Vie-Nouvelle

Vie-Nouvelle

Commentaire du chapitre 24 de l'évangile de saint Matthieu

 Vous pouvez aussi lire cet article au format PDF

 

titre.png

 

 

 

Commentaire du chapitre 24 de l'Évangile de Saint Matthieu 

Décrypté par l’histoire et éclairé par les enseignements

consignés dans les Saintes Écritures.  

 

  

 

 https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

 

 

 Avant propos

 

 

Ce commentaire est une méditation personnelle et ne s’impose donc pas comme le seul décryptage unique des paroles du Christ et des prophéties bibliques concernant la fin des temps. Car en effet, Dieu donne à ses enfants attentifs aux signes des temps de voir les événements sous des prismes différents et, par conséquent, ces signes peuvent être interprétés de manière différente sans pour autant être en contradiction les uns avec les autres. Cependant, et cela est très important, chacun ne peut, en pure logique, argumenter contre les prophéties déjà actualisées en notre temps, puisqu'il n'y a pas d'argument contre les faits ! « Contra factum non datur argumentum » (St. Thomas d'Aquin et adage juridique) : Contre un fait il n'existe pas d'argument

 

 

Ceci étant dit, venons-en au discours eschatologique de Notre Seigneur dans l’évangile de saint Matthieu.

 

 

 

Ce que contient ce commentaire :

 

1.  Le Christ annonce le châtiment du peuple juif : « Voici votre maison vous sera laissé déserte [le temple et la nation d’Israël], car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Voir Matthieu 23, 33-39), « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par les armées, sachez alors que l’heure de sa désolation est proche. » (Luc 21, 20). En effet, la ville de Jérusalem fut entièrement rasée, le temple complètement déduit et les rescapés du peuple furent exilés à travers les nations. Ces prophéties du Christ se sont effectivement réalisées de l’an 66 à l’an 70, soit 33 ans après cette annonce !

 

2.  Le retour des Juifs sur leur terre à l’approche de la fin des derniers temps. Ce retour a débuté dès 1917 et s’est officialisé lors de la déclaration d’indépendance le 14 mai 1948.

 

3. Les attaques incessantes qu’Israël devra subir de la part de ses ennemis lorsqu’il sera réinstallé sur sa terre ancestrale… jusqu’au jour où toutes les nations se coaliseront contre le Peuple de Dieu : « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem… L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers… » (Cf. Za 14, 2-4).

 

4. La conversion d’Israël à la fin des temps lorsqu’il dira enfin « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » et il tournera « les yeux vers Celui qu’ils ont percé ». C’est ainsi qu’Israël reconnaîtra que ce Jésus qu’il a ignoré durant près de 2000 ans est bien son Messie et son Roi. En effet, dit Dieu : « JE répandrai sur la maison de David, et sur les habitants de Jérusalem, l’Esprit de grâce et de supplications : ils regarderont vers moi, celui qu‘ils ont percé ; ils en feront le deuil comme on fait le deuil d’un fils unique, et ils pleureront amèrement sur lui, comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12, 10). Oui, un Grand Repentir National aura lieu en ce jour-là : « Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion (la Sion Céleste), Et il détournera de Jacob les impiétés; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. » (Romains 11, 26-27).

 

 5. La grande détresse (ou grande tribulation) que subira l’humanité toute entière à la fin des temps. Elle sera causée non seulement par des catastrophes d’ordres naturels, mais surtout, et principalement par une éruption soudaine des enfers sur la terre (Ap 12, 9), « parce que la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire désormais le monde… » (Notre Dame de La Salette).

 

6.  Aussitôt après ces jours de terrible détresse causée par les enfers, le châtiment céleste ne sera pas pour autant consommée car il y aura de grands phénomènes dans le ciel, les puissances des cieux seront ébranlées et elles provoqueront de grands désastres sur la terre purifiant celle-ci d’une grande partie de l’humanité (2/3 selon l’Apocalypse). Ce sera LE JOUR DU SEIGNEUR / LE JOUR DE LA COLÈRE DE DIEU / LE JUGEMENT DES NATIONS. Dieu renouvellera ainsi la face de la terre en la purifiant par un feu cosmique et en préservant un nombre d’êtres humains (l’autre 1/3 restant), pour la repopulation de la terre lors du Millénium.

 

7. Le Signe du Fils de Dieu (la Croix de Jésus-Christ) paraîtra dans le ciel. L’humanité qui aura été épargnée le verra et saura qui est réellement Jésus-Christ ; elle comprendra la raison de Sa Venue il y a 2000 ans et, par ce signe, une repentance planétaire aura lieu.

 

8. Les rescapés de l’humanité verront de leurs propres yeux Jésus-Christ venir sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire (Ap 1, 7) accompagné de son épouse, l’Église glorifiée qui, auparavant aura été enlevée de la terre (1 The 4, 15-17) ayant ainsi été préservée de la colère divine (1 The 5, 9).

 

9. L’instauration du Règne de Dieu sur la terre, ce sera le Millénium. (Ap 20, 1-6).

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

 

 Texte et commentaire

(Matthieu 24, 1-51) 

 

 

 

 

 

1 « Comme Jésus sortait du Temple et s’en allait, ses disciples s’approchèrent pour lui faire voir les constructions du Temple ».

2  « Mais il leur répondit : « Vous voyez tout cela, n’est-ce pas ? En vérité je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit jetée bas. »

 

 

Notre Seigneur annonce aux Apôtres la destruction du temple de Jérusalem. 

 

 Ces deux versets prennent un relief particulier quand on les rapproche des paroles que le Seigneur a prononcées peu de temps avant aux scribes et aux pharisiens qui cherchaient à l’arrêter pour le juger et le faire mourir. En effet, au chapitre 23, Jésus avait exposé aux scribes, aux pharisiens et aux chefs religieux la raison de la future destruction de la ville et du temple de Jérusalem: « Serpents, race de vipères ! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des hommes qui connaissent l’Ecriture. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération [donc à la génération à laquelle Jésus est en train de s’adresser]. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! Voici, votre maison [le Temple, de même que la nation d’Israël] vous sera laissée déserte [ce qui fut le cas durant 19 siècles, de l’an 70 jusqu’au 14 mai 1948 date de la proclamation d’indépendance de l’Etat d’Israël] ; car, je vous le dis, vous [Israël en tant que Nation] ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Mt 23, 33-39.

 

Châtiment terrible donc sur un peuple qui a commis le blasphème suprême, celui d’avoir crucifié le Fils de Dieu, leur propre MESSIE ! « Eux vociférèrent : « A mort ! A mort ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Crucifierai-je votre roi ? » Les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons de roi que César ! » « (Jean 19,15). Jésus avait donc prédit en ce verset 2 la destruction du temple. Ainsi, les armées romaines, conduites par le général Titus qui deviendra plus tard l'empereur romain, détruisirent le temple de Jérusalem. Il n’est, en effet, pas  rester pierre sur pierre. Tout cela s’est accompli entre l’an 66 à l’an 70. 

 

 

3  « Et, comme il était assis sur le mont des Oliviers, les disciples s’approchèrent de lui, en particulier, et demandèrent : « Dis-nous quand cela aura lieu, et quel sera le signe de ton avènement et [le signe] de la fin de l’âge (ou la fin de cette ère ou de la fin des temps). »

 

 

Les apôtres posent donc trois questions très précises à Jésus : une relative à la destruction du temple ; une relative à l’avènement du Christ et une autre relative à la fin des temps.

 

« Dis-nous quand cela aura lieu »

 

 

Notre Seigneur leur répond : « Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, —que le lecteur comprenne—, alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils fuient dans les montagnes… etc » (versets 15 et 16). Et l’évangile de Luc d’exprimer en clair, pour ses lecteurs grecs, ce que sera cette abomination de la désolation : « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, alors comprenez que sa désolation est toute proche. Alors, que ceux qui seront dans la Judée s’enfuient aux montagnes ; que ceux qui seront au milieu de Jérusalem se retirent ; et que ceux qui seront à la campagne ne rentrent point. Car ce seront des jours de vengeance où devra s’accomplir tout ce qui a été écrit. » (Luc 21, 20-22).

 

Ainsi, l’abomination de la désolation pour la génération du temps des Apôtres n’était autre que l’entrée des armées romaines dans la ville sainte de Jérusalem et le saccage du temple. En effet, l’héritage de Dieu sera profané par l’invasion de l’armée romaine dont les étendards de Rome étaient effectivement représentés par des images de divinités païennes. Voilà donc en quoi constituait cette abomination de la désolation qui devait avoir lieu du temps des Apôtres. Comme dit plus haut (au v2), tout ceci a eu lieu de l’an 66 à l’an 70, soit juste 33 ans après la crucifixion du Christ ! Avant le châtiment, Jésus a donc laissé autant de temps au peuple Juif pour se convertir que furent les années de sa vie !

 

Les apôtres ont ainsi reçu la réponse à leur première question : « Dis-nous quand cela aura lieu ? » En conséquence, les Apôtres et tous les disciples du Christ SAVAIENT que, de leur vivant, ils auraient à vivre la grande catastrophe du peuple juif et ils savaient ce qu’ils auraient à faire pour éviter d’être pris au piège…, s’enfuir hors de la grande ville Jérusalem. C’est grâce à sa vigilance aux signes annoncés par le Christ et grâce aux avertissements des prophètes que l’Église de Jérusalem du temps des Apôtres a pu échapper à cette grande catastrophe comme nous le retransmet Eusèbe de Césarée (265-340) dans son Histoire Ecclésiastique : « Le peuple de l’Église de Jérusalem reçut, grâce à une prophétie, l’avertissement de quitter la ville avant la guerre et d’aller habiter une certaine ville de Pérée que l’on nomme Pella. C’est là que se retirèrent les fidèles du Christ sortis de Jérusalem [avant l’entrée des armées romaines dans la ville]. Ainsi, la métropole des Juifs et tout le pays de la Judée furent entièrement abandonnés par les Chrétiens. »

 

 

Quel sera le signe de l’avènement du Christ  et le signe de la fin de cette ère ? 

 

Alors que Jésus n’a pas encore parlé de la fin des temps, mais seulement de la destruction du temple de Jérusalem, les Apôtres demandent pourtant à Jésus : « quel sera le signe de ton avènement et [le signe] de la fin de l’âge [la fin des temps] ». Or, ce qui est très remarquable ici au verset 3, c’est que les apôtres posent la question non pas du retour de Jésus-Christ comme nous l’entendons aujourd’hui, mais de son Avènement, c.-à-d. de Sa Manifestation toute puissante, donc de son triomphe au sein même du peuple face à l’occupant Romain. Car le mot « Avènement » ou « Parousie » désignait dans le monde gréco-romain l’arrivée officielle d’un empereur, d’un roi ou d’un gouverneur dans une ville ou une province. Il s’agissait donc d’un événement important concernant un illustre personnage de son vivant.

 

Ainsi, dans l’esprit des apôtres, l’avènement du Messie est un évènement majeur de son ministère terrestre devant s’actualiser de son vivant car au moment où Jésus les enseigne, ils ne savaient pas que le Christ allait mourir puis ressusciter, ensuite les envoyer annoncer la Bonne Nouvelle parmi les nations, et revenir 2000 ans plus tard. Ils sont très loin de cette idée. D’ailleurs aucun Israélite de ce temps-là n’a l’idée d’une mort, d’une résurrection du Messie et d’un espace de plus de 2000 ans avant que la grande manifestation en force du Messie ait lieu parce que, pour chaque Juif, le Messie, une fois sur terre, allait TOUT remettre en ordre de son vivant et prendre le pouvoir directement en anéantissant les armées romaines qui occupaient leur pays et ensuite conquérir le monde entier sous la domination d’un Messie triomphateur à la manière d’un empereur romain tout-puissant ! C’était cela l’idée qu’avaient les Apôtres lorsqu’ils demandèrent à Jésus : « quel sera le signe de ton avènement ? ».

 

Ainsi, sur le mont des oliviers, les Apôtres faisaient l’impasse de la grande parenthèse de l’œuvre du Messie Souffrant, de sa passion, de sa crucifixion, de sa mort, de sa résurrection, de sa glorification, de l’envoi du Saint-Esprit et de l’annonce de la bonne nouvelle à toutes les nations. En un mot, les Apôtres faisaient tout évidemment, simplement et très logiquement l’impasse sur le temps de la Grâce accordé aux nations. Ils ne compriment leur méprise que plus tard, lorsqu’ils furent enseignés pendant 40 jours par Jésus après sa résurrection : « Pendant quarante jours, en maintes circonstances, Jésus leur était apparu vivant et leur avait parlé de la manière dont Dieu établirait son Règne. » (Acte 1, 3). Ce n’est donc qu’après cet enseignement qui dura quarante jours que les apôtres comprirent que cet avènement ou manifestation toute puissante du Messie n’aura lieu que lorsque la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu aura été prêchée à toutes les nations et qu’alors seulement viendra la fin de cette ère (fin des temps) (v 14).

