en la Sainte Trinité, elles nient toutes et rejettent toutes le Fils Unique de Dieu, Jésus-Christ Sauveur du monde et Prince de la Paix ! Toutes les religions présentes à Assise, sauf la Chrétienne, nient l’Incarnation de la Deuxième Personne de la Sainte Trinité. Or, la Parole de Dieu dit très clairement :
 

« Petits enfants, c’est la dernière heure, et comme vous avez appris qu’un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure… ;
 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Voilà l’antéchrist, celui qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père… ; Et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist. » (cf. 1 Jean 2, 18-23 ; 4, 3).  

C’est donc bien par l’esprit de l’Antéchrist que tous les participants ont prié pour la paix à Assise!
     

Ainsi, depuis 1986 jusqu’à nos jours, la Hiérarchie de l’Église a prié pour la paix dans le monde aux côtés des antéchrists ! Donc aux côtés du MENTEUR, le Diable ! Qu’on le veuille ou non,
 c’est un fait, ce que Jésus a refusé lorsqu’Il fut tenté au désert par Satan, c’est-à-dire une alliance avec le Malin, l’Église Hiérarchique actuelle l’a accepté !       

On pourrait vouloir faire une exception pour les Chrétiens présents à cette réunion, mais puisqu’il s’agissait d’une réunion blasphématoire, ces Chrétiens, Jean-Paul II, le Vicaire du Christ en tête, étaient tous dans la désobéissance divine ! Et la désobéissance à Dieu est aussi coupable que l’idolâtrie :
 

« Le Seigneur aime-t-il les sacrifices autant que l’obéissance à la Parole du Seigneur ? Non ! L’obéissance est préférable au sacrifice.
 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie. Puisque tu as rejeté la Parole du Seigneur, il t’a rejeté, tu n’es plus roi. » (1 Samuel 15, 22-23).      

Il s’agit ici du roi Saül qui fut rejeté par Dieu suite à sa désobéissance. Ce roi était, en tant que Responsable et Chef du peuple d’Israël, celui qui représentait ce peuple particulier devant Dieu. De même aujourd’hui, le Pape est celui qui, non seulement règne en tant que Chef et « roi » sur l’Église (l’Israël spirituel), mais celui qui est censé représenter le Christ sur la terre. La réunion d’Assise en 1986 (et toutes celles qui ont suivi), où chacun priait ses divinités pour une même cause, fut donc une réunion blasphématoire, elle fut une désobéissance flagrante devant Dieu. Ainsi, le responsable de cette réunion était donc dans la désobéissance face à Dieu. Or, c’est à l’initiative et sous la présidence de Jean-Paul II, Vicaire du Christ sur la terre, que toutes les religions du monde ont été réunies à Assise ! À chacun en son âme et conscience d’en tirer les conclusions qui s’imposent ! « Puisque tu as rejeté la parole du Seigneur,
 il t’a rejeté, tu n’es plus roi. » !      

Et de nos jours RIEN n’a changé, ces réunions blasphématoires ont toujours été d’actualité sous le règne du Pape Benoît XVI…et elles le resterons aussi sous le pape François. D’ailleurs, il ne faudra pas se bercer d’illusion avec le nouveau pape, la complicité du pape François avec le judaïsme (antichrist) par exemple est bien plus forte encore que celle entretenue par les derniers papes ! On nous apprend par exemple qu'il a écrit un livre en co-rédaction avec le grand-rabbin de Buenos-Aires, et qui va être traduit prochainement. De plus, le 22 mars passé, le pape à même exhorté les pays occidentaux à intensifier le dialogue avec l'islam et à construire des ponts entre les peuples. Or, sans le Christ aucun pont ne peut tenir ! Le nouveau pape a lancé cet appel lors de son premier discours devant les diplomates accrédités au Vatican, qui représentent plus de 170 pays. Et dans la Sala Regia (salle royale) du palais apostolique, il s’adressa aux diplomates, en leur conseillant de l’aider à « maintenir
 la religion (quelle qu’elle soit s’entend !) au centre de la vie publique et à promouvoir le dialogue interreligieux afin de bâtir la paix. » 

UTOPIE ! UTOPIE ! On ne pourra JAMAIS bâtir la paix sans le Prince de la Paix, Jésus-Christ. Donc rien de changé sous le soleil, même sous le pontificat du pape François, on s’obstine à vouloir « dialoguer » avec les pires ennemis de Jésus-Christ ! Quand comprendront-ils qu’on ne discute pas avec le Diable, l’auteur de toutes ces fausses religions ?! 

