VIE NOUVELLE

VIE NOUVELLE

L'avenir d'Israël décodé par la gematria

 

 Judah Ben Samuel, rabbin du 12e siècle, 
a prédit l’avenir d’Israël
et la fin des temps pour 2017 !

ben samuel 2.JPG

Judah Ben Samuel était souvent appelé « Lumière d’Israël ». 

Même les évêques venaient lui demander conseil. 
Si quelqu’un lui demandait d’où provenait sa sagesse, 
il lui répondait : « Le prophète Élie, qui va précéder le Messie, 
m’est apparu et m’a révélé beaucoup de choses.. »

  

 

 

 

Judah Ben Samuel également connu sous le nom de Judah he-Hassid (Juda le Pieux) est un rabbin allemand légendaire et prolifique qui a vécu et travaillé à Regensburg (Ratisbonne) de la fin du 12e siècle jusqu’au début du 13e siècle. Il est l’auteur de plusieurs livres en langue allemande et a fait, concernant l’avenir de Jérusalem et d’Israël, des prédictions étonnantes et spécifiques qui se sont réalisées à la lettre !

 

Entre 1096 et 1270, après les croisades chrétiennes en Terre Sainte, une correspondance régulière s’est développée entre les Juifs en Terre Sainte et les Chrétiens de l’Occident. Ainsi, les rabbins de Worms et de Regensburg en Allemagne savaient que les Ayyoubides de Saladin étaient au pouvoir en Terre Sainte depuis 1187. A cette époque, Judah Ben Samuel a publié les résultats de ses calculs bibliques (ceux-ci sont une forme d'exégèse propre à la Bible hébraïque et est appelée la Gematria*).

 

Il a résumé la suite des temps concernant Jérusalem
et le peuple juif comme suit :

 "Lorsque les Ottomans qui sont déjà une puissance à ne pas négliger sur le Bosphore, conquerront Jérusalem, ceux-ci règneront sur la ville pendant huit jubilés. Ensuite, Jérusalem deviendra la terre interdite pendant le neuvième jubilé, et au terme de ce neuvième jubilé, la ville sera de nouveau la possession de la nation juive, ce qui signifiera le début de la fin des temps des nations."

 

Qu’est-ce qu’un jubilé ?           
Un jubilé dure 50 ans (Lévitique 25, 8-17). Il s’agit de la cinquantième année après sept fois sept ans, l’année où chaque personne doit reprendre possession de sa terre. Les calculs de Judah Ben Samuel étaient purement théoriques, basés sur la Gematria ; Il n’y avait absolument aucun signe à cette époque de leurs accomplissements ! Ainsi, Judah Ben Samuel n’était pas en mesure de faire l’expérience de leurs accomplissements, car ce n’est seulement que 300 ans après sa mort que la première de ses prévisions s’est réalisée !

 

 **********

 

Les Mamelouks, qui régnaient sur Jérusalem depuis l’année 1250, furent conquis en 1517 par les Turcs Ottomans qui y régnèrent effectivement pendant huit jubilés, c’est-à-dire 400 ans (8 x 50 = 400 ans), jusqu’en 1917. Cette année-là, les Turcs Ottomans furent conquis par les Britanniques et la Société des Nations conféra le mandat de la Terre Sainte et de Jérusalem aux mains des Britanniques. Ainsi, à partir de 1917 jusqu’en 1948, en vertu du droit international, Jérusalem resta sous mandat britannique. Dans l'après-midi du 14 mai 1948, David Ben Gourion proclama l'indépendance de l'État d'Israël et le 15 mai les Britanniques quittèrent la région. Puis, quand Israël récupéra Jérusalem lors de la Guerre Des Six Jours en 1967, exactement un jubilé (50 ans) après 1917, Jérusalem redevint, dans sa totalité, la propriété des Juifs Israéliens.

 

Ainsi, selon les prophéties de Judah Ben Samuel, 
le compte à rebours de la fin des temps 
des nations
et de la fin du mépris de Jérusalem 
devait commencer dès 1967 !
Et c'est exactement ce qui est arrivé!


Jésus l’avait Lui-même prophétisé : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accomplis » (Luc 21, 24). C’est ce qui s’est passé sous nos yeux en juin 1967 lors de la Guerre des Six Jours!

En effet, la fin du mépris de Jérusalem marque donc la fin de son occupation par les nations et simultanément la fin prochaine du temps qui leur a été accordé comme il est écrit : "Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que le temps des nations soient accomplis" En conséquence, du fait que Jérusalem n'est plus foulée aux pieds par les nations depuis le 7 juin 1967, cela veut dire, en terme eschatologique, que les nations sont entrées de manière irréversible dans la phase finale des derniers temps.