 

Cependant, pour que cette question de l’avènement du Christ soit posée par les apôtres c’est que forcément ils associaient la destruction du temple à la fin des temps et à une intervention glorieuse du Messie selon le prophète Zacharie : « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem… L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers… » (Cf. Za 14, 2-4).

 

De ce fait, pour les apôtres, les quatre choses étaient liées :

 

(1) la destruction du temple ;

(2) une intervention du Messie alors déjà parmi eux pour écraser les armées romaines ;

(3) la fin de cette ère (fin des temps) ;

(4) et l’instauration du Règne de Dieu sur la terre.

 

Et nous avons encore ici comme preuve que les apôtres ne parlaient nullement d’une fin du monde comme nous l’entendons aujourd’hui, car dans leur esprit la fin de cette ère (ou âge), devait arriver de leur vivant avec la présence du Messie à leur côtés pour instaurer une nouvelle ère, celle du Royaume de Dieu sur la terre, d’où cette question qu’ils posèrent à Jésus : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le Royaume pour Israël ? » (Ac 1, 6)… Donc, une fin du monde n’aurait eut aucun sens pour le rétablissement du royaume en Israël ! Il s’agit donc ainsi de tout autre chose pour la Parole de Dieu lorsqu’elle parle de la fin des temps.

 

Mais nous savons aujourd’hui avec le recul, comme les apôtres après la mort et la résurrection du Christ et durant les quarante jours où ils furent enseignés des choses qui concernent le royaume de Dieu (Ac 1, 3), qu’entre la destruction du temple en l’an 70 et l’avènement du Christ, un long espace de temps s’écoulera… Ce sera « le temps des nations » (Luc 21, 24), espace de temps accordé aux nations afin d’entendre la prédication de la Bonne Nouvelle, c’est-à-dire l’Evangile du salut en Jésus-Christ ; ce sera le temps de la grâce et de la formation de l’Église, le Corps Mystique du Christ : « L'évangile du royaume sera proclamé dans le monde entier en témoignage à la face de toutes les nations. Alors [seulement] viendra la fin [des temps, de cette ère]. » (Mt, 24, 14).

 

Nous pouvons affirmer que ce temps où le Messie interviendra glorieusement n’est plus très loin, car depuis 1917 et 1948 en tout cas, Israël, après un exil de plus de 19 siècles est redevenu une Nation indépendante sur sa terre ancestrale, et que depuis 1967, après la « Guerre Des Six Jours », Jérusalem est redevenue capitale indivisible et éternelle d’Israël, et sans oublier qu’actuellement à travers le monde des centaines de milliers de Juifs (près de 1.000000) ont reconnu en Jésus-Christ leur Messie. C’est le prélude à la conversion générale de tout Israël, comme prophétisé par l’apôtre Paul : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion (la Sion Céleste), et il détournera de Jacob les impiétés ; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. » (Romains 11, 25-27).

 

Oui, nous savons avec certitude que la conversion d’Israël aura lieu à la fin des temps. « C’est une chose bien connue et inscrite dans les paroles et les cœurs des fidèles, écrivait Saint Augustin, qu’à la fin des temps, avant le Jugement, les Juifs croiront au Christ ». Et Saint Jérôme, qui connaissait si bien les Ecritures, assure : « Quand le monde sera vers sa fin et que sera arrivée la plénitude des Nations, alors ce figuier donnera son fruit et Israël tout entier se sauvera. »

 

Les apôtres savaient par expérience que rien n’arrive au peuple Juif sans que Dieu ne puisse donner des signes avant de grands bouleversements, c’est ainsi que les apôtres demandèrent au Christ quel serait le signe de son avènement et le signe de la fin des temps, car « Le Seigneur Dieu ne fait rien sans révéler son secret à ses serviteurs les prophètes. » (Amos 3, 7). Et le prophète par excellence, le Christ, va énumérer non pas un seul signe, mais plusieurs signes qui ne seront en fait que le commencement des douleurs de l’enfantement du Monde Nouveau, signes qui doivent se produire AVANT l’avènement glorieux du Christ et qui coïncident avec LA FIN de cette ère (fin des temps).

 

En effet, du verset 7 au verset 12, Jésus nous donne ces signes : Nations contre nations; des famines et de grands tremblements de terre en divers endroits du globe (v7); haine des nations à l’égard des disciples du Christ (v9); apostasie dans la chrétienté; trahison et lutte intestine au sein même de la Haute Hiérarchie de l’Église (v10); un surgissement (donc une éruption exceptionnelle) de nombreux faux prophètes, et pas n’importe lesquels, mais ceux de la fin des temps, ceux du temps de l’Antichrist, pires donc que tous ceux que nous avons connus jusqu’à nos jours ! (v11) ; et comme dernier signe, suite à tout ce qui vient d’être cité : l’amour du plus grand nombre aura disparu de la surface de la terre, faisant place à la haine universelle (v12).

 

Ainsi donc, les apôtres ont connaissance, et nous aussi, des signes annonçant l’avènement du Christ et la fin de cette ère.

 

 

4  «Et Jésus leur répondit : “Prenez garde qu’on ne vous abuse”. »

5  « Car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : “ C’est moi le Christ ”, et ils abuseront bien des gens. »

 

 Jésus met les apôtres en garde concernant les questions qu’ils viennent de lui poser, à savoir : « quand cela arrivera-t-il (la destruction du temple) - quel sera le signe de ton avènement (parousie) – quel sera le signe de la fin de cette ère », car en ce temps-là il faudra faire très attention car des hommes prétendront être le Messie. Cela s’est vu au temps de la guerre des Juifs (de 66 à 70) et plus tard en 120 : Bar-Cocheba, "le fils de l’étoile", se faisait passer pour le Messie. Mais au temps de la fin, ces faux Christ seront très nombreux à travers le monde. 

 

6  « Vous aurez aussi à entendre parler de guerres et de rumeurs de guerres ; voyez, ne vous alarmez pas : car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin.  (Sous-entendu la fin de cette ère ou FIN DES TEMPS)

 

Jésus annonçait ainsi la période de 66 à 70, mais, précise-t-il tout de suite : « ce n’est pas encore la fin » de cette ère, il ne faudra pas croire que ces évènements marqueront le début de la fin des temps. Et Jésus va préciser, juste après ce verset 6, ce qui marquera le commencement (ou le début du compte à rebours) de la fin des temps…

 

7  « On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura par endroits des famines et des tremblements de terre. »

Il est clair ici maintenant que Jésus parle de la fin des temps et non plus de la période de 66 à 70, car s’il s’agissait de celle-ci, Jésus n’aurait pas mentionné des nations et des royaumes puisque dans cette Guerre des Juifs entre 66 et 70 il n’y eut que deux antagonistes : Israël et les armées romaines sous la conduite de Titus. Ici Jésus précise donc aux apôtres, et à l’Église de la fin des temps, quel sera l’un des signes qui nous montrera que nous sommes bel et bien en cette période finale de l’histoire des nations. C’est bien notre civilisation contemporaine qui est ici visée lorsque Jésus dit : « On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura par endroits des famines et des tremblements de terre. »

 

En effet, depuis la Deuxième Guerre Mondiale, le monde actuel n’a connu AUCUN répit, nation contre nation, royaume contre royaume s’affrontent toujours à l’heure actuelle partout dans le monde. Et de plus, pour bien marquer cette époque comme devant être celle de la fin des temps, Jésus précise qu’il y aura des famines et des tremblements de terres en divers endroits du globe. N’est-ce pas effectivement ce qui se passe actuellement sur notre planète ?! Plus de deux tiers de la population mondiale est sous-alimentée et, par endroits, des pans entiers de l’humanité meurent de faim et, en divers lieux, ce ne sont plus de petits tremblements de terre, mais des tremblements de terre tels qu’ils produisent des tsunamis et cataclysmes gigantesques !

 

8  « Et tout cela ne fera que commencer les douleurs de l’enfantement. »

 

Guerres, famines, tremblements de terre en divers lieux du monde, ce ne seront que le commencement des douleurs de l’enfantement. Mais de l’enfantement de quoi ? L’enfantement du Monde Nouveau, du règne du Christ sur la terre, du Royaume de Dieu enfin advenu sur la terre. C’est donc dans les douleurs comparables à celles d’une femme qui accouche que l’humanité, à la fin des temps, sera « enfantée » de façon apocalyptique dans le Monde Nouveau après avoir été purifiée par le jugement que les prophètes de la Bible nomment : LE JOUR DU SEIGNEUR ou LA colère de Dieu. 

 

Pourtant, des guerres, des famines et des tremblements de terre ont traversé toutes les époques jusqu’à nos jours diront certains ! Oui, bien entendu, mais ici Jésus nous avertit et radicalise ses propos : au temps de la fin, ces guerres, ces famines et ces tremblements de terre iront crescendo jusqu’à provoquer des douleurs terribles pour l’humanité, des douleurs comparables à celles d’une femme en train d’accoucher, impossible donc d’en arrêter le processus.

 

Si les catastrophes que nous voyons de nos propres yeux ici et là dans le monde ne nous conscientisent pas, ou plus, parce que ces catastrophes ne nous touchent pas directement, c’est que nous sommes frappés d’aveuglement, de surdité et d’amnésie intellectuels volontaires ! Et ces trois déficiences spirituelles nous amèneront inéluctablement à tomber dans la catégorie signalée par le Christ, c’est-à-dire ceux qui ne se doutaient de rien jusqu’à ce que le déluge de la fin des temps les emporte.

 

Ces douleurs sont donc pour notre génération, qu’on le veuille ou non, que nous en soyons conscients ou non, elles sont le commencement de l’enfantement du Monde Nouveau qui vient : « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Mt 24, 37-39)

 

 

Petite digression :

 

La génération actuelle des pays riches n’a pas la moindre idée expérimentale de ce qu’est réellement la famine. Même la génération de la Seconde Guerre Mondiale n’a pas connu de famine comme celle décrite par le Christ, mais uniquement un appauvrissement en nourriture, ce qui est très différent d’une famine. La famine est un manque quasi-total de nourriture ! Depuis plus de 60 années, nous vivons, nous Occidentaux, dans l’abondance et, de ce fait, nous ne pouvons pas imaginer quel désarroi cela pourrait être pour nous, si de nombreux pays riches d’Occident tombaient du jour au lendemain  dans toutes sortes de récessions et disparitions de nourriture causées par des guerres nucléaires ou par de terribles catastrophes naturelles provoquant ainsi soudainement la rupture de tous les circuits habituels de la chaîne alimentaire !

 

Peut-on s’imaginer une telle catastrophe chez nous ? Il suffirait, dans nos pays riches, que ces circuits de la chaîne alimentaire soient stoppés du jour au lendemain pour provoquer de colossales famines tuant en quelques semaines des centaines de millions d’êtres humains, à commencer par les nourrissons, les malades et les personnes âgées, tellement nous sommes dépendants de cette chaîne alimentaire au jour le jour ! Nous sommes comme du bétail enfermé dans un « enclos ». N’est-ce pas la réalité, notre dépendance ne tient-elle pas à un fil ?

 

Et nous pouvons ajouter, à la prophétie du Christ concernant ces terribles famines qui s’abattront sur l’Occident à la fin des temps, le témoignage de la petite Jacinthe Marto qui fut témoin en 1917 des apparitions de la Vierge Marie à Fatima (Portugal). Elle eut deux visions concernant la fin des temps, l’une d’elles nous concerne directement puisqu’elle nous parle d’une terrible famine qui sévira particulièrement en Europe. Elle vit d’innombrables gens sur les routes, les chemins et dans les champs pleurant parce qu’ils n’avaient rien à manger ! RIEN à manger disait-elle !!!

 

Voici l’une des deux visions, très courte, rapportée dans le troisième mémoire de sœur Lucie : « A une autre occasion raconte Sœur Lucie, nous allâmes à Lapa do Cabeço. […] Après un certain temps, Jacinthe se redressa et m’appela : – Ne vois-tu pas tant de routes, tant de chemins et de champs pleins de gens qui pleurent de faim et n’ont rien à manger ?... ». Comme nous le constatons ici dans cette vision, les gens sont partout en dehors de chez eux, non pas pour fuir quoi que ce soit, mais uniquement à la recherche de nourriture, mais ils n’en trouvent pas, tout leur fait défaut, il n’y a plus rien et ils « pleurent de faim », donc de désespoir.