Mais tout compte fait, en ces jours d’apostasie, par quel esprit l’Église Hiérarchique est-elle donc gouvernée ? C’est encore Notre Dame de La Salette qui l’a prophétisé : « L'ÉGLISE sera éclipsée…Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist…Rome devenue païenne sera anéantie…. » 

 

 

 

 

 barre 10.png


Depuis les années 1960, 
l’Église subit les effets de cette éclipse 
et est ainsi détournée par les fumées de Satan.

 

 

 

La lumière de la Sainte Église Catholique s’amoindrit donc, et l’apostasie se répand de plus en plus en son sein. L’éclipse n’est pas encore totale, mais lorsqu’elle le sera, ce sera le temps des ténèbres, le temps de l’Antéchrist en personne ! Rome ayant perdu la foi, deviendra le siège de l’Antéchrist comme l’a annoncé Notre Dame. Voilà où certaines Autorités de l’Église sont actuellement en train de mener le troupeau de Dieu…à l’abattoir !

 

 

 

 


Entre leurs mains, ces apprentis jardiniers tiennent des plans d’oliviers, symbole de la paix. Mais il semblerait qu’il n’y eut pas assez d’engrais dans les pots ou qu’il dut y avoir un ver à la racine puisqu’il n’y eut point de paix sur la terre depuis Assise 1986 ! Que du contraire… Mais qu’à cela ne tienne, ils ont encore d’autres idées, des idées de génie même !

 

 

 

 

Sur cette dernière photo prise dans la même ville d’Assise en 1993, ce ne sont pas les rois mages, détrompez-vous, mais des apprentis magiciens ou sorciers, c’est selon ! Comme sept années se sont écoulées depuis la dernière réunion de 1986 et que le sang n’a fait que couler de plus bel dans le monde entier (guerres, terrorisme, persécutions des minorités, réchauffement climatique, catastrophes naturelles, pauvreté, etc.). Les « jardiniers » d’Assise, voyant que leurs plans d’oliviers n’avaient rien donné en 7 ans, se sont reconvertis en magiciens en employant des lampes d’Aladin ! Cette fois-ci, ça devrait marcher, se dirent-ils, car le Grand Génie va sortir et il sera avec nous ! Malheureusement, le Génie n’est pas sorti de sa lampe ! Encore un mauvais coup du Malin. Et depuis lors le sang continue toujours de couler dans le monde, car il n’y a toujours pas de paix sur la terre ! Que vont-ils donc nous pondre pour les prochaines années ? Ce qui est sûr et certain, c’est qu’avec le MENTEUR, le Diable, ils seront toujours bernés !

 

barre 10.png

 


 

 

 

  

La Haute Hiérarchie ne  veut toujours  pas 

 obéir  à  la  requête du  Ciel !

 

Pourtant, Notre Dame de Fatima leur a dit clairement de quelle manière cette paix mondiale tant recherchée adviendra sur la terre: « À la fin Mon Cœur Immaculé triomphera, le Saint-Père Me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. »

 

Tant que cette consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie ne sera pas faite, il n’y aura pas de paix sur la terre ! Et comment cette consécration est-elle exactement supposée s’accomplir par les Ministres du Christ ? Sœur Lucie donna des précisions supplémentaires sur cette consécration dans deux lettres adressées au Père Gonçalves, son confesseur, en mai et juin 1930. Elle a expliqué à maintes reprises que l’acte de consécration requiert que le Pape : « choisisse une date à laquelle Sa Sainteté ordonne aux évêques catholiques du monde entier de faire, chacun dans sa propre cathédrale et en même temps que le Pape, une cérémonie solennelle et publique de Réparation et la Consécration de la Russie... » Ce qui de toute évidence n’a toujours pas été fait ! Les Autorités de l’Église n’obéissent donc pas aux demandes du Ciel !

Lorsque Notre Dame de Fatima nous dit : « À la fin, Mon Cœur Immaculé triomphera, le Saint-Père Me consacrera la Russie... », cela semble donc en effet nous révéler qu’Elle triomphera finalement du cœur du Saint-Père ! C’est la raison pour laquelle Marie nous demande avec insistance de toujours prier pour le Saint-Père. Tant que cette demande du Ciel n’est pas accomplie par le Vicaire du Christ et selon cette modalité UNIQUEMENT, il n’y aura point de paix, c’est ce que nous constatons depuis le grand signe que Dieu nous a donné en janvier 1938 et qui fait partie de la deuxième partie du secret de Fatima :
  

« Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne qu'Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. »
       