Ainsi, avec la récupération de la Vieille Ville de Jérusalem par l'armée israélienne le 7 juin 1967, la prophétie de Jésus se réalise sous nos yeux et déclenche le compte à rebours de la fin des temps. Cette prophétie réalisée à notre époque nous oblige à regarder ce signe eschatologique comme irréfutable ! On n’argumente pas contre les faits ! La proximité de la fin de cette ère est là devant nous, le compte à rebours est ainsi déclenché pour les nations. Depuis le 7 juin 1967, les nations ont au-dessus de leur tête une épée de Damoclès, c'est-à-dire que le châtiment divin sur les nations est sur le point de se réaliser comme il est écrit dans les Ecritures Saintes ! Qu'on se le dise, les nations sont en train de vivre leurs derniers temps ! Si donc les prophéties concernant l'Exil et le Retour du Peuple Juif se sont réalisées à la lettre à notre époque, immanquablement la prophétie concernant la fin des temps des nations se réalisera elle aussi bientôt à la lettre !

 

De nombreux chercheurs érudits ont étudié et ont fait référence aux écrits de Judah Ben Samuel en se demandant comment il avait atteint ses conclusions. Comment en effet, Judah Ben Samuel, homme du 12e siècle, pouvait-il être aussi exact avec ses savants calculs bibliques si ce n’est par révélation divine !
 
Le secret des prédictions tellement précises de Ben Samuel a moins à voir avec les calculs réels qu’avec le fait qu’il avait consacré sa vie à Dieu. Ses élèves, le Rabbin Isaac ben Moïse (Vienne), le Rabbin Baruch ben Samuel (Mayence) et le Rabbin Simcha (Speyer), témoignent que Judah Ben Samuel était un modèle d’abstinence et d’abnégation qui attendait avec un ardent désir la venue du Messie.
 
Judah Ben Samuel était souvent appelé « Lumière d’Israël ». Même les évêques venaient lui demander conseil. Si quelqu’un lui demandait d’où provenait sa sagesse, il lui répondait : «Le prophète Élie, qui va précéder le Messie, m’est apparu et m’a révélé beaucoup de choses et il a souligné que la condition préalable pour une réponse à la prière, c’est qu’elle soit alimentée par l’enthousiasme et la joie de la grandeur et de la sainteté de Dieu. » En effet, comme il est écrit en Malachie, le prophète Élie sera envoyé par Dieu à la fin des temps pour remettre toutes choses en place en Israël avant le jugement de Dieu : « Voici que je vais vous envoyer Élie, le prophète, avant que ne vienne LE JOUR DU SEIGNEUR**, jour grand et redoutable…» (Mal 4, 5-6). 

 

Résumons les prédictions étonnantes de Judah Ben Samuel :

En l’an 1217, donc 300 ans avant que les Turcs Ottomans ne prennent le contrôle de Jérusalem en 1517, Ben Samuel avait prophétisé que ceux-ci règneraient sur la ville sainte pendant huit jubilés (8 x 50 ans). Sa prophétie s’est donc avérée exacte, car en 1917, exactement 400 ans (8 jubilés) après la prise de contrôle de Jérusalem par les Turcs Ottomans en 1517, ceux-ci furent chassés de la ville et de la terre sainte par les forces alliées sous le commandement du général George Allenby.  

 

Plus étonnant encore :

Le rabbin a aussi prophétisé que, pendant le neuvième jubilé, la ville de Jérusalem serait une « terre interdite » (no man’s land). C’est exactement ce qui s’est passé de 1917 à 1967, en raison du fait que la Terre Sainte a été placée sous mandat britannique en 1917 par la Société des Nations et que, littéralement, elle « n’appartenait » à aucune nation. En effet, même après la guerre d’indépendance d’Israël en 1948-49, Jérusalem était encore divisée par une bande de terre passant directement au cœur de la ville, la Jordanie contrôlant la partie orientale et Israël contrôlant la partie occidentale de la ville. Cette bande de terre fut ainsi appelée « no man's land » à la fois par les Israéliens et les Jordaniens.

 

Il a fallu attendre la Guerre des Six Jours de 1967 (voir le 3e signe) pour que la totalité de la Cisjordanie et de la Terre Sainte soient conquises par l’armée israélienne et que la totalité de la ville de Jérusalem retourne entre les mains d’Israël, accomplissant ainsi à la lettre la prophétie de Jésus-Christ en Luc 21, 24 : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accomplis ». C’est comme si Jésus avait dit : « de l’an 70 jusqu’en juin 1967, Jérusalem sera entre les mains des nations étrangères, mais dès 1967 elle ne le sera plus, et de ce fait, les nations entreront dans la phase finale de leur jugement.

 

Or, ce rabbin du 12e siècle, par une voie tout particulière, celle de la  Gematria, a prophétisé que Jérusalem, au terme du neuvième jubilé, ce qui correspond effectivement à l’année 1967, sera sous le contrôle des Juifs et que la fin des temps des nations commencera à partir de cette année-là.