 

Avons-nous idée de ce qu’est pleurer de faim ? Il suffit de se tourner vers les nourrissons : quand ils ont faim ils pleurent parce qu’ils ont des crampes d’estomac, si nous ne leur donnons pas à manger leurs crampes finiront par les tuer ni plus ni moins. Mais dans cette vision de la voyante de Fatima, ce ne sont pas seulement les nourrissons qui pleurent de faim, mais également les adultes : « pleins de gens qui pleurent de faim et n’ont rien à manger ... » !!! Et les morts de faim dans cette vision se compteront par dizaines ou centaines de millions de morts !

 

Je connais un homme digne de confiance qui a eu un songe tout-à-fait particulier il n’y a pas si longtemps. En tout cas pour lui, il ne s’agit pas d’un rêve ordinaire, mais bien d’un songe prophétique que Dieu lui a donné afin qu’il se prépare à affronter ces jours de détresse, il en est absolument certain. Dans ce songe, il ne sait pas si c’était avant ou tout juste après une très grande catastrophe au niveau mondial, une gigantesque et brutale pénurie avait éclaté dans tous les domaines, mais plus particulièrement dans le domaine alimentaire. Tout était drastiquement rationné, cela allait de l’électricité en passant par tout ce qui contribue à la vie quotidienne…..chauffage, soins de santé…, mais le plus pénible était le manque absolu de nourriture. Les gens avaient de la peine à s’en procurer, c’était épouvantablement rude….. Cet ami est persuadé que cela doit arriver de son vivant, il en est absolument certain ! « Et tout cela, dit Jésus, ne fera que commencer les douleurs de l’enfantement » !

 

Fin de la digression.

 

 

 9  « Alors on vous livrera aux tourments et on vous tuera ; vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom ». 

 

Marc 13, 9 et Luc 21, 17 ne mentionnent pas les nations, mais disent simplement : « vous serez haïs de tous ». Mais ici, en Matthieu, le Christ nous parle de toutes les nations sans exception : « vous serez haïs de toutes les nations », le Christ nous renvoie ainsi au-delà du seul pays d’Israël et des premières persécutions de l’Eglise primitive en terre d’Israël, au-delà de la Guerre des Juifs, au-delà de la catastrophe de l’an 70, au-delà de l’empire romain. Le Christ nous parle donc du temps où les nations auront déjà entendu l’évangile, nous sommes de ce fait projetés dans la période de la fin des temps. Mais pourquoi cette haine subite de toutes les nations à l’encontre des Chrétiens ?! Jésus nous dit que ce sera à cause de son Nom que ses disciples seront haïs de toutes les nations, et non pas par quelques nations, mais par TOUTES les nations du monde !

 

Nous pensons que cette haine sera causée du fait de ces douleurs de l’enfantement que toute l’humanité subira à la fin des temps, et plus particulièrement en Europe, et que ce seront les Chrétiens, les vrais disciples du Christ, et non pas les croyants des autres religions, qui subiront la haine des nations. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour le monde, seuls les Chrétiens sont effectivement les plus représentatifs de Dieu sur la terre, ce sont ceux qui se réclament du Christ Jésus, de Son Nom, Dieu fait homme. Ce Dieu qui est certes Amour, mais également Justice. Ce sera Lui qui sera « Le Responsable » des calamités et des douleurs de l’enfantement et TOUTES les nations le sauront avec certitude. Ainsi, comme il n’est pas possible d’atteindre Dieu directement, ce seront les Chrétiens qui deviendront les boucs émissaires des malheurs du monde, d’où la haine de toutes les nations à l’égard de ceux et celles qui se réclament du Nom de Jésus-Christ. N’avons-nous jamais entendu pareille déclaration : « Si Dieu existait, cela n’arriverait pas » ? Et quand cela arrive, c’est toujours Dieu qui en est le responsable !

 

Ainsi, en ce temps-là, en ce temps de grandes calamités, et surtout de la calamité de la faim, dit Jésus : « vous serez haïs de toutes les nations à cause de Mon Nom » !  Ce sera « vous » et vous seuls, mes disciples, qui serez haïs de toutes les nations. Ce sera donc un temps de terrible épreuve et de purification pour l’Eglise, notre foi sera épurée et éprouvée, mais le Christ nous promet son soutient divin. Mais beaucoup succomberont comme le dit le verset suivant… Il nous faut donc en conséquence, dès maintenant, nous préparer à ces grandes épreuves, car nous aurons à résister contre la tentation d’apostasier comme le verset suivant le laisse entendre !

 

10  « Et alors beaucoup succomberont (apostasieront) ; ils se livreront les uns les autres, ce seront des trahisons et des haines intestines ».

 

Quelle est cette tentation à laquelle beaucoup de Chrétiens « succomberont » et « se livreront les uns les autres » à la fin des temps ? N’est-ce pas cette tentation d’abandonner la foi pour sauver sa peau (cf. v.9), autrement dit de renier le Christ pour préserver la vie et ainsi apostasier ? Mais Jésus nous avertit que : « celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera (ou l’assurera) » (Matthieu 16, 25).

 

Demandons à Dieu de nous donner la force nécessaire de résister lorsque ce temps de haine de toutes les nations à notre égard viendra, car soyons en sûrs, cette haine, de manière sournoise, en ce moment même, est déjà active tout autour de nous, on en voit les prémisses, « mais que seulement celui qui le retient soit d’abord écarté. Alors l’Impie se révélera… » (2 Thess 2, 7-8). L’impie, la collectivité Antichrist, c’est-à-dire tout d’abord les apostats, ceux qui renient leur foi en Christ, et tous ceux qui combattent le Christianisme tels l’Islamisme, l’athéisme, la Franc-maçonnerie, etc.

 

Cependant, quoi qu’il en soit, malheureusement à la fin des temps, « beaucoup succomberont ; ils se livreront les uns les autres, ce seront des trahisons et des haines intestines » nous dit Jésus. Il s’agit donc bien de Chrétiens qui, dans la grande épreuve finale, apostasieront pour préserver leur vie. Ce passage nous renvoie  sans aucun doute à la fin des temps, car comment pourrions-nous comprendre que des Chrétiens en arrivent à se livrer les uns aux autres et se haïssent s’il n’y avait pas cette terrible persécution causée par la haine infernale de TOUTES les nations à l’encontre des Chrétiens ?!

 

11  « Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens. »

 

C’est notre époque actuelle qui est ici visée n’en doutons pas. Il n’y a pas eu d’époque où le nombre de faux prophètes n’ait été aussi nombreux, mais ces derniers ne sont pas à la hauteur de ceux qui vont surgir en même temps que cette collectivité Antichrist arrivée à son paroxysme comme Jésus le sous-entend plus bas au verset 21. Nous y reviendrons donc.

 

 

       12  « Par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le plus grand nombre ».

 

 « L’iniquité croissante », est le « mystère de l’iniquité » dont parle l’apôtre Paul dans sa deuxième lettre aux Thessaloniciens (2,7). Ce mystère d’iniquité était déjà à l’œuvre du temps des apôtres. Il a commencé à se développer parallèlement avec la première venue du Christ et le début de l’annonce de l’évangile et, aujourd’hui, nous en percevons l’action toujours plus grande car il se développe de plus en plus et par ce fait-là, l’amour du plus grand nombre se refroidit au fur et à mesure qu’il augmente. Iniquité qui atteindra son paroxysme lorsque celui qui le retient encore aura été écarté puisqu’il : « faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la Vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » (2 The 2, 7-12)

 

Dans les Saintes Ecritures, le mot iniquité signifie l’acte d’un homme (ou d’une collectivité d’hommes) qui agit contre la loi de Dieu. Or, à la fin des temps se révélera l’Antichrist, l’homme de l’iniquité (2Th 2,3), l’impie, l’homme sans foi ni loi qui abolira même les commandements de Dieu en se proclamant lui-même Dieu ! C’est « l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore… » (2Th 2,4).

 

Lorsque Jésus nous dit : « Par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le grand nombre », Il nous fait comprendre qu’au temps de la fin (notre temps donc !), la corruption sera répandue dans tous les domaines de la vie sociale à l’instar de ce qui se passait à Sodome et Gomorrhe, mais en pire, et c’est déjà le cas ! Notre monde n’est-il pas à l’heure actuelle dans les pires dépravations morales ?  Notre génération n’est-elle pas celle où l’amour du plus grand nombre a totalement disparu au profit d’un matérialisme et d’un hédonisme outrageux ? Assurément, la génération actuelle est dans les pires convulsions et agitations de toutes sortes. Il n’existe aucun mot pour nommer la barbarie de cette civilisation actuelle arrivée au paroxysme du MAL s’étalant dans toute son horreur. Qui oserait encore dire que nous sommes une génération qui a de la sagesse et de l’humanité ? Certes, il y a encore de la sagesse et de l’humanité dans ce monde, mais nous devons être réalistes, nous sommes une civilisation hautement dépravée ! Nous sommes des NATIONS BARBARES et arriérées malgré notre science et notre haute technologie, la réalité de l’état actuel de l’humanité par rapport à la Justice Divine reste cachée pour la majeure partie des hommes, mais pas pour Dieu ! Et en effet, aujourd’hui, l’amour du plus grand nombre ne s’est pas seulement refroidi, mais il s’est congelé !

 

13  « Mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé. »

 

Jésus laisse ainsi entendre qu’une partie de l’humanité, le petit reste resté fidèle, qui aura résisté au mal et dont l’amour ne se sera pas refroidi sera sauvé. Il ne s’agit pas uniquement de Chrétiens restés fidèles, mais il s’agit également de ces femmes et de ces hommes de bonne volonté dont l’Ecriture fait l’éloge…… « et avec toi, en toute cette œuvre, il y aura des hommes de bonne volonté et remplis de sagesse » (1 Chroniques 28, 21) ; « Celui qui observe le commandement ne se mettra pas dans une mauvaise situation, et le sage saura discerner en lui–même le moment opportun et la bonne façon de procéder. » (Ecclésiaste 8,5) 

 

14  « Cette Bonne Nouvelle (l’évangile) du Royaume sera proclamée dans le monde entier, en témoignage à la face de toutes les nations. Et alors viendra la fin.»

 

Et nous y sommes ! Nous sommes à la fin des temps ! Qui se hasarderait aujourd’hui pour affirmer que l’évangile n’a pas encore été prêché à toutes les nations ?! Cela pouvait encore se concevoir il y a à peine cent ans, voire même cinquante ans, mais aujourd’hui, au XXIe siècle, à l’heure des satellites, des communications en tout genre, d’internet, etc., cela n’est plus permis. C’est une certitude, l’Évangile a été proclamé sur toute la terre. La prophétie du Christ est donc actualisée à notre époque, en notre génération ! La fin de cette ère est donc proche puisque l’évangile a été proclamé dans le monde entier, et donc, est tout aussi très proche le « temps de la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes. » (Actes 3, 21)

 

 

ab3.png

 

 

15  « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, —que le lecteur comprenne !— »

 

Cette prophétie de Daniel ne doit s’accomplir de manière apocalyptique qu’à la fin des temps… mais pas comme beaucoup d'eschatologues le pensent.

 

Qu’est-ce que  l’abomination de la désolation ? Du verset 7 au verset 14,  le Christ nous parle de ce qui arrivera à l’orée de la fin des temps, mais son discours sur la fin des temps n’est pas terminé, il va le mettre entre parenthèse subitement (du verset 15 à 20) et le reprendra à partir du Verset 21. Car pour l’instant, du verset 15 jusqu’au verset 20, Jésus va répondre à la question initiale des apôtres concernant la destruction du temple qui arrivera de leur vivant : « Dis-nous quand cela aura lieu ». Jésus va associer l’abomination de la désolation prophétisée par Daniel avec l’entrée des armées romaines dans Jérusalem de l’an 66 à 70 : « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par les armées, sachez alors que l’heure de sa dévastation est arrivée. Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils fuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils en sortent ; ceux qui seront dans les campagnes, qu’ils n’entrent pas dans la ville ! Car ce seront des jours de vengeance où doit s’accomplir tout ce qui est écrit. Malheureuses celles qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours–là, car il y aura grande misère dans le pays et colère contre ce peuple (Israël). Ils tomberont au fil de l’épée ; ils seront emmenés captifs dans toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu’à ce que soit accompli le temps des nations.» (Luc 21, 20-24).

 

Ainsi, en disant : « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, —que le lecteur comprenne ! — », Jésus fait « d’une pierre deux coups » car, il s’agit d’une prophétie à double accomplissement ! Jésus associe donc deux évènements pour la même prophétie ! Le premier accomplissement est la destruction du temple et le saccage de la ville de Jérusalem par les armées romaines (de l’an 66 à 70) et le deuxième accomplissement se situe à la fin des temps sous le déchaînement de cette collectivité Antichrist.

 

Du verset 16 au verset 20 Jésus annonce ainsi clairement le premier accomplissement de l’abomination de la désolation et à partir du verset 21 Il annonce le second accomplissement de cette prophétie de Daniel c’est-à dire de quelle manière apocalyptique aura lieu, à la fin des temps, cette abomination de la désolation.