Comme cette consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie n’a toujours pas été faite, il est à craindre qu’il adviendra quelque chose de si terrible pour l’Eglise et pour le monde que le Saint-Père sera mis dans l’impossibilité de tergiverser pour l’accomplissement de cette demande. Car la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie sera de toute façon effectuée bon gré mal gré. Sœur Lucie de Fatima en était convaincue, et elle l’affirma un jour sans hésitation au grand spécialiste et expert officiel de Fatima, le Père Alonso, décédé en 1981 :
 « La consécration de la Russie et aussi le triomphe final du Cœur Immaculé de Marie qui lui fera suite sont absolument certains et se réaliseront en dépit de tous les obstacles. »   

De quels obstacles s’agit-il sinon de ceux de la Franc-Maçonnerie & Co. incrustées comme des sangsues au Vatican et que nous voyons à l’œuvre au cœur de l’Eglise surtout et particulièrement depuis les années 1960 ?! Mais quelques-uns pourraient se demander ce que la Russie vient faire dans cette affaire de paix mondiale ! Tout d'abord, ayons foi en la demande de Notre Dame. Croyons fermement que l'Église et le monde entier tireront un grand avantage de cette consécration. Même si nous ne voyons pas encore tous les tenants et aboutissants, croyons fermement que la Sainte Vierge sait mieux que quiconque ce qu'Elle dit et ce qu'Elle réclame :
 La Russie est la pièce maîtresse de la Paix pour le Monde. Pourquoi faut-il consacrer la Russie en particulier ? Parce que Dieu le veut et Il sait pourquoi. Notre Dame l’a dit à Sœur Lucie de Fatima : « La Russie sera l’instrument du châtiment choisi par le Ciel pour punir le monde entier si, auparavant, nous n’obtenons pas la conversion de cette pauvre nation.»  (Mémoires et Lettres de Sœur Lucie) .Donc, le DANGER viendra encore de la Russie puisque le monde ne fait aucun cas des avertissements du Ciel !
      

Jésus-Christ Lui-même a dit à Sœur Lucie pourquoi Il ne convertirait pas la Russie tant que la Consécration ne serait pas faite : « Parce que Je veux que Mon Église tout entière reconnaisse cette consécration comme un triomphe du Cœur Immaculé de Marie, de sorte qu’ensuite, elle puisse étendre son culte et mettre la dévotion à ce Cœur Immaculé à côté de la dévotion à Mon Sacré Cœur.» (Mémoires et Lettres de Sœur Lucie) 

L’établissement de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie dans le monde entier sera ainsi confirmé par Dieu Lui-même de la manière la plus spectaculaire. Mais attention, DANGER ! La Russie n’est toujours pas consacrée au Cœur Immaculé de Marie et les Ministres du Christ n’ont pas l’intention de faire cette consécration particulière ; ils ne la feront que lorsque cette immense nation qu’est la Russie fera encore parler d’elle par ses armées dans un conflit qui engendrera très probablement une Troisième Guerre Mondiale comme le sous-entend le deuxième secret de Fatima : « … et plusieurs nations seront anéanties ». Notre Sainte Mère le disait en 1980 au voyant Bernardo Martinez lors d’une de ses apparitions à Cuapa au Nicaragua : « Prie, prie, mon fils, prie le chapelet pour le monde entier.
 Si vous ne changez pas, la venue d’une Troisième Guerre Mondiale est proche.» (Du 8 mai au 13 octobre 1980 à Cuapa (Nicaragua), apparition de la Vierge Marie à Bernardo Martinez, un pauvre paysan de 43 ans, devenu prêtre en 1995. Les Apparitions à Cuapa ont été reconnues par l’Eglise.)       

Or, pour obtenir la conversion de la Russie, il faut qu’elle soit consacrée au Cœur Immaculé de Marie… dans les conditions demandées par le Ciel, et pas autrement. Tant que cela ne sera pas réalisé, cette menace pèsera sur le monde et en particulier sur l’Europe !  

Bien que le Saint-Père soit infaillible lorsqu’il s'exprime ex cathedra, il est et reste un homme qui, à l’instar de saint Pierre, peut chuter, renier son Maître (trois fois au cours d’une même nuit) et parler par des raisonnements purement humains (Matthieu 16, 23). C’est pourquoi Notre Dame de Fatima nous demande de toujours prier pour le Saint-Père, car le Ciel sait très bien qu’un certain Pape devra affronter de plein front l’apostasie et « les fumées de Satan » installées au cœur même de l’Église et qu’il devra prendre certaines décisions capitales pour l’avenir de l’Église et du monde, ce qui provoquera la colère, non seulement de la Franc-Maçonnerie, mais aussi celle des néo-Modernistes et des Progressistes dissimulés au sein de l’Église. S’agit-il du Pape Benoît XVI ou de son successeur ? Successeur qui, selon la liste des Papes de saint Malachie, serait le dernier. Dieu seul le sait, mais de toute façon cela se réalisera car en 1931 à Rianjo, Jésus a prévenu Sœur Lucie que le Saint-Père (lequel ?) ne pourra se soustraire à Sa demande. Il lui disait :
 « Tu me consoles beaucoup en me demandant la conversion de la Russie […] Demande-la aussi à ma Sainte Mère. Fais savoir aussi à mes Ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du roi de France (Louis XIV) en retardant l’exécution de ma demande, qu’ils le suivront dans le malheur… »