On peut donc, en toute logique, penser qu’au cours ou au plus tard au terme de ce dixième jubilé, c’est-à-dire en 2017 (1967 + 50), sonnera le glas des nations.

Par ses calculs savants bibliques, le rabbin Judah Ben Samuel a prophétisé 750 ans à l’avance, avec une extraordinaire exactitude, la réalisation de la prophétie du Christ! Donc, selon ce rabbin du 12e siècle, les prophéties qui se rattachent à la fin des temps ne dépasseront pas l'année 2017 !

 

Les savants calculs inspirés de Judah Ben Samuel ne doivent cependant pas être reçus comme des vérités bibliques, donc infaillibles, mais comme des révélations privées et sujettes à la faillibilité humaine. Car la Bible doit être notre seule norme pour les prophéties et l’interprétation des événements prophétiques. Néanmoins, les implications des prédictions de Judah Ben Samuel sont stupéfiantes, c’est le moins que l’on puisse dire.


Quoi qu'il en soit de ces révélations privées, c’est une certitude, selon les prophéties bibliques infaillibles,  l’humanité entière est entrée dans la phase eschatologique de la fin des derniers temps. Après, plus rien ne sera comme avant, la face de la terre sera totalement rénovée, laissant place au Monde Nouveau, c’est-à-dire au Royaume de Dieu sur la terre, avec une humanité certes diminuée, mais radicalement renouvelée de façon apocalyptique !

 


Vous savez en quel temps nous sommes, 
c’est l’heure de vous réveiller.
(Saint Paul, épître aux Romains 13, 11)

Voici une vidéo de 12 minutes qui résume très bien cet article :
Le mystère d'Israël au coeur du plan de salut de Dieu

 


 

  

______________________________

 

* La Gematria (גימטריה, aussi appelée « guématrie » ou « gématrie ») est une forme d'exégèse propre à la Bible hébraïque dans laquelle on additionne la valeur numérique des lettres et des phrases afin de les interpréter. Gematria, Temura et Notarikon sont les trois procédés de la combinatoire des lettres (hokmat ha-zeruf), pour déchiffrer la Torah. La littérature talmudique reconnaît l'intérêt de la gematria « classique » mais met en garde les profanes contre le risque de superstition.

La gematria se fonde sur la numération hébraïque, dans laquelle, comme dans les autres civilisations méditerranéennes anciennes, les nombres sont notés avec les lettres de l'alphabet. Cette numérologie était utilisée originellement par les Sofrim (les « scribes », mais aussi « ceux qui racontent » ou « ceux qui comptent ») pour enseigner lecture et écriture et pour vérifier l'exactitude de leurs copies. Le mot Gematria est dérivé du mot grec signifiant géométrie.

 

** JOUR DU SEIGNEUR : Période où Dieu interviendra visiblement dans les affaires du monde à la fin des derniers temps mais qui, précisons-le, n’est pas la fin du monde.

A ce propos, voici ce que Jésus disait à sainte Faustine : « Que l’humanité sache que ma Miséricorde n’a pas de limite…qu’elle apprenne qu’elle est sans borne. C’EST LE SIGNE DES DERNIERS TEMPS. Il sera suivi DU JOUR DE MA JUSTICE. Pendant qu’il est encore temps, que l’humanité accoure à la source de ma Miséricorde…Que les hommes profitent du sang et de l'eau qui ont jailli de mon Cœur pour eux. Avant de venir comme JUGE équitable, j'ouvre d'abord tout grand les portes de ma Miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma Miséricorde, doit passer par la porte de MA JUSTICE… »

Et ce jour de SA JUSTICE est précisément LE JOUR DU SEIGNEUR.  Ce sera une période terrible pour l'Humanité. Après, plus rien ne sera comme avant, la face de la terre sera totalement rénovée et le monde d’aujourd’hui aura totalement disparu, laissant place au Monde Nouveau, c’est-à-dire au Royaume de Dieu sur la terre, avec une humanité certes diminuée, mais radicalement renouvelée de façon apocalyptique !

Le Règne de Dieu qui vient introduira donc, sur une Terre Nouvelle et sous des Cieux Nouveaux où la Justice Divine habitera, le reste de l’humanité qui aura été épargnée lors de la grande purification eschatologique DU JOUR DU SEIGNEUR.

 

 

 

 soulign.gif

 

Sur le même thème

 

La destinée stupéfiante d’Israël ! (Vidéo)

 

Géopolitique et Prophéties Bibliques (Vidéo)

 

 

 http://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

MES LIVRES / CONTACT / VIDEOS

 

 

 

 



01/09/2013
66 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 610 autres membres