 

schéma21.png

 

 

 Ainsi, cette prophétie, dans son premier accomplissement, concernant la destruction du temple et de la ville de Jérusalem s’est accomplie en l’an 70 et ne s’accomplira donc plus dans le futur, c’est-à-dire à la fin des temps des nations. Cependant l’oracle du prophète Daniel (l’abomination de la désolation) s’accomplira d’une tout autre manière à la fin des temps dans son second accomplissement, mais non plus sur des pierres qui formaient le temple de Jérusalem, mais sur le Temple fait de Pierres Vivantes, le Temple du Dieu Vivant, l’Église, Corps Mystique du Christ. Ce que l’on verra à la fin des temps c’est donc cette abomination de la désolation engendrée par cette collectivité Antichrist contre les disciples du Christ restés fidèles : « Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires…. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. » (cf Ap 13, 1- 7). Voilà donc ce que sera l’abomination de la désolation dans sa phase eschatologique pour l’Eglise, Corps Mystique du Christ et Véritable Temple de Dieu.

 

 

 « Que le lecteur comprenne » 

nous est-il dit dans ce verset 15

 

Pourquoi le lecteur doit-il comprendre ? Parce qu’il y a une subtilité à saisir concernant cette abomination de la désolation qui aura lieu à la fin des temps. Car ce second accomplissement de la prophétie de Daniel  pour la fin des temps n’a plus rien de semblable avec le premier accomplissement, car celui-ci concernait la Nation d’Israël, son temple de pierre et sa ville sainte, Jérusalem, tandis que le second à avoir avec un temple fait de pierres vivantes se trouvant partout dans le monde à la fin des temps.  En effet, Jésus lui-même nous en donne l’explication en Jean 4, 21-24 : «… l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem (où se trouve le temple de pierres) que vous adorerez le Père… Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en Vérité (authentique lieu saint où subsiste l’authentique temple de Dieu) ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en Esprit et en Vérité. »

 

« En Esprit », voilà le Seul et Unique Lieu Saint où désormais Dieu doit être adoré dans le monde entier, et c’est ce qu’il fallait comprendre !

 

Ainsi, depuis la première venue du Christ, tout disciple persécuté dans le monde devient aux yeux de Dieu une abomination de la désolation établie en lieu saint ! Car chaque vrai disciple du Christ est à lui seul un véritable temple vivant de Dieu, LE LIEU SAINT : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1 Corinthiens 3, 16).

 

Aux yeux de Dieu, les temples de pierres n’ont plus aucune espèce d’importance, plus aucun temple de pierres dans l’avenir, quelque soit le nom qu’on voudra lui donner, n’aura d’importance ni de valeur, ce ne sera TOUJOURS que des briques et RIEN d’autre que des briques mortes sans aucune vie. Seuls comptent désormais les milliards de temples vivants où réside l’Esprit de Dieu, là où les VRAIS adorateurs adorent le Père Céleste en Esprit et en Vérité.

 

 

 

 

L’abomination de la désolation,
dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le lieu saint,

et qui doit arriver à la fin des temps dans son second accomplissement,

est donc la grande persécution qu’entreprendront les forces Antichrist contre l’Eglise,

le Corps Mystique du Christ, le seul et unique Vrai Temple du Dieu Vivant

Comme le dit le verset 9 :

« Alors on vous livrera aux tourments et on vous tuera ;

vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom ».

 

L’abomination de la désolation à la fin des temps sera en fait 

la passion de l’Eglise !

Comme a été la passion du Christ,
ainsi en sera-t-il de la passion de Son Épouse à la fin des temps car :

« Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite :

Le serviteur n‘est pas plus grand que son maître ;

s’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi » 
(Jean 15, 20) 

 

Cependant, l’Épouse du Christ ressuscitera elle aussi
 comme le Christ est ressuscité car :
« tout disciple accompli sera comme son maître. » (Luc 6, 40)

 

« — que le lecteur comprenne ! — »

Voilà dont ce qui devait être compris dans ce passage :

L’abomination de la désolation est une prophétie
à double accomplissement !

 

 

 

 

 

 Reprenons maintenant le verset 15 avec les versets qui le suivent directement et qui concernaient uniquement l’époque du temps des apôtres (premier accomplissement de la prophétie de Daniel) : 

 

15  « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, — que le lecteur comprenne ! —, 16  « alors que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes,  17  que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison pour prendre ses affaires, 18  et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau ! 19  Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! 20  Priez pour que votre fuite ne tombe pas en hiver, ni un jour de sabbat. »

 

Comme dit plus haut, c’est grâce à sa vigilance aux signes annoncés par le Christ et grâce aux avertissements des prophètes que l’Église du temps des Apôtres a pu échapper à cette grande catastrophe: « Le peuple de l'Église de Jérusalem reçut, grâce à une prophétie, l'avertissement de quitter la ville avant la guerre [contre les romains] et d'aller habiter une certaine ville de Pérée que l'on nomme Pella. C'est là que se retirèrent les fidèles du Christ sortis de Jérusalem. Ainsi, la métropole des Juifs et tout le pays de la Judée furent entièrement abandonnés par les Chrétiens. » (Eusèbe de Césarée).  A Jérusalem et dans toute la Judée, tous ceux qui n’avaient pas fui furent pris au piège. Comme on le voit, la prophétie du prophète Daniel citée au verset 15 par le Christ était une prophétie qui devait se réaliser dans son premier accomplissement à l’époque des apôtres.

 

Ainsi, tout comme les disciples du Christ du temps des Apôtres qui devaient comprendre que lorsqu’ils verront Jérusalem envahie par les armées que sa fin était proche, de même à la fin des temps cette fois-ci, lorsque les disciples du Christ seront témoins de l’apostasie et qu’ils verront de leurs propres yeux cette collectivité Antichrist envahir de plus en plus toutes les Institutions érigées par l’Eglise et par les peuples chrétiens depuis tant de siècles, ils devront comprendre qu’ils seront entrés dans la toute dernière ligne droite de la fin de l’histoire de l’humanité.

 

Ne sommes-nous pas cette génération ? Ne sommes-nous pas les témoins de cette apostasie ? Bien évidemment ! Dès lors, sachons que nous sommes bel et bien  dans la toute dernière ligne droite de la fin de l’histoire de l’humanité.

 

Tout comme l’Eglise du temps des apôtres a pu échapper à la Grande Catastrophe de l’an 70 en Israël, l’Eglise de la fin des temps, pour échapper à tout ce qui doit arriver sur toutes les nations et sur les apostats, devra être en Etat de Grâce afin d’être enlevée à la rencontre du Seigneur dans les airs et être hors de portée du jugement de Babylone la Grande, la mère des prostituées comme annoncé dans l’Apocalypse : « Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » (Cf Ap 18, 1-5)

 

Afin de ne pas tomber comme les apostats dans la puissance d’égarement (2 Thess 2, 11) et manquer l’enlèvement, il nous faut chaque jour être et demeurer en état de Grâce, c’est notre seule planche de salut pour participer à l’enlèvement de l’Eglise et échapper ainsi à la Colère Divine : « Car vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, de telle sorte que ce jour vous surprenne comme un voleur. Tous, en effet, vous êtes fils de la lumière, fils du jour : nous ne sommes ni de la nuit, ni des ténèbres… Car Dieu ne nous a pas destinés à subir sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus Christ… » (Cf 1 Thess 5, 4-9)

 

Nous, disciples du Christ, parvenus à la fin des temps, à défaut de ne pas comprendre cette prophétie de Daniel, alors que l’Antichrist est déjà paru (Cf. 2 Jean 1, 7 & 2 Th 2, 3), nous tomberons dans son filet comme tombèrent tous ceux qui n’étaient pas sortis de Jérusalem encerclée par les armées romaines en l’an 70 alors qu’ils avaient été prévenus par la prophétie de Jésus. Car l’Antichrist est quelque chose d'infiniment différent et d'incommensurablement plus grand qu’un simple individu ! Ce que l'on a toujours cru et dit de lui jusqu'à présent ne se base pas sur l'Ecriture, mais repose sur des réflexions purement humaines. Il est donc absolument nécessaire de nous faire de l'Antichrist la notion la plus claire, la plus juste, la plus vraie possible sinon, il est à craindre que lorsque cet Antichrist n’aura plus de contraintes, lorsque celui qui le retient aura été écarté, ne paraisse tout à coup au grand jour, qu'il soit vu, qu'il soit entendu de tous, que l'on s'extasie devant son œuvre prodigieuse de séduction spirituelle et tout cela sans l'avoir reconnu, sans même avoir eu le moindre soupçon de sa présence ! Voilà le grand danger dans lequel peuvent tomber un très grand nombre de chrétiens par manque de discernement et par manque de connaissance de la Parole de Dieu.

 

Demandez et vous recevrez dit Jésus, demandons donc à Dieu la grâce de lui rester fidèle en gardant la pureté de la foi et de ne point renier Notre Maître comme le font et le feront de nombreux chrétiens quand l’Antichrist se manifestera : « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises ! » (Apocalypse 3, 10-13).

 

Maintenant, nous allons aborder le verset 21 en le rattachant au verset 15 pour saisir le double accomplissement de cette abomination de la désolation qui doit s’accomplir uniquement à la fin des temps. Nous allons voir qu’il s’agit de la plus terrible détresse que l’humanité va devoir endurer. Une si grande détresse dit Jésus « telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde » !

 

 

 

ab2.png

  

 

15  « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, — que le lecteur comprenne ! — »

21 « Car il y aura alors une grande détresse (ou une grande tribulation), telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus [après]. » 

 

Comme on le voit dans son second accomplissement, cette abomination de la désolation (v 15) est  directement liée à cette grande détresse  de la fin des temps (vs 21 à 28) et ces versets nous prouvent qu’il s’agit bien d’une grande détresse/tribulation d’ordre spirituel et non plus matériel comme ce fut le cas dans son premier accomplissement (destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70).

 

Ainsi, à partir de ce verset 21, Jésus reprend son discours sur les prophéties qui ne doivent s’accomplir qu’à la fin des temps, discours qu’Il avait laissé entre parenthèses du verset 16 au verset 20, versets qui ne concernaient que la génération du temps des apôtres.

 

Ce verset 21 est à mettre directement en parallèle avec une autre prophétie du prophète Daniel: « En ce temps-là se lèvera [l’archange] Michaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. » Comme on le voit ces deux prophéties, celle de Daniel (Daniel 12, 1) et celle de Jésus-Christ (Mt 24, 21) annoncent une seule et même chose : une grande détresse/tribulation à la fin des temps qui n’a JAMAIS eu son pareil auparavant et qui n’arrivera plus jamais ensuite ! Ce qui arrivera est donc quelque chose d’UNIQUE qui ne se répètera plus jamais après qu’elle aura eu lieu.

 

Si ce v21 ne parlait uniquement que de la détresse de la nation d’Israël survenue en l’an 70 on ne voit pas pourquoi le Christ aurait ajouté : « il n’y en aura jamais plus » après celle-là. Si tel était le cas, depuis l’an 70 donc, il n’y aurait PLUS eu de tribulations ni de grandes détresses ni pour les Juifs, ni pour les disciples du Christ (l’Eglise), ni pour le monde. Cependant l’histoire est là pour nous confirmer tout le contraire, car après l’an 70 il y a eu pire pour les juifs, pour les disciples du Christ et pour le monde ! Pensons aux centaines de milliers de martyrs Chrétiens des premiers siècles et de tous les Chrétiens persécutés actuellement dans le monde entier ! En ce qui concerne les Juifs, prenons l’exemple de ce qui est arrivé entre 1940 et 1945 (sans occulter les siècles passés), plus de six millions de Juifs innocents ont perdu la vie, non pas à cause des armées romaines de l’an 70, mais à cause des armées hitlériennes et nazies du XXème siècle. C’est donc six fois plus que lors de la grande catastrophe de l’an 70. Et concernant le monde, rien que cette Deuxième Guerre Mondiale (40-45) a causé la mort de près de deux cents millions d’êtres humains !

 

Ainsi donc, ce que Jésus annonçait  « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais plus [après]. » est bien quelque chose qui n’est pas encore arrivé, ni pour le monde ni pour Israël ni pour les Chrétiens ! Cette grande détresse/tribulation est donc encore à venir, c’est celle de la fin des temps.

 

 

Ce qui attend l’humanité entière est donc terrible !

C’est quelque chose qui n’est jamais encore arrivé depuis

le commencement du monde et qu’on ne verra plus jamais après !

 

De quoi s’agit-il ?