Et nous savons ce qui est arrivé à la Royauté française depuis 1789, elle n’a plus de… tête ! La Papauté va-t-elle être « décapitée » elle aussi par l’Usurpateur, l’Antéchrist ? Notons qu’à Fatima la Vierge Marie ne parle jamais de l’URSS ou du Communisme, mais de la Russie en tant que Nation. Que ce soit la Russie sous le Communisme
 pendant 70 années ou la Russie actuelle, Le Seigneur parle toujours de cette même Russie qui n’a pas encore été consacrée au Cœur Immaculé de Marie et qui, par conséquent, n’est pas encore convertie.      

Donc, depuis cette révélation de Jésus à Sœur Lucie en passant par le Concile Vatican II jusqu’à nos jours, nous pouvons constater quels sont les malheurs que l’Église et le monde traversent et où cela va aboutir pour le Saint-Siège ! Il est à craindre que le pire reste à venir, c’est-à-dire la venue de l’Antéchrist et son cortège de malheurs, car la direction dans laquelle les Hautes Sphères de l’Église se sont engagées est celle qui s’oppose aux demandes du Ciel !  Et en béatifiant le Pape Jean-Paul II, l’Eglise Hiérarchique actuelle « béatifie » et justifie du même coup sa direction suicidaire.

 

 

 

barre 10.png

 

Notre Dame 50.JPG


 

 

 « Je sais, dit saint Paul, qu’il s’introduira parmi vous des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. Veillez donc. » (Actes 20, 29-30). Les « locataires » VIP du Vatican, c’est certain, ont tourné le dos à Dieu et à Notre Dame ! Nous filons droit vers la grande catastrophe, la reconnaissance officielle de l'idolâtrie et du pluralisme spirituel, la suprême apostasie !

 

 

 

 

Lors de son voyage en Inde en 1986, le Pape reçoit d’une prêtresse la marque de Shiva, divinité hindoue de la destruction : Le « Troisième Œil » est figuré par un pigment, préparation d’excrément de vache réduite en cendres. Le Pape ne voit apparemment rien de mal à accepter une marque en liaison avec le sombre dieu hindou de la destruction ! Devrait-on nous aussi, Chrétiens, suivre son exemple, puisque l’exemple vient d’en haut, et nous laisser imposer la marque de Shiva sur le front en signe de reconnaissance des adorateurs de Shiva  ?!

 

 

Voici  ce  qu’a  dit  Jean-Paul II  à  New Delhi :

 

 

« La collaboration entre toutes les religions est une exigence pour la cause de l’humanité. Hindous, Musulmans, Sikhs, Bouddhistes, Jaïnas, Parsis et Chrétiens, nous sommes réunis pour proclamer la vérité sur l’homme… Les discriminations basées sur la race, la couleur, LE CREDO, le sexe ou l’origine ethnique sont radicalement incompatibles avec la dignité humaine. »

Quelle est donc la véritable proclamation de « la vérité sur l’homme » ? D’après la Parole de Dieu, il n’y en a qu’une et elle est diamétralement opposée à celle annoncée par Jean-Paul II à New Delhi en 1986. Dieu Lui-même nous dit « la vérité sur l’homme » : « Le cœur de l‘homme est porté au mal dès sa jeunesse… » (Genèse 8, 21)
     

« Il n’y a point de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul…Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu…C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché… » (Romains 3, 10-12, 23 ; 5, 12).      

La vérité sur l’homme c’est qu’il a besoin d’un Rédempteur, il n’y a pas d’autre vérité sur l’homme. Sans le Christ dans sa vie, l’homme est perdu : « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16, 16).  
      

Mais pour le Saint-Père : « Les discriminations basées sur le CREDO…sont radicalement incompatibles avec la dignité humaine ». Donc, notre Credo est source de discrimination et est incompatible avec la dignité de l’homme ?! Il aura fallut attendre 2000 ans pour entendre une chose aussi radicalement opposée à la Parole de Dieu, à l’enseignement du Christ, des Apôtres et du Magistère de l’Église ! Notre Credo (notre profession de Foi) est donc pour Jean-Paul II incompatible avec la dignité de l’homme ! Or, la Bible nous enseigne que la Foi en Christ sauve non seulement l’homme, mais de plus, lui rend sa véritable dignité humaine en l’arrachant de toute idolâtrie.
 