 

 

      Relisons les paroles du Christ : « Car il y aura alors une grande détresse (ou une grande tribulation), telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu'il n’y en aura jamais plus après » (Matthieu 24, 21)

 

En effet, cette GRANDE DÉTRESSE/TRIBULATION qui va s’abattre sur l’humanité entière à la fin des temps est bien autre chose que toutes les catastrophes et les châtiments que le monde a connus jusqu’à présent. Cette terrifiante épreuve ne sera pas non plus causée par l’ébranlement des puissances des cieux, car celui-ci, ne l’oublions pas, ne vient qu’APRèS cette terrible détresse, puisque le verset 29 nous dit ceci : «  Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. 

 

La grande détresse (ou grande tribulation) qu’éprouvera l'humanité à la fin des temps, sera causée PAR UNE ÉRUPTION SOUDAINE DES ENFERS SURvenant sur LA TERRE ! N’est-ce pas ce qui est écrit dans l’Apocalypse ? :  « Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui… Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer ; car le diable est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu’il n’a que peu de temps. » (Ap 12, 9 & 12). Et n’est pas également ce que Notre Dame de La Salette dit aussi ? : « Parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire désormais le monde. » De la sorte, cette humanité dévoyée boira jusqu'à la lie le calice de la colère divine parce qu'ils n’ont «pas cru à la vérité, mais ont pris plaisir à l'injustice… » (2 Th 2, 12).

 

Ainsi donc, ce que Jésus annonçait aux Apôtres, et spécialement à l’Eglise qui aura à vivre la fin des temps, est bien quelque chose qui n'est PAS ENCORE ARRIVÉ, ni pour le monde ni pour Israël ni pour les Chrétiens ! Cette GRANDE DÉTRESSE/TRIBULATION est donc PIRE que toutes les catastrophes et tous les châtiments que les habitants de la terre ont connu jusqu’à présent !

 

Ce qui attend l'humanité entière est atroce ! C'est tellement terrible que Jésus doit insister au verset 22 pour que nous soyons conscients de la gravité de ses paroles : « Et si ces jours-là n’avaient été abrégés, PERSONNE n'aurait eu la vie sauve ; MAIS À CAUSE DES ÉLUS, ils seront abrégés, ces jours-là. » L’Eglise n’aura donc pas encore été enlevée à la rencontre du Seigneur durant cette période de très grande détresse, elle aura donc à la vivre également et ce sera pour Elle une sorte de grande purification contrairement au monde qui  pour lui sera un châtiment terrible.

 

 

Il s’agit de quelque chose de purement spirituel :

de l’éruption soudaine des puissances des ténèbres

sur toute la terre

(Ap 12, 9 & 12)


Et c’est  précisément à ce moment-là que l’Antichrist sera pleinement  manifesté,

car celui qui le retenait encore jusqu’à là aura été écarté

 (2 Thessaloniciens 2, 7).

 

 

C’est donc au chapitre 12 de l’Apocalypse que nous sont donnés les détails de ce soudain jaillissement des ténèbres et de la terrible détresse qui s’en suivra sur toute l’humanité et en particulier sur l’Eglise : « Il y eut alors un combat dans le ciel : Michaël et ses anges combattirent contre le dragon [Satan]. Et le dragon lui aussi combattait avec ses anges [les démons], mais il n’eut pas le dessus : il ne se trouva plus de place pour eux dans le ciel. Il fut précipité, le grand dragon, l’antique serpent, celui qu’on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui… Malheur à la terre et à la mer, car le Diable est descendu vers vous [c.-à-d. au milieu de toute l’humanité], animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. » (Ap 12, 7-9 et 12). Il s’agit clairement du surgissement soudain des démons sur la terre à la fin des temps !

 

  Quand le Diable et les démons seront sur terre, ils animeront toute la Collectivité Antichrist contre l’humanité toute entière et en particulier contre l’Eglise. Et nous savons comment ils opéreront. Nous en avons eu un bref aperçu lors du génocide des Tutsis au Rwanda ! Plus de 800000 Rwandais, en majorité Tutsis, ont perdu la vie en l’espace de seulement trois mois !!! He bien, imaginez, cette haine décuplée au plus haut niveau sera partout contre tous les hommes de bonne volonté et en particulier contre les Chrétiens qui n’auront pas renié le Christ : « Alors on vous livrera aux tourments et on vous tuera ; vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom ». (Mt 24, 9) 

 

Comme on le voit, cette grande et terrible détresse qui doit s’abattre soudainement sur le monde entier à la fin des temps pour punir le monde et pour purifier l’Eglise est au départ de nature totalement spirituelle pour terminer en actes meurtriers. Car cette collectivité Antichrist possédée par le Diable et tous les démons, fera la guerre non seulement contre le genre humain, mais tout particulièrement contre l’Eglise du Christ.

 

La désolation sera si grande sur la terre que celle-ci ne pourra être comparée, comme le dit Jésus, à aucune autre depuis le commencement du monde ! Aucune tribulation de cet ordre n’est, jusqu’à présent, jamais survenue sur la terre …. car au temps de cette collectivité Antichrist la cruauté humaine aura une telle puissance démoniaque qu’effectivement disent Jésus et le prophète Daniel : « la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais plus. [après]» (Mt 24, 21)

 

Imaginez la cruauté des dictateurs tels un Hitler, un Staline, un Mao, un Pol Pot et toutes ces horreurs commises de nos jours par Daech, les fous du dieu Allah, etc., etc., et j’en passe, hé bien, rien qu’à eux-seuls, ils ont été capables d’exterminer cruellement plusieurs centaines de millions d’êtres humains ! Alors nous pouvons nous imaginer cette Grande Détresse au temps où Satan avec ses anges déchus seront sur terre au travers de cette collectivité Antichrist possédée pour essayer d’exterminer toute l’humanité et principalement l’Eglise du Christ ! L’Apocalypse parle des 2/3 de l’humanité !

 

 

22 «  Et si ces jours-là n’avaient été abrégés, nul n’aurait eu la vie sauve ; mais à cause des élus, ils seront abrégés, ces jours-là. »

Qui sont ces élus dont le Seigneur fait mention ici ? Il ne peut s’agir que de l’Eglise toujours sur terre en ces jours de détresse, d’épreuves et de purifications finales. Car, à ce moment-là, l’Eglise n’aura pas encore été enlevée à la rencontre du Seigneur dans les airs puisque le verset 22 n’est pas l’annonce du JOUR DU SEIGNEUR, c’est–à-dire de la Colère de Dieu et du jugement des nations auquel l’Eglise échappe « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ » (Cf 1 Thess 5, 9). Or, le jour du Seigneur ne commence qu’à partir du verset 29, ainsi l’enlèvement de l’Eglise aura lieu juste AVANT que ne se déclenche le verset 29 ! Nous en reparlerons plus bas.

 

Ce verset 22 est donc un temps d’épreuves pour TOUS les habitants de la terre, y compris l’Eglise elle-même comme l’annonce également l’Apocalypse : « … je te garderai de l’heure de l’épreuve, qui va venir sur l’humanité entière, et mettre à l’épreuve les habitants de la terre. Je viens bientôt. Tiens ferme ce que tu as, pour que nul ne te prenne ta couronne. » (Ap 3, 10-11). Jésus ne dit pas « je t’éviterai  l’heure de l’épreuve », mais il dit bien clairement « je te garderai de l’heure de l’épreuve »…. pour que tu puisses tenir « ferme ce que tu as, pour que nul ne te prenne ta couronne. »  

 

Et dans ce verset 22, Jésus précise bien que si ces jours n’étaient pas abrégés PERSONNE, vous lisez bien, PERSONNE sur la terre n’aurait la vie sauve !!! Le Diable aurait exterminé la totalité de l’humanité ainsi que l’Eglise toute entière, « mais à cause des élus (l’Eglise), ils seront abrégés, ces jours-là. » Nous voilà donc prévenus et encouragés en même temps, le Seigneur ne laissera pas tomber son Eglise en ces temps de détresse, Il abrégera ces jours terribles.

 

23  « Alors si quelqu’un vous dit : “ Voici : le Christ est ici ! ” ou bien : “ Il est là ! ”, n’en croyez rien. »

En ce temps d’épreuve, la vigilance sera de mise, car les démons seront partout. Ils posséderont la collectivité Antichrist partout aux quatre coins de la terre et nous savons qu’ils peuvent se déguiser en anges de lumière : 

 

24  Car il surgira de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles [mensongers], au point de séduire, s’il était possible, même les élus. »

Ces paroles du Christ doivent être associées avec ce que saint Paul nous dit concernant ces faux Christs et ces faux prophètes de la fin des temps en 2 Thessaloniciens chapitre 2 versets 9 à 12 : « L’apparition de cet impie (L’Antichrist ou/et la collectivité Antichrist) se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. »

 

Ainsi, comme le dit Jésus, ces faux Christs et ces faux prophètes qui feront « de grands prodiges et des miracles mensongers d’essence satanique, au point de séduire, s’il était possible, même les élus », auront un pouvoir bien supérieur à tout ce que nous avons connu jusqu’à présent depuis le commencement du monde, car ils seront investis directement par la puissance de Satan.

 

Lorsque Jésus dit « au point de séduire, s’il était possible, même les élus », il veut expressément nous montrer et nous rendre conscients que le soudain surgissement de ces faux prophètes et de ces faux Christs sera quelque chose d’exceptionnel et même d’unique dans l’histoire des hommes, car dit-il au verset 21, ce sera la  «…grande détresse, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus [ après] ». Il s’agit donc clairement d’un soudain surgissement, d’une brutale invasion des enfers qui viendront posséder, sur toute la planète, une multitude d’hommes et de femmes qui auront pris ouvertement parti pour l’antichristianisme, et ceux-ci auront un tel pouvoir satanique de séduction en réalisant tant de grands prodiges et de miracles mensongers qu’ils séduiront dans un premier temps le monde sans Dieu et même, si cela était possible, les élus.

 

Mais cette séduction fera vite place à la terreur ! Car le Diable et les démons seront sur la terre dans l’unique intention cachée d’exterminer la totalité de l’humanité « animé d’une grande colère [contre l’humanité, image et ressemblance de Dieu] sachant qu’il (le Diable) a peu de temps ».

 

 

 

Nous voyons bien dans ce verset 24 qu’il ne s’agit pas de l’abomination de la désolation dans son premier accomplissement, catastrophe causée par les armées romaines en l’an 70, ni même par une guerre moderne à la fin des temps, puisque des armées ou des guerres ne peuvent être la cause d’une séduction, car tout un chacun, même le moins averti, sait de quoi il s’agit en voyant des armées envahir une ville, il sait qu’il n’est pas sous une séduction d’ordre spirituel, mais sous une menace matérielle et bien visible d’une armée de soldats. 

 

 

Les élus seront donc miraculeusement préservés de cette phénoménale séduction spirituelle, de cette invasion de faux prophètes et de faux Christs totalement possédés par les anges déchus venus sur terre, mais il n’en sera pas ainsi pour ceux qui auront pris parti pour l’injustice. Dans un premier temps la nature de cette terrible détresse à la fin des temps sera d’ordre purement spirituel et diabolique et dans un second temps elle se transformera en une gigantesque persécution physique et une tuerie sans limite !

 

Alors qu’il y a dans le monde tant de sectes, tant de faux prophètes, tant de faux Christs, ce que nous vivons à l’heure actuelle (en 2017) n’est rien en comparaison de ce que Jésus annonce pour la fin des temps lorsque ce corps d’iniquité, qu’est cette collectivité Antichrist, sera libre d’agir pleinement sans plus aucun obstacle et avec la puissance satanique. Les faux Christ et les faux prophètes du temps des apôtres et des premiers siècles de l’Église jusqu’à l’heure actuelle n’ont jamais produit ce que produiront ceux de la fin des temps lorsque cette collectivité Antichrist fera sa soudaine éruption (apparition). Car malgré tous les faux prophètes et les faux Christs actuellement dans le monde, sans compter le terrorisme, les guerres que nous vivons, les terribles maladies qui ne font que proliférer et la nature qui se révolte, le monde n’est pas encore, à l’heure actuelle, dans cette TERRIBLE DETRESSE sans pareille.

 

Cette grande détresse/tribulation s’abattra sans crier gare, d’un seul coup sur le monde, car oui elle s’abattra d’un seul coup ! Des milliers, des millions d’hommes et de femmes seront directement INVESTIS DU POUVOIR de l’enfer, au point que, dans un premier temps, le monde sera séduit et admiratif devant de telles manifestations (mensongères) et dans un deuxième temps, il sera dans une détresse terrible lorsque ces possédés et ces démoniaques très puissants dévoileront leur intention c’est-à-dire l’extermination de l’humanité !

 

Cette TERRIBLE DETRESSE qui attend le monde à la fin des temps sera donc permise par Dieu sur un monde inique et criminel qui aura mérité ce châtiment comme Notre Dame de La Salette l’annonce Elle-même : « Tremblez, terre, et vous (les apostats) qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui, au-dedans, vous adorez vous-même ; tremblez, car Dieu va vous livrer à son ennemi… » ; ce sera un déluge des puissances infernales animées d’une grande colère qui se précipiteront sur la terre sachant que le temps leur sera compté.