« La collaboration entre toutes les religions [sous-entendit ces mascarades interreligieuses]
 est une exigencepour la cause de l’humanité… » (Jean-Paul II). Mais de quelle humanité le pape parle-t-il ? Et de quelle cause s'agit-il pour cette humanité ? La seule exigence pour laquelle il faut prier et collaborer pour l’humanité c’est qu’elle puisse se tourner vers le Christ, il n’y a pas d’autre exigence !  

Mais Jésus-Christ répond à son Vicaire et l’avertit :
         

« N’allez pas vous associer avec des infidèles [Les Hindous nient la divinité du Christ, et pour eux Jésus n’est qu’un avatar comme l’un de leurs innombrables dieux] : ce ne sont pas des collaborateurs. Comment, en effet, ce qui est juste pourrait-il avoir affaire avec ce qui est mauvais ? Qui-a-t-il donc de commun entre la Lumière et les ténèbres ? Comment le Christ pourrait-il s’entendre avec le Diable. Comment le temple de Dieu pourrait-il s’accorder avec les idoles païennes ? [ou avec les dieux des Hindous ? Brahma, Vishnu, Shiva, Ganesh, Hanuman, Kali, Durga, Parvati, Saraswati, Lakshmi, etc.] C’est pourquoi, le Seigneur déclare : Sortez du milieu d’eux et séparez-vous d’eux. Ne touchez à rien d’impur [par exemple cette bouse de vache sacrée sur le front en signe de reconnaissance des adorateurs de Shiva !] » (2 Corinthiens 6, 14-17).

Que l’on nous comprenne bien, nous ne regardons pas avec mépris les hommes qui suivent d’autres voies que l’unique Voie du Salut en Christ, nous reconnaissons en tout homme, un « frère » en humanité. Nous reconnaissons que nous sommes tous pécheurs et, en tant que Chrétiens, nous savons que nous sommes sauvés uniquement par la grâce de Dieu en Jésus-Christ : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Nous avons des connaissances qui n’ont pas la même religion que la nôtre et avec lesquelles nous travaillons depuis des années dans la même entreprise ; nous mangeons ensemble dans le même réfectoire ; nous partageons les mêmes besoins humains ;  nous nous respectons en tant qu’hommes etc., etc. C’est tout ce qui nous rend semblables en tant qu’hommes. Cependant, nous savons tous sans hypocrisie et sans animosité que nos convictions religieuses sont, et resteront à jamais, diamétralement opposées et qu’elles nous séparent en même temps !      
 

Ainsi, depuis l’annonce de l’Évangile, le Christ sépare l’homme qui croit en Lui de toute fausse religion et idéologie dans lesquelles il vivait autrefois : « En effet, Dieu le Père nous a arrachés à l’empire des ténèbres et nous a transférés dans le Royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. » (Colossiens 1, 13-14).
 Comme nous le constatons, dès qu’une personne se tourne vers le Christ, Dieu la sépare du monde, il y a donc un transfert qui s’opère, un passage des ténèbres à la Lumière ! Il n’est donc pas possible à un Chrétien de s’accorder et de prier aux côtés de ceux qui rejettent le Christ et sa Divinité et qui invoquent des idoles et des démons (Ps 96, 5). Il n’y a aucun accord possible entre les ténèbres et la Lumière ! On ne dialogue pas avec Satan…     

Avec ce qui précède, une question fondamentale se pose : Doit-on collaborer, composer et pactiser avec toutes les religions antéchrists ? Qui faut-il suivre dans ce cas bien particulier, un homme, fut-il même Pape, mais agissant de façon profane ou faut-il suivre Dieu le Saint-Esprit ?
 En ce qui concerne ces réunions et ces « collaborations » interreligieuses, L’Apôtre Pierre nous répond : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » (Actes 5, 29). Il n’est donc pas possible de suivre les actes et les exemples que nous donne le Pape Jean-Paul II ni ceux que le Pape Benoît XVI nous a donnés lors de son pontificat ni ceux que prône le nouveau pape François.     

Pourtant, dans ce stade de New Delhi plein à craquer, ce fut une occasion extraordinaire pour le successeur de l’Apôtre Pierre de prêcher le Message du Salut en Jésus-Christ. Hélas, trois fois hélas, ce n’est pas ce Message qui fut annoncé, mais « la collaboration entre toutes les religions » et le discrédit jeté sur notre Credo ! Or, le jour de la Pentecôte, qu’a-t-il fait, lui, l’Apôtre Pierre, lorsqu’il fut devant plusieurs milliers d’hommes venus de toute la région du bassin méditerranéen et au-delà ?  Ce jour-là, Pierre rempli de l’Esprit Saint ne leur annonça pas « la collaboration entre toutes les religions », mais il leur annonça Jésus-Christ :        

« Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes…sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes, cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu… Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle… C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez…. Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.  » (Voir Actes des Apôtres, ch. 2).