 

Nous n’avons donc pas encore vu ces hommes-démons investis des pouvoirs absolus de l’enfer qui feront « de grands miracles mensongers et de grands prodiges ». Ce temps doit donc être très proche puisque l’évangile a déjà été prêché dans le monde entier, signe irréfutable que nous sommes bel et bien arrivés à la fin des derniers temps. 

 

 

 

Mais pourquoi le monde sera-t-il dans cette terrible et grande détresse
lorsque ces démons, 
ces faux prophètes et ces faux Christs

aux pouvoirs diaboliques feront leur apparition ?

 

 

 

Pour n’avoir pas voulu dans son cœur l’Amour Miséricordieux de Dieu et de Son Christ, le monde aura comme dominateur et dictateur le Diable lui-même. C’est Satan avec la collectivité Antichrist qui dominera sur le monde entier, cela sera permis par Dieu pour un temps bien déterminé, ce sera « votre heure, c’est le pouvoir des ténèbres. » (Luc 22, 53), ce sera le temps de châtier cette humanité impie et de purifier l’Eglise. La puissance terriblement haineuse du Diable sera le châtiment que Dieu permettra sur une humanité dévoyée qui ne mérite plus autre chose que de voir le MAL en personne. Nous n’avons pas idée de ce qui attend le monde ! Ce sera comme dit l’Apocalypse : « l’heure de l’épreuve, qui va fondre sur l’humanité entière, et mettre à l’épreuve les habitants de la terre. » (Ap 3, 10). C’est vous dire, une fois de plus, que nous n’avons encore RIEN VU avec ces actuels faux prophètes, faux Christs, illuminés, magiciens, spirites, astrologues, diseuses de bonne aventure, « voyants », etc... ! Lorsque Satan sera libéré du puits de l’abîme, il sera animé d’une fureur telle que les hommes n’en n’ont jamais connue de semblable!  Cette grande détresse, dit Jésus, qui surviendra à la fin des temps, sera terrible ! 

 

Il est donc grand temps de nous tourner vers la Miséricorde de notre Seigneur afin qu’Il nous préserve de ce temps d’apostasie générale et nous protège de cette « épreuve, qui va fondre sur l’humanité entière, pour éprouver les habitants de la terre », « avançons-nous donc avec pleine assurance vers le trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être aidés en temps voulu. »  (Hébreux 4, 16).  Et si nous avons succombé à la tentation et péché, ne nous décourageons pas : « Le Sang de Jésus-Christ — Le Fils de Dieu — nous purifie de TOUT péché… Si nous reconnaissons que nous avons péché et si nous Lui avouons nos péchés, Il  est Juste et Fidèle pour nous purifier de TOUTE iniquité... Nous avons Un Avocat auprès du Père, Jésus-Christ Le Juste » (1 Jean 1, 7,9 ; 2, 1). Notre Dieu ne nous accusera jamais, Il nous pardonne toujours ! Seul l’Ennemi de nos âmes nous accable et nous accuse sans cesse ; Dieu, JAMAIS ! 

 

25  « Voici que je vous ai prévenus. »

 

Comme dit le proverbe : « un homme averti en vaut deux. »

 

26  « Si donc on vous dit : “ Le voici au désert ”, n’y allez pas ; “ Le voici dans les retraites ”, n’en croyez rien. »

 

Jésus insiste parce qu’Il sait que beaucoup de chrétiens, malgré ses avertissements, n’en feront qu’à leur tête et suivront ces faux Christ et faux prophètes pour entendre des merveilles chimériques et pour recevoir des guérisons maudites, mais ils auront été prévenus ! 

 

 

 27 « Comme l’éclair, en effet, part du levant et brille jusqu’au couchant, ainsi en sera-t-il de l’avènement du Fils de l’homme. » 

 

Le Christ paraîtra donc SOUDAINEMENT, comme l’éclair. Cela ne veut pas dire que personne ne pourra s’attendre à Sa soudaine venue, car comme il en est des nuages sombres qui précèdent les éclairs ainsi en sera-t-il pour le retour de Jésus. Des nuages sombres précèderont Son Retour, ce sont les signes de la fin des temps qui se produisent actuellement sous nos yeux. Et comme les disciples du Christ au temps des Apôtres, seuls ceux qui auront pris au sérieux les paroles du Maître et se seront préparés à l’enlèvement de l’Eglise pourront discerner ces signes eschatologiques annonçant la Venue du Christ: « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie…Car le temps est proche. » (Ap 1, 3). Seuls ceux-là verront les signes et comprendront, les autres n’y verront rien de particulier.

 

 

La question se pose donc pour nous aujourd’hui :
Voyons-nous les signes eschatologiques qui doivent précéder la fin des temps

et la réalisation des prophéties concernant l’intervention de Dieu dans les affaires du monde ?

 

Si oui : Sommes-nous prêts ?

 

 

 

28 « Où que soit le cadavre, là se rassembleront les vautours. »

 

Quel est le sens de cette phrase énigmatique du Christ ? Le cadavre fait suite à la mort du corps puis pourrit, et de ce fait, il attire les vautours et les rapaces. Le Christ veut clairement nous dire que les faux prophètes et les faux christs auront uniquement du succès auprès de ceux qui n’ont pas la Vie du Christ en eux. « Laisse les morts enterrer leurs morts », dit Jésus. Lorsque vous verrez ces vautours pulluler, sachez que le Fils de l’homme est à la porte et qu’Il viendra subitement comme l’éclair, ce sera soudain, car dit Jésus dans un autre passage : « Ce jour et cette heure, nul ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, personne sinon le Père, et lui seul… Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l‘heure. » (Matthieu 24,36 ; 25, 13).

 

En effet, en cette période de grande détresse et d’épreuves, le Christ surgira à l’improviste pour enlever Son Eglise et la mettre à l’abri du jugement des nations qui surviendra peu de temps après l’enlèvement comme Dieu le fit pour Noé et sa famille lors du Déluge. Veillons donc afin de reconnaître ces sombres nuages qui annonceront le Retour de Notre Seigneur !

 

 

 

 

ab4.png

ab5.png

 

29  « Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. »

 

 « Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil s’obscurcira etc… », le monde impie n’en a donc pas encore terminé avec les châtiments, mais l’Eglise, c’est-à-dire le corps mystique du Christ, sera mise à l’abri, nous le verrons plus loin ! 

 

Car, « aussitôt après » les terribles épreuves causées par les démons, ce sera au tour de la nature d’ébranler les impénitents, et ce, sans qu’il n’y ait aucun répit pour le monde impie ! Jésus dit bien «  aussitôt après la tribulation de ces jours-là », donc très vite, très rapidement, le monde sera plongé de nouveau dans d’autres tribulations. « Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel [chute d’astéroïdes ?], et les puissances des cieux seront ébranlées. » Ce sera le jour du seigneur / LE jour de la colère de Dieu / le jugement des nations.

 

À la fin des derniers temps, non seulement Dieu renouvellera la face de la terre par un feu cosmique, mais Il la purifiera également par l’élimination des hommes impies tout en en préservant quelques-uns, pour la repopulation de la terre lors du Millénium. Le temps de la grâce fera place au jour de la Justice de Dieu. La Bible appelle respectivement ces deux temps particuliers: « L’Année de grâce du Seigneur » et « Le Jour de vengeance de Dieu » (Isaïe 61, 2). Ainsi, les portes grandes ouvertes de la Miséricorde de Jésus-Christ sont le temps de l’année de grâce de la part du Seigneur qui a commencé il y a près de 2000 ans, et quand ces portes seront refermées, les hommes entreront dans le temps du Jour de la Justice. Ce jour de la Justice Divine est bel et bien le « jour de vengeance de Dieu », c’est la colère de l’Agneau (Ap 6, 16) ; c’est LE JOUR DU SEIGNEUR dont beaucoup de prophètes de l’Ancien testament ont parlé et qui concerne la fin des derniers temps, cette fin vers laquelle inexorablement nous nous acheminons à grands pas.

 

 

Qu’est ce que

LE JOUR DU SEIGNEUR / LE JOUR DE LA COLÈRE DE DIEU /
LE JUGEMENT DES NATIONS ?

 

 

« C’est un jour pour le Seigneur Dieu des Armées, contre tout ce qui est hautain et orgueilleux, contre ce qui s’élève et doit être abaissé. La hauteur de l’être humain sera courbée, la supériorité des hommes sera abaissée : le Seigneur seul sera élevé ce jour-là. Tous les faux dieux seront balayés. On entrera dans les grottes des rochers et dans les profondeurs de la poussière, loin de la frayeur du Seigneur, de l’éclat de Sa Majesté, quand il se lèvera pour épouvanter la terre [et non pas pour l’anéantir, mais la renouveler par le feu]. Hurlez, car le jour du Seigneur est proche : il vient comme un ravage du Puissant. Le jour du Seigneur arrive, jour cruel, jour de fureur et de colère ardente ; il réduira la terre en un lieu dévasté, il en fera disparaître les pécheurs [et non pas toute la race humaine, il y aura donc des rescapés, les hommes et les femmes de bonne volonté]. Car les étoiles du ciel et leurs constellations ne feront plus briller leur lumière, le soleil s’obscurcira dès son lever, et la lune ne fera plus luire sa lumière. Je ferai rendre des comptes au monde pour le mal, et aux méchants pour leurs fautes ; je ferai cesser l’orgueil des gens arrogants, je rabaisserai le triomphe des brutes. Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, Je rendrai les humains plus rares que l’or d’Ophir [preuve si l’en est qu’il restera des hommes après ce jugement des nations, ce ne sera donc pas la fin du monde]. C’est pourquoi j’agiterai le ciel, et la terre tremblera sur sa base, par la fureur du Seigneur Dieu des Armées, par le jour de sa colère ardente. » (Isaïe 2, 12-19 ; 13, 6-13), (voir également Ezéchiel 30, 2-3 ; Sophonie 1, 14-15 ; Joël 1, 15 ;  2, 1-2, 11).

 

Voilà ce dont le Christ nous entretient en ce verset 29 : le jugement des nations à la fin des temps qui correspond au Jour du seigneur : « Aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. », et nous pouvons ajouter à cela que ces « puissances des cieux qui seront ébranlées » correspond à ce qu’en dit l’apôtre Pierre : « LE JOUR DU SEIGNEUR viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3, 7 & 10). La terre sera donc purifiée.

 

 

 

 

 LE SIGNE DU FILS DE L’HOMME DANS LE CIEL

 

 

 

30  « Et alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme ; et alors tous les peuples de la terre se frapperont la poitrine ; et l’on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire. »

 

Qui donc verra paraître dans le ciel le SIGNE du Fils de l’homme et qui sont ces peuples qui se frapperont la poitrine en signe de repentance ? Certainement pas l’Eglise car celle-ci est enlevée avant le Jour du Seigneur (avant que ne se réalise le verset 30) et elle revient avec Jésus-Christ : « Ses pieds se placeront en ce jour-là sur le mont des Oliviers, qui est en face de Jérusalem… Puis le SEIGNEUR mon Dieu arrivera, accompagné de tous ses saints [l’Eglise glorifiée]. » (Cf. Zacharie 14, 4-5).

 

Donc, ceux qui verront dans le ciel le SIGNE du Fils de l’homme et qui se frapperont la poitrine en signe de repentance, ce sont les hommes qui, par pure grâce, auront été élus et préservés du jour du seigneur pour repeupler la terre lors du Millénium.

 

 Ce signe du Fils de l’homme ne pourra pas être autre chose que la Croix du Christ paraissant dans le ciel tout autour du globe terrestre ! Qu’il fasse jour ou qu’il fasse nuit, TOUS les rescapés de la terre entière verront dans le ciel le signe du Fils de Dieu, Jésus-Christ. Ils verront tous LA CROIX et tous recevrons la connaissance infuse et entière de la signification de cette Croix : ils sauront que la Croix du Christ n’est pas un vulgaire bijou que l’on porte au cou comme c’est actuellement à la mode chez un grand nombre de personnes même farouchement antichrétiens ; ils sauront aussi que la Croix du Christ n’est pas un objet de superstition, aux vertus magiques…

 

Mais, au moment où paraîtra la Croix dans le ciel, ils sauront TOUS que cette Croix c'est du bois rugueux, que c’est un instrument de terrible torture sur lequel le Christ a été cloué et qu’Il est mort des atroces souffrances qu’elle engendre ; ils sauront que TOUT le sang versé par Celui que Jean-Baptiste présenta comme l'Agneau de Dieu, est le sang qui ôte le péché du monde ; ils sauront que c’est sur cette Croix que leur Seigneur, Sauveur et Dieu, Jésus-Christ s’est offert pour eux ; ils sauront que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. » (Jean 3, 16) ; ils sauront que « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui » (Isaïe 53, 4-5) ; ils sauront que la mort du Sauveur est la déchirure qui nous ouvre le Ciel, c'est-à-dire la réconciliation avec Dieu. 