De trois choses l’une :
     

1)
  Ou bien le Saint-Père, Jean-Paul II, en se laissant marquer du signe de Shiva sur le front, se moque éperdument des pauvres pécheurs hindous, puisque le Pape ne croit pas un seul instant au folklore de leurs dieux ; 

2)  Ou bien le Vicaire du Christ sur la terre, en se laissant marquer sur ce signe païen le front, veut renforcer les hindous dans leurs ténèbres en rendant hommage à leur religion et leurs divinités ;
      

3)
 Ou bien Jean-Paul II n’a que faire des Chrétiens de l’Inde en leur demandant de « collaborer » tout spécialement avec l’Hindouisme alors qu’ils ont quitté cette religion pour suivre Jésus-Christ et qu’en plus ils sont persécutés par leurs proches restés dans l’Hindouisme !!! 

« Celui qui a reçu mes commandements et qui les garde, voilà celui qui m’aime… Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. » (Jean 14, 21 & 24).
 Nous sommes obligés de constater que Jean-Paul II n’a pas gardé les paroles du Christ alors que l’occasion lui était donnée de s’exprimer de la même manière que l’Apôtre Pierre ! (…)

 

 

 

barre 10.png

 

 

 

 

 

 

Or, le Coran nie la Trinité Sainte, nie l’Incarnation, nie la mort et la résurrection de Jésus-Christ et nie également Sa Divinité. Le Coran est donc antéchrist selon saint Jean ! Mais pour le Pape Jean-Paul II le Coran est digne d’être embrassé ! Il embrasse donc un livre qui nie la vérité sur Jésus-Christ ! « Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’Antéchrist, qui nie le Père et le Fils. » (1 Jean 2, 22). 


Dieu aurait-Il changé la donne au cours des ces dernières années ? Tout le monde serait-il devenu beau, tout le monde serait-il devenu gentil en ces années d’apostasie et de fin des temps ?! Dieu ne change pas, ce qu’Il a dit il y a 2000 ans, Il le dit encore aujourd’hui, car il n’y a pas de variation en Dieu. La Bible nous le confirme :« Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. »
 (Jacques 1, 17).    

C’est donc bien la preuve qu’en ce temps d’apostasie, ce sont les VIP de Rome qui changent et tordent la Parole de Dieu. Jésus ira jusqu’à dire : « Lorsque le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il encore la foi sur la terre ? » (Luc 18, 8) 
 

L’Ennemi de la Vérité voudrait reconstruire de nos jours la « Tour de Babel », c’est-à-dire rassembler toutes les religions non-chrétiennes avec l’Eglise de Jésus-Christ et en faire une « super Église pluraliste » où chacun y trouverait son compte en plaçant Jésus-Christ sur le même pied d’égalité que les idoles. Voilà en réalité où Satan veut en venir ! Donc, plus d’évangélisation, plus de Sauveur, plus de Christ ! Serait-ce cela la Nouvelle Évangélisation prêchée par Rome ?!

 

 

 

 

 

 

 

La Trilatérale est formée de la crème du C.F.R. (Council on Foreign Relations – Conseil des Relations étrangères), du Bilderberg Group et de la Franc-Maçonnerie anglaise, mère de toutes les loges maçonniques mondiales. La loi du silence, chère à la mafia, a permis jusqu'ici à la Trilatérale d'agir dans l'ombre, si bien que rares sont les personnes qui savent que cette mystérieuse société existe et qu'elle exerce un contrôle rigoureux sur les États et l'économie internationale par l'intermédiaire des affiliés qu'elle compte dans la haute finance, la politique, la diplomatie et l'administration. La Trilatérale est un groupe très puissant et elle est au service du Nouvel Ordre Mondial, elle prépare donc la venue de l’Antéchrist ! Car il faut savoir que le Nouvel Ordre Mondial est la mise en place à l’échelle mondiale d’une dictature infernale déguisée sous le mot « humanisme », où les peuples seront obligés d’obéir à la loi internationale.

 

 

 

Collaboration est le mot choisi par le Saint-Père lorsqu’il invita à deux reprises les représentants de la Loge Judéo-Maçonnique, en 1984 (photo ci-dessus) et plus tard le 11 mars 1996. Nous lirons attentivement les déclarations du Pape, texte qui parut dans le journal officiel du Vatican, L’Obsservator Romano du 12 mars 1996. Ce n’est donc même plus un secret pour personne que la Haute Hiérarchie de l’Église de la fin des temps noue des contacts avec des Loges Maçonniques antéchrists !

Avant d’en venir au texte du journal l’Obsservator Romano, disons quelques mots sur cette Loge Maçonnique. Le B’ naï B’ rith veut dire en hébreu : Les fils de l’Alliance. Entendez la première Alliance, c’est-à-dire l’Ancienne Alliance qui est périmée depuis 2000 ans et qui n’était que l’ombre de l’Alliance Nouvelle et éternelle en Jésus-Christ, comme l’auteur de l’épître aux Hébreux nous le dit : « En parlant de 
 l’Alliance Nouvelle, il a rendu ancienne la première »  (Hb 8, 13). Cette Loge Judéo-Maçonnique est une organisation humanitaire juive mondiale créée le 13 octobre 1843 dans un café du Lower East Side à New York. Elle est aujourd’hui répartie à travers le monde (plus de 500.000 membres) en des milliers de Loges très puissantes au niveau de la politique intérieure des pays où elle se trouve, surtout en Israël et aux USA, mais également en Europe et spécialement en France. Dans ces loges ne peuvent entrer uniquement que ceux qui se reconnaissent de cette Ancienne Alliance (obsolète) et qui ne reconnaissent pas la Nouvelle Alliance, autrement dit et très clairement, ne rentre dans cette Loge maçonnique que celui ou celle qui rejette et nie le Messie Jésus-Christ, le Fils du Dieu Vivant.

Une de ces Loges établie à Marseille, s’appelle, tenez-vous bien, la Loge Emile-Zola ! Donc tout un programme et toute une philosophie antéchrist lorsqu’on sait que cet écrivain était antichrétien, anticatholique et procommuniste avant la lettre ! Comme nous l’avons vu plus haut, saint Jean nous montre à qui nous avons affaire en collaborant avec cette Loge : « Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Messie ?
 Voilà l’antéchrist. » (1 Jean 2,22).       

Cette organisation laïque de la Franc-Maçonnerie a lancé une pétition contre la décision de l’Église Catholique de béatifier Pie XII qui a, selon elle, « laissé s’accomplir les crimes nazis ». Ce qui est absolument faux et même diffamatoire puisque le rabbin David Dalim, historien Juif reconnu, rectifiait déjà en 2001 les salves d’attaques contre Pie XII en écrivant un article dans The Weekly Standard Magazine du 26 février 2001, voici un extrait : « Aucun autre Pape n'avait été autant loué par les Juifs et ils ne se sont pas trompés. Leur gratitude, ainsi que celle de toute une génération de survivants de l'holocauste, témoigne que Pie XII était véritablement et profondément un Juste parmi les nations. »
 

Nous voilà donc bien fixés sur le B’ naï B’ rith qui fut accueilli avec joie par Jean-Paul II. Venons-en maintenant à l’article du journal L’Obsservator Romano du 12 mars 1996 que nous commenterons.
  

Lisons : « Jean-Paul II a reçu en audience, lundi matin, 11 mars, une délégation du B’ naï B’ rith International. Aux participants, le Saint-Père a adressé ces paroles : « Chers amis, je suis heureux d’accueillir une fois de plus un groupe de représentants du B’ naï B’ rith International. Le sens de votre visite réside dans le fait que c’est une opportunité pour nous tous de nous renvoyer aux efforts conjugués employés à construire une entente et une solidarité toujours plus grande entre Catholiques et Juifs. En un temps où les espérances de paix ont à nouveau été mises en danger nous devons renouveler notre prière et nos efforts pour insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous sépare » (Fin de l’extrait de l’article de l’O.R.)

Commentaires :
 

« Chers amis » Comment peut-on appeler « amis » non seulement des Francs-Maçons, mais qui plus est, des antéchrists ?! « Le sens de votre visite réside dans le fait que c’est une opportunité pour nous tous de nous renvoyer aux efforts conjugués employés à construire une entente et une solidarité toujours plus grande entre Catholiqueset Juifs. » Ce n’est pas exact ! Ce n’est pas ici une entente entre Catholiques et Juifs, car la Loge Maçonnique du B’ naï B’ rith antéchrist ne représente pas les Juifs, mais une ligue ou association juive de la Franc-Maçonnerie. Donc, Jean-Paul II, le Vicaire du Christ sur la terre, veut construire une entente et une solidarité toujours plus grande entre les Catholiques et l’ennemi juré de l’Église, la Franc-Maçonnerie ! 