 

Et c’est uniquement au moment où tous ces élus (ou ces rescapés) du jugement de Dieu, y compris le petit reste d’Israël, verront la Croix du Christ dans le ciel et auront compris la signification de cette Croix qu’ils se frapperont tous la poitrine en signe de repentance : « Ils pleureront sur Lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur Lui comme on pleure sur un premier né. En ce jour-là le deuil sera grand…» (Za 12, 10-11). Après la repentance planétaire des rescapés, « on verra le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire » accompagné de Son Epouse glorifiée, l’Eglise. Le Christ Jésus ne reviendra donc pas avant cette grande repentance planétaire.

 

Quel spectacle grandiose que cette seconde Venue du Christ avec à sa suite Son Eglise glorifiée. Il viendra instaurer Son Règne sur TOUTE la terre renouvelée ! Les rescapés de tous les peuples qui auront été laissés sur la terre seront ceux et celles qui, lors du Millénium, marcheront à la Lumière de la Nouvelle Jérusalem (Cf Ap 21, 2) c’est-à-dire l’Église Glorifiée.

 

 

 31  Il enverra ses anges avec un grand éclat de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis un bout des cieux jusqu’à l’autre bout.

 

Les élus  dans ce verset ce sont ceux (d’Israël et des Nations) qui auront traversé la terrible DÉTRESSE/tribulation, échappé aux mains de la collectivité Antichrist (v21) et qui auront été préservés du jour du Seigneur par pure grâce (v 29). Et comme Adam fut placé dans le jardin d’Eden par le Seigneur Lui-même : « Le SEIGNEUR Dieu prit l’Homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour cultiver le sol et le garder »  (Genèse 2, 15), de même, les anges rassembleront des quatre coins de la planète les élus pour les établir sur la terre nouvelle « pour la cultiver et la garder ». Car ne l’oublions pas, la terre du Millénium sera une nouvelle terre sous des nouveaux cieux, puisque de très grands changements auront lieu durant l’ébranlement des puissances des cieux. Ainsi, ce sont ces « élus » qui auront été laissés et qui se multiplieront sur cette nouvelle terre.

 

Donc, après tout cela, c’est-à-dire après le jugement des nations à travers le jour du seigneur et « la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes » (Actes 3, 21), la vie des hommes sur cette Nouvelle Terre sera longue et même aussi longue que la vie des arbres comme le dit le Seigneur Dieu : « Car les jours de mon peuple seront comme les jours des arbres » (Is 65, 22). Vivront-ils aussi longtemps qu’Adam (930 ans Gn 5, 5) ? C’est possible et même très probable !

 

Voici comment Saint Irénée de Lyon (2è siècle) en parle : « Tous ceux que le Seigneur trouvera en leur chair, l'attendant des cieux après avoir enduré la tribulation et avoir échappé aux mains de l'Impie, ce sont ceux dont le prophète a dit : « Et ceux qui auront été laissés se multiplieront sur la terre. » Ces derniers sont aussi tous ceux d'entre les païens [les nations] que Dieu préparera d'avance pour que, après avoir été laissés, ils se multiplient sur la terre, soient gouvernés par les saints [l’Eglise ressuscitée et glorifiée] et servent à Jérusalem… glorieusement rebâtie. Isaïe dit encore au sujet de Jérusalem et de CELUI qui y régnera : « Voici ce que dit le Seigneur : Heureux celui qui a une postérité dans Sion et une parenté dans Jérusalem ! Voici qu'un Roi juste régnera, et les princes gouverneront avec droiture. » Et à propos des préparatifs de sa reconstruction il dit : « Voici que je te prépare pour pierres de l'escarboucle et pour fondements du saphir ; je ferai tes créneaux de jaspe, tes portes de cristal et ton enceinte de pierres précieuses ; tous tes fils seront enseignés par le Seigneur, tes enfants seront dans une grande paix, et tu seras édifiée dans la justice. » Le même prophète dit encore : « Voici que je crée Jérusalem pour l'allégresse, et mon peuple pour la joie. Je serai dans l'allégresse au sujet de Jérusalem, et dans la joie au sujet de mon peuple. On n'y entendra plus désormais le bruit des lamentations ni le bruit des clameurs ; il n'y aura plus là d'homme frappé d'une mort prématurée, ni de vieillard qui n'accomplisse pas son temps : car le jeune homme aura cent ans. Ils bâtiront des maisons et eux-mêmes les habiteront ; ils planteront des vignes et eux-mêmes en mangeront les fruits. Ils ne bâtiront pas pour que d'autres habitent ; ils ne planteront pas pour que d'autres mangent. Car les jours de mon peuple seront comme les jours de l'arbre de vie : ils useront les ouvrages de leurs mains.» (St. Irénée de Lyon : Traité Contre les Hérésies Livre V)    

 

La face de toute la terre, après le JOUR DU SEIGNEUR et le retour en gloire du Christ avec Son Eglise glorifiée, sera totalement renouvelée, ce sera le temps du rétablissement de toutes choses de ce qui était établi en Eden avant la chute de l’Homme, ce sera le: « la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes.» (Actes 3, 21)

 

 

32  « Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche.»

 

Jésus nous présente un figuier en train de reverdir pour discerner que l’été est proche. La génération qui verra le figuier reverdir sera donc celle qui verra la seconde venue du Christ et qui ne passera pas que TOUT soit arrivé. Or, le figuier est un symbole du peuple et du pays d’Israël. Déjà le prophète Jérémie nous faisait comprendre que les figues représentaient symboliquement Israël :

 

« L’Éternel me fit voir deux paniers de figues déposés devant le temple,… L’un des paniers contenait de très bonnes figues, comme les figues de première récolte, et l’autre panier de très mauvaises figues, qu’on ne pouvait manger à cause de leur mauvaise qualité… La parole de l’Eternel me fut adressée en ces mots : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : comme tu distingues ces bonnes figues, ainsi je distinguerai, pour leur être favorable, les captifs de Juda, que j’ai envoyés de ce lieu dans le pays des Chaldéens. Je les regarderai d’un œil favorable, et je les ramènerai dans ce pays; je les établirai et ne les détruirai plus, je les planterai et ne les arracherai plus. » (Jérémie 4, 1-6)

 

« Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier » le Seigneur insiste pour bien attirer notre attention, « instruisez-vous ». De quoi devons-nous nous instruire sinon de cette comparaison du figuier c’est-à-dire d’ISRAËL.

 

Quand les branches du figuier deviennent vertes et tendres, vous savez (nous dit Jésus) que l’été est proche. Nous savons que le figuier illustre la nation juive (Cf. Mt 21, 18-22). Pendant des siècles, Israël est resté en léthargie, sans gouvernement ni patrie, sans aucun signe de vie nationale. Le peuple a été dispersé aux quatre coins du monde durant 19 siècles. Mais en 1948 (comme les prophètes de l’A.T l’avaient annoncé), Israël est redevenu une nation, avec un territoire et un gouvernement, avec sa monnaie et ses timbres. Certes, sur le plan spirituel, Israël est toujours stérile et froid ; il ne porte pas encore de fruit pour Dieu, mais sur le plan national, nous pouvons affirmer avec certitude que les branches sont vertes. Avec cela, nous avons la possibilité de conclure, même si nous ne pouvons pas donner le jour, l’heure et l’année, que le Christ est à la porte, Il vient très bientôt, la fin de cette ère est toute proche !

 

Le figuier (ISRAËL) est resté sec, sans Patrie, durant 19 siècles d’exil mais DEPUIS 1948 il revit, il a sa nation ! Le figuier en fleurs portant ses premières feuilles (cf. Mt 24) représente donc une nouvelle phase de l’histoire d’Israël : celle actuelle de la restauration du peuple juif dans le pays de ses ancêtres. Ce retour ne s’est pas opéré n’importe où, ni sur un territoire quelconque, mais dans le pays de Sion et des Apôtres.

 

Ainsi, la génération qui verra le figuier reverdir (Israël redevenu une Nation) VERRA donc s’accomplir TOUT ce que le Christ a prophétisé pour la fin des temps ! « En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé. »

 

 

 

Après 19 siècles d’exil à travers le monde,

NOTRE génération est témoin

de la « résurrection » d’Israël, le Figuier. 

 

 

 

 33  «De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte. » 34  « En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé. »

 

Quelles sont « toutes ces choses » (v33) qui doivent arriver pour démontrer que la génération qui les verra et les vivra sera bel et bien la génération qui ne passera pas que TOUT soit arrivé et que cette génération sera la dernière de cette ère ?

 

« Toutes ces choses » sont celles que le Christ vient d’énumérer plus haut, c’est-à-dire : Faux Christ, faux prophètes, faux enseignements, guerres, nations contre nations, royaume contre royaume, grandes famines, grands tremblements de terre, perte de la foi à grande échelle, mœurs dévoyées, etc., etc. L’Apôtre Paul nous énumère également « toutes ces choses » qui doivent arriver à la fin des temps et qui doivent précéder de peu l’avènement du Fils de l’homme : « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, » (1 Timothée 4:1) ; « Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles, car les hommes seront imbus d’eux-mêmes, enflés d’un orgueil qui les aveuglera, ils aimeront les plaisirs plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Certes, ils resteront attachés aux traditions extérieures de la religion et, pour sauver la façade, garderont l’apparence de la religiosité, mais, en réalité, ils ne voudront rien savoir de ce qui en fait la force, ils ne Lui [Jésus] laisseront exercer aucune influence sur leur vie ; aussi leur conduite démentira-t-elle [au jour de l’apostasie] leur profession de foi. » (2Timothée 3, 1-5). N'est-ce pas notre époque qui est ici décrite !

 

35  « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. »

 

C'est ce que dit aussi l'Apôtre Paul : « Car elle passe, la figure de ce monde. » (1 Cor 7, 31). De quel monde s’agit-il sinon de celui où l’homme vit depuis la Chute lorsqu’il fut chassé du Paradis Terrestre : « maudit soit le sol à cause de toi ! A force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie. Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l’herbe des champs. A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise. » (Ge 3, 17-19).

 

 Or, l’Ancien et le Nouveau Testament nous enseignent qu’un Monde Nouveau adviendra comme nous en avons déjà parlé plus haut : « Car je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre; on ne se rappellera plus les choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit. Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l’Eternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. » (Isaïe 65, 17 & 22) 

 

« Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. » (2 Pierre 3, 13)

 

« Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu... » (Ap21, 1)

 

Et quand donc ces choses auront-elles lieu ? Lors de l’Avènement du Seigneur nous dit l’apôtre Pierre : « Dieu enverra alors le Christ qui vous a été destiné, Jésus, celui que le ciel doit garder jusqu’aux temps de la restauration universelle dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes. » (Actes 3, 20-21)

 

36  « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. »

 

« Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait… ». Cependant,  quant à la période ou à l’époque, il ne nous est pas interdit de la savoir, nous avons même reçu le commandement de la découvrir !

 

Or, comme nous avons vu le rétablissement d’Israël sur Sa Terre ancestrale, nous savons donc que le figuier reverdit et que l’été est proche. Nous ne savons peut-être pas l’année exacte ni le jour et ni l’heure, mais en tout cas, nous savons que nous sommes très proche de la réalisation de ces prophéties ! Car le Christ le dit bien aux versets 32 et 33 : « Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche… Ainsi vous, lorsque vous verrez tout cela, comprenez qu’Il  (le Fils de l’homme) est proche, aux portes. » C’est bien notre époque qui est visée ici !

 

37  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. 38 En ces jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche, 39  et les gens ne se doutèrent de rien jusqu’à l’arrivée du déluge, qui les emporta tous. Tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme.

 

Aux jours précédant l’avènement du Christ, les gens du monde vivront comme au temps de Noé. Pour eux il n’y aura rien d’anormal puisqu’ ils ne se douteront de rien ! Pour le monde, l’avènement du Christ sera une terrible catastrophe tel un déluge, nous dit Jésus. Or, il n’en sera pas ainsi de l’Eglise pour qui l’Apparition du Christ est une bienheureuse attente et non une catastrophe : « attendant la bienheureuse espérance et l’Apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus » (Tite 2, 13)

 

C’est donc que l’avènement en Gloire du Christ à la fin des temps se fera en deux phases, la première phase concerne exclusivement l’Eglise, c’est son enlèvement à la rencontre du Seigneur dans les airs et la deuxième phase concerne les Nations, c’est leur jugement à travers le jour du seigneur qui est comparé à la grande catastrophe du déluge, mais qui ne sera plus un déluge d’eau mais un déluge de feu puisque : « les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies…. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. » (2 Pierre 3, 7 & 10)

 

Il est donc très clair que la Parole de Dieu nous enseigne deux phases lors de l’avènement en Gloire du Christ :

 

« Voici en effet ce que nous avons à vous dire, sur la parole du Seigneur. Nous, les vivants, nous qui serons encore là pour l’Avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui seront endormis. Car lui-même, le Seigneur, au signal donné par la voix de l’archange et la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts qui sont dans le Christ ressusciteront en premier lieu ; après quoi nous, les vivants, nous qui serons encore là, nous serons réunis à eux et emportés sur des nuées pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi nous serons avec le Seigneur toujours. Réconfortez-vous donc les uns les autres de ces pensées. » (1 Thessaloniciens 4, 15-18).