« En un temps où les espérances de paix ont à nouveau été mises en danger… » 
 Ces paroles de Jean-Paul II ont été dites le 11 mars 1996, 10 ans après la prière interreligieuse à Assise pour demander la paix. Ainsi, 10 ans plus tard le Saint-Père croyait toujours dur comme fer que la paix pouvait s’obtenir par la collaboration avec des antéchrists qui rejettent le Prince de la Paix, Jésus-Christ ; 10 ans de carnage dans le monde n’ont donc pas suffi au Pape Jean-Paul II pour lui faire comprendre que cette voie n’était pas celle de Dieu, mais celle de l’apostasie ! Pourtant, Jean-Paul II savait comment obtenir la paix dans le monde, il suffisait de se tourner vers la Vierge de Fatima et obéir à ses demandes : « A la fin Mon Cœur Immaculé triomphera, le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira et il sera donné au monde un certain temps de paix ». Tant que la consécration de la Russie ne sera pas faite il n’y aura pas de paix !

« nous devons renouveler notre prière et nos efforts
 pour insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous sépare » Blasphème inouï ! Tout d’abord Jean-Paul II reconnaît que « quelque chose » nous sépare, et il sait très bien ce qui nous sépare ! Car il faut savoir que « ce qui nous divise et nous sépare » de cette secte Maçonnique antéchrist, c’est Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Rédempteur, le Sauveur du monde, le Prince de la Paix. C’est Lui, le Christ, qui nous sépare des antéchrists et du père du mensonge, le Diable. Mais pour Jean-Paul II, il vaut mieux « insister sur ce qui nous unit ».  Mais, Saint Père, qu’est-ce qui pourrait nous unir aux antéchrists, dites-le nous ???!!! Rien ! Il n’y a que le Diable qui puisse tenter de le faire, et vous insistez pour que cela puisse se réaliser !!!

 

 

 

Jésus devient donc facultatif, et pour Jean-Paul II il est nécessaire d’associer nos prières avec les antéchrists ! Pure folie !

 

 

 

 

 

 

qui  a  changé ?

les  francs-maçons 

ou

les  autorités  actuelles  de  l’église ?

 

 

 

Ce qui est certain, c’est que la Franc-Maçonnerie, elle, n’a pas changé. Voyons d’abord ce que la Congrégation pour la Doctrine de la foi a déclaré en 1983 sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’Eglise et la Franc-Maçonnerie.

 

« On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur. Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave. » 


 

         A Rome, au siège de la Congrégation
pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

 

Joseph, card. RATZINGER
Préfet

 

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secrétaire

 

 

Le Pape Léon XIII déjà en 1884, dans son encyclique HUMANUM GENUS condamnait ormellement la Franc-Maçonnerie en disant : « arrachez à la Franc-Maçonnerie le masque dont elle se couvre et avec les personnes soupçonnées d’appartenir à la Franc-Maçonnerie qu’on évite toute liaison, toute familiarité ; qu’on s’en éloigne. »

 

Finalement, qui a raison ? Le Pape Léon XIII et la déclaration de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi que nous venons de citer ou Jean-Paul II et sa « collaboration » avec ses amis de la Franc-Maçonnerie ? Le bon sens ne l’emporte-t-il pas ? Pourquoi dès lors tous ces rapprochements entre les Autorités actuelles de l’Église et les ennemis du Christ ? On pourrait penser que les « dialogues » avec les religions non chrétiennes et les « dialogues » avec les Francs-Maçons, etc. ne sont que pure diplomatie de la part des Hautes Autorités de l’Eglise, mais peut-on faire de la diplomatie avec le père du Mensonge ? Au Jardin d’Eden, le Tentateur a été « diplomate » avec Adam et Eve et l’on sait où cela a emmené toute l’humanité… !  

 

la  tentative  d'assassinat  contre  jean-paul II  
le  13  mai  1981  était  un  avertissement  du  ciel !

 

L'attentat du 13 mai 1981 doit être considéré comme un avertissement du Ciel à la papauté et une annonce du châtiment qui l'attend si elle persiste à rejeter les demandes du Ciel. La Sainte Vierge aurait protégé le Pape de la mort, mais précisément pour l'amener à considérer plus attentivement la terrible prophétie du 3ème secret de Fatima. De fait, l'attentat a attiré l'attention de Jean-Paul II sur le 3ème secret et sur les demandes de la Vierge. Mais le Pape a-t-il vraiment essayé d'y répondre ? Ce que l’on sait c’est qu’il n'a jamais consacré la Russie comme l'avait demandé le Ciel, ni promut la dévotion réparatrice des cinq premiers samedis du mois. Tout porte à croire que la terrible prophétie du 3ème secret de Fatima menace plus que jamais l’Église et le monde, et pour cause, puisque Rome a depuis tourné le dos à Notre Dame comme nous venons de le voir tout au long de ce pénible texte.

 

  

 

 

 barre 10.png

 

 

 

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

 

LIVRES CONTACT / VIDEOS

 

 

 

 



02/04/2013
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 628 autres membres