 

Que nous disent ces versets ? Ils nous disent clairement que lorsque le Christ « descendra du ciel » (donc il s’agit bien de Son Second Avènement à la fin des temps), Jésus-Christ ne jugera pas de suite les Nations, IL s’occupera tout d’abord de Son Eglise. Il viendra la prendre pour la mettre en sécurité comme Il le fit pour la famille de Noé avant le déluge, c’est l’enlèvement de l’Eglise (première phase de son avènement à la fin des temps).

 

La deuxième phase s’effectuera donc lorsque que l’Eglise sera en sécurité auprès du Seigneur. Alors Jésus-Christ, avec Son Eglise à ses côtés, apparaîtra en Gloire au monde comme nous l’avons déjà démontré plus haut : « Ses pieds se poseront en ce jour-là sur le mont des Oliviers, qui est en face de Jérusalem… Puis le SEIGNEUR mon Dieu arrivera (apparaîtra), accompagné de tous ses saints [l’Eglise ressuscitée et glorifiée]. » (Cf. Zacharie 14, 4-5). 

 

 

 

ab6.png

40 Alors de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris, et l’autre laissé ; 

41  de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée.

 

« l’un sera pris, et l’autre laissé », « l’une sera prise et l’autre laissée. », ces deux versets ne doivent en aucun cas être confondus avec le verset 31 qui dit : « Il enverra ses anges avec un grand éclat de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis un bout des cieux jusqu’à l’autre bout. ». Car nous l’avons vu, ces élus du verset 31 ce sont ceux (le petit reste d’Israël et des Nations) qui auront traversé la terrible DÉTRESSE/tribulation, échappé aux mains de la collectivité Antichrist (v21), et qui auront été préservés du jour du Seigneur par pure grâce (v 29) pour repeupler la terre du Millénium.

 

 

Les versets 40 et 41 eux nous parlent clairement d’un tri qui aura lieu au sein de l’humanité juste peu de temps avant le jour du seigneur qui est comparé au déluge, nous venons d’en parler en commentant les versets 37 à 39. Il s’agit bien entendu de l’enlèvement de l’Eglise aux versets 40 et 41.

 

Etre « PRIS » et être « laissé » :

 

 

 Avant le déluge, qui fut pris et qui fut laissé ? Pour répondre correctement à cette question nous devons tenir compte de ce que Jésus ajoute en Luc 17, 28-29 après avoir parlé de Noé : « Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement [comme au temps de Noé]. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ;  mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. »

 

Reposons la question : Qui furent « pris » et qui furent « laissés » lors du déluge et lors de la destruction de Sodome ? Ce sont ceux qui furent laissés, ceux qui subirent le châtiment soit du déluge soit de la destruction de Sodome. Ceux qui furent « pris » sont ceux qui furent sauvés par le Seigneur.

 

« Être  PRIS » : Il ne peut donc s’agir que de l’enlèvement de l’Eglise juste AVANT le Jour de la Colère de Dieu : voir 1 Th 4, 15-17  & 5, 9. et la parabole des 10 vierges : celles qui sont laissées dehors...

« Être LAISSÉ » : Il s’agit de ceux qui ne se doutèrent de rien. Ils sont laissés pour subir la Colère de Dieu. Ainsi donc, l’Eglise est enlevée à la rencontre du Seigneur juste avant le jugement des nations au jour du seigneur.

 

Cependant, et ceci est de la plus haute importance pour nous Chrétiens, comme la parabole des 10 vierges nous l’enseigne, une grande partie (50 % selon cette parabole) de ceux qui se réclament du Christ ne seront pas « pris » (enlevés) dans le cortège du divin Epoux ! Car il est clair que les 10 vierges de la parabole représentent effectivement la Chrétienté à la fin des temps lors de l’Avènement en gloire du Christ : « Il en sera du Royaume des cieux comme de dix vierges qui prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l’époux. » (Mt 25,1-13). Or, cette parabole nous dit bien que toutes les 10 vierges avaient entendu la voix qui disait : « Voici l’époux ! Allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.» (Mt 25, 6, 7). Elles s’attendaient donc elles aussi à la venue de l’époux puisqu’elles prirent leurs lampes et sortirent à la rencontre de l’époux, mais toutes n’avaient pas l’huile nécessaire pour veiller ! Ce qui peut vouloir dire qu’un vaste mouvement de réveil au sein de la Chrétienté du monde entier aura lieu à l’approche de la fin des temps, mais malheureusement une grande partie (50%) de la Chrétienté malgré son sursaut durant ce vaste mouvement de réveil, n’aura pas de quoi tenir spirituellement durant ce temps. En un mot, la moitié des Chrétiens de la fin des temps ne seront pas prêts spirituellement car durant leur vie dite chrétienne ils n’auront pas vécu en tant que vrais disciples du Christ, mais seulement en n’ayant qu’une façade chrétienne négligeant « la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Hébreux 12, 14). C'est cela le manque d'huile.

 

Ainsi donc, cette parabole des dix vierges représente d’une part les croyants ayant l’Esprit (l’huile) du Christ et d’autre part ceux qui ont l’apparence de la piété (pas assez d’huile). Ce sont deux états bien distincts que nous constatons encore à l’heure actuelle au sein de la Chrétienté! D’une façon constante, dans les Ecritures, l’huile est le symbole du Saint-Esprit. Ces personnes ayant l’apparence de la foi, au jour de l’appel : « Voici l’époux ! Allez à sa rencontre », auront beau crier : « Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! », le Seigneur leur répondra : « En vérité, je vous le déclare, je ne vous connais pas. » ! Pourtant les prophéties et les évènements CRIENT, jusqu’à nous percer les oreilles, que c’est l’heure de nous réveiller !

 

Ce sera l’ultime épreuve de l’Eglise à la fin des temps juste avant l’enlèvement. Car avant son enlèvement, l’Église sera soumise à une épreuve ultime. En effet, cette épreuve déterminera si notre cœur est totalement  au Seigneur ou pas : « Car là où est ton trésor, là aussi SERA ton cœur». Si le trésor de notre cœur est le Seigneur à 100%, nous passerons l’épreuve et nous serons « pris », enlevés. « Parce que tu as gardé ma parole avec persévérance, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve, qui va venir sur l’humanité entière, et mettre à l’épreuve les habitants de la terre. » (Apocalypse 3, 10). 

 

Cette ultime épreuve de l’Eglise comme on l’a vu plus haut c’est premièrement celle qui est décrite au verset 10 : « Et alors beaucoup succomberont (apostasieront) ; ils se livreront les uns les autres, ce seront des trahisons et des haines intestines ». Nous aurons donc à résister dans un premier temps contre la tentation d’apostasier comme ce verset 10 le laisse entendre ! Et secondement, de résister contre la tentation de maudire Dieu lors de la grande détresse/tribulation du verset 21 qui sera non seulement un châtiment sur un monde impie, mais qui servira en même temps de purification pour l’Eglise. 

 

Ne l’oublions surtout pas, si Job fut éprouvé, chacun de nous le sera également au jour de l’ultime épreuve à la fin des temps. En effet, Job fut tenté de maudire Dieu et donc de le renier lorsqu’il fut mis à l’épreuve : 

 

« Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face. » Job commença par maudire sa propre naissance : « Après cela, Job ouvrit la bouche et maudit le jour de sa naissance. » Ensuite sa propre femme le tenta de maudire Dieu : « Sa femme lui dit : « Vas-tu persister dans ton intégrité ? Maudis Dieu, et meurs ! » Mais quelle réponse magistrale Job ne fit-il pas ! : « Il lui dit : « Tu parles comme une folle. Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, pourquoi ne l’accepterions-nous pas aussi ? » En tout cela, Job ne pécha point par ses lèvres. » (Job chapitres 1,2,3)

 

Méditons sur ce passage très intense des Ecritures afin d’être comme Job au jour de l’épreuve, car si nous échouons lorsque cette épreuve nous sera soumise, nous serons « laissés » sur la terre jusqu’à la fin du jour du seigneur ! 

 

Ainsi, ce que nous sommes aujourd’hui déterminera donc ce que nous serons demain, d’où les sévères et solennelles recommandations suivantes du Seigneur des versets suivants :

 

42  Veillez donc, parce que vous ne savez pas quel jour va venir votre Maître. 43  Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur devait venir, il aurait veillé et n’aurait pas permis qu’on perçât le mur de sa demeure. 44  Ainsi donc, vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à l’heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme va venir. 45  Quel est donc le serviteur fidèle et avisé que le maître a établi sur les gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu ? 46  Heureux ce serviteur que son maître en arrivant trouvera occupé de la sorte ! 47  En vérité je vous le dis, il l’établira sur tous ses biens.

 

Sur quels biens les disciples du Seigneur (le Corps du Christ, l’Eglise) seront-ils établis par le Seigneur sinon sur les biens de la terre du Millénium : « Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. C’est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection… ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. » (Ap 20, 4-6)

 

48  Mais si ce mauvais serviteur dit en son cœur : “ Mon maître tarde. ” 49  Et qu’il se mette à frapper ses compagnons, à manger et à boire en compagnie des ivrognes, 50  le maître de ce serviteur arrivera au jour qu’il n’attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas ; 51  il le retranchera et lui assignera sa part parmi les hypocrites : là seront les pleurs et les grincements de dents. »

 

Ce sera le sort non seulement des hommes sans Dieu, sans foi ni loi, mais ce sera également, et douloureusement, le sort de ceux qui se réclament du Christ, qui se disent chrétiens, mais dont le cœur est partagé une part pour Lui et une part pour l’amour du péché et du monde. Oui, ce sera terrible de se voir « laissé » dehors pour subir avec le monde la colère de Dieu en Son Jour, alors que nous nous réclamons du Christ ! C’est la terrible possibilité dans laquelle nous pouvons tomber : être jugé avec le monde et de ne point avoir part au Règne du Christ sur la terre lors du Millénium !

 

Même si le Maître tarderait encore à venir, ses recommandations sont formellement identiques pour nous aujourd’hui, pour chaque jour, pour chaque instant de notre vie, car comme le dit Jésus : « le maître de ce (mauvais) serviteur arrivera au jour qu’il n’attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas… »… ce qui veut dire que l’on peut mourir avant le retour du Christ et partir avec un cœur partagé et ainsi être placé aux côtés des hypocrites, alors effectivement : « là seront les pleurs et les grincements de dents. » « Ainsi donc, vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à l’heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme va venir. 

 

Seigneur ai pitié de nous ! Seigneur pardonne-nous pour toutes nos offenses et nos écarts. Seigneur purifie-nous et prend pitié. Si nous avons succombé à la tentation et péché ne nous décourageons pas : « Le Sang de Jésus-Christ — Le Fils de Dieu — nous purifie de TOUT péché…  Si nous reconnaissons que nous avons péché et si nous Lui avouons nos péchés, Il est Juste et Fidèle pour nous purifier de TOUTE iniquité... Nous avons Un Avocat auprès du Père, Jésus-Christ Le Juste (1 Jean 1:7,9 ; 2:1).

 

Notre Dieu ne nous accusera jamais, Il nous pardonne toujours ! Seul l’Ennemi de nos âmes nous accable et nous accuse sans cesse; Dieu, Lui, ne nous accuse JAMAIS ! Que notre cœur lui reste fidèle.

 

AMEN !

 

 

 

 

« L’Esprit et l’épouse disent : Viens !

Que celui qui entend dise : Viens !

Que celui qui a soif vienne,

Que celui qui le veut reçoive l’Eau de la Vie, gratuitement.

 

Oui, JE viens bientôt.
Amen, viens Seigneur Jésus !

  La grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ! »

(Apocalypse 22, 17 & 21)

 

 

 

  

 

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

Lire cet article au format PDF

 

https://static.blog4ever.com/2009/10/361791/artfichier_361791_3064594_201311161334186.png

 

 

ACCUEIL / BUT DE CE SITE / ARTICLES 

LIVRES CONTACT / VIDEOS

 

 

 

 



11/05/2017
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 649 autres